RANGOON ou YANGÔN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Birmanie : carte administrative

Birmanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pagode de Shwedagon

Pagode de Shwedagon
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Façades d'immeubles, Rangoon

Façades d'immeubles, Rangoon
Crédits : Frank Guiziou/ hemis.fr

photographie

Rangoon: scène de rue

Rangoon: scène de rue
Crédits : M. di Lauro/ Getty

photographie


Ancienne capitale et première ville de l'Union de Myanmar (Birmanie), Rangoon (4 millions d'habitants en 2005) est située dans la partie orientale du delta de l'Irrawaddy, à la confluence de la rivière Hlaing (ou rivière de Rangoon) et de la Pazundaung. Orthographiée Rangoon jusqu'en 1989, le nom de la ville a été modifié à cette date en Yangon par les autorités, soucieuses d'imposer une transcription écrite la plus proche possible de la prononciation orale usitée par les Birmans. Depuis mars 2006, Rangoon n'est plus la capitale officielle du pays : elle a été remplacée par la ville nouvelle de Naypyidaw, située à 300 kilomètres plus au nord, près de Pyinmana. Le site est édifié, dès 588, autour d'une colline où sera bâtie la pagode de Shwedagon qui reste, avec sa célèbre coupole d'or, le monument le plus remarquable de la ville ; la véritable création urbaine ne date que de 1755, quand le roi Alaungpaya y fixe le centre politique de la Basse-Birmanie. C'est toutefois la colonisation britannique qui donne à Rangoon un essor décisif : des installations portuaires modernes y sont développées, une ville de style colonial, au plan quadrillé, assurant des fonctions commerciales et administratives, est construite entre la vieille cité et le port, tandis que des quartiers résidentiels s'étendent au nord et au nord-ouest.

Birmanie : carte administrative

Birmanie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Birmanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Pagode de Shwedagon

Pagode de Shwedagon

photographie

La pagode de Shwedagon. Remaniée à différentes époques, elle a reçu sa forme actuelle en 1774. Rangoon, Birmanie. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Façades d'immeubles, Rangoon

Façades d'immeubles, Rangoon

photographie

L'architecture coloniale, quoique délabrée, fait partie des charmes de la capitale birmane. 

Crédits : Frank Guiziou/ hemis.fr

Afficher

Le caractère colonial de ce développement urbain se marque notamment dans la composition du peuplement de Rangoon où les Indiens ont constitué longtemps la majorité de la population. Grand centre administratif et commercial, premier port de la Birmanie (avec un trafic de 3 Mt en 2006 et 90 p. 100 des exportations et des importations du pays), Rangoon a vu ses activités industrielles s'accroître, surtout depuis les années 1950 : aux industries alimentaires (rizeries, huileries) et du bois, traditionnelles et liées à l'activité portuaire, se sont ajoutées notamment des industries textiles (filatures de coton), une industrie pharmaceutique, une aciérie électrique, une raffinerie alimentée par oléoduc à partir des centres d'extraction de la vallée de l'Irrawaddy. La perte de son statut de capitale a porté préjudice au développement économique de la ville.

Rangoon: scène de rue

Rangoon: scène de rue

photographie

Petites échoppes dans une rue animée de Rangoon. 

Crédits : M. di Lauro/ Getty

Afficher

—  Pierre TROLLIET

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  RANGOON ou YANGÔN  » est également traité dans :

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Prélude à l'explosion sociale »  : […] En septembre 1987, le Conseil d'État ordonna une nouvelle démonétisation brutale. Les billets de 25, 35 et 75 kyats furent remplacés par des billets de 45 et 90 kyats – nouvelle lubie de Ne Win, le 9 étant son chiffre porte-bonheur. Cette décision eut pour conséquence directe de rendre caducs plus des deux tiers de la monnaie en circulation dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmanie-myanmar/#i_29063

IRRAWADDY

  • Écrit par 
  • Surinder M. BHARDWAJ, 
  • Thomas R. LEINBACH, 
  • Lewis OWEN
  •  • 2 006 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Géographie physique »  : […] L'Irrawaddy naît de la confluence des rivières Nmai et Mali, qui jaillissent des glaciers des hautes montagnes reculées du nord de la Birmanie. L'émissaire oriental, la Nmai, prend sa source dans le glacier de Languela à la frontière avec le Tibet (Chine). Il présente le débit le plus élevé mais presque aucun bateau ne peut y naviguer en raison de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irrawaddy/#i_29063

NAYPYIDAW

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 276 mots

Située dans le bassin qui s'étend au centre de la Birmanie (Myanmar), dans le sud de la division de Mandalay, Naypyidaw (en birman Nay Pyi Taw, « demeure des rois ») a été édifiée au début des années 2000 pour devenir le nouveau centre administratif du pays. Les travaux de construction de Naypyidaw ont débuté en 2004 sur un site isolé proche de Py […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naypyidaw/#i_29063

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « RANGOON ou YANGÔN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rangoon-yangon/