CALZABIGI RANIERI (1714-1795)

ALCESTE (C. W. von Gluck), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 227 mots

Dès Orfeo ed Euridice en 1762, Christoph Willibald von Gluck affiche son ambition : réformer l'opéra. Sclérosé à ses yeux par un siècle d'opera seria italien dévolu à la virtuosité vocale et aux délices du bel canto, au détriment de la vérité dramatique, le genre a besoin d'être dépoussiéré. Véritable Européen avant la lettre, Gluck propose une voie originale en renonçant à la stricte alternance […] Lire la suite

GLUCK CHRISTOPH WILLIBALD VON

  • Écrit par 
  • Michel NOIRAY
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gluck au Burgtheater (1755-1770) »  : […] À la fin de 1752, Gluck s'installa dans la capitale autrichienne. Quelle que fût la nécessité de régénérer la musique dramatique dans la Vienne de Marie-Thérèse, c'est une raison politique qui en fit un haut lieu de l'opéra dans les années 1760. Un renversement des alliances favorable à la France fut en effet accompagné d'un changement d'orientation dans les spectacles de la ville, et le chanceli […] Lire la suite