STOW RANDOLPH (1935-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier et poète australien, Randolph Stow se distinguait par son économie de style et ses descriptions puissantes.

Né le 28 novembre 1935 à Geraldton, en Australie-Occidentale, Julian Randolph Stow sort diplômé de l'université de son État natal en 1956. La même année paraît son premier roman, A Haunted Land (1956), récit extravagant, qui touche au gothique. En 1957, le jeune homme prend en charge le cours de littérature anglophone à l'université d'Adélaïde et publie sa deuxième œuvre de fiction, The Bystander, où il reprend les thèmes du livre précédent. Il se rend par la suite dans une mission anglicane qui se consacre aux Aborigènes dans le nord-ouest du pays, travaille au côté d'un anthropologue en Nouvelle-Guinée, puis voyage en Angleterre, en Écosse et à Malte. Randolph Stow enseigne à l'université de Leeds, en Angleterre, en 1962 et en 1968, ainsi qu'à l'université de son État natal en 1963. Cette année-là paraît Tourmaline, autre roman étrange, violent et terrifiant, suivi deux ans plus tard par The Merry-Go-round in the Sea. Dans cet ouvrage, le passé d'une terre qui a pour fondements deux traditions opposées – une colonie pénitentiaire et un paradis du Pacifique sud – se heurte aux valeurs d'une nouvelle Australie qui émerge à la suite du traumatisme de la Seconde Guerre mondiale. Parmi les autres romans de Randolph Stow figurent To the Islands (1958, éd. rév. 1981), une œuvre poétique par sa nature et sa structure, mêlant certains aspects des cultures et des croyances européennes et aborigènes, Visitants (1979), étude des répercussions de la vie tribale sur les Australiens inspirée par le séjour de l'écrivain dans les îles Trobriand, et The Girl Green as Elderflower (1980).

Stow publie également plusieurs recueils de poésie, parmi lesquels Act One (1957), Outrider (1962) et A Counterfeit Silence (1969). Il publie par ailleurs Poetry from Australia (1969) avec ses confrères Judith Wright et William Hart-Smith. Il est également l'auteur d'un ouvrage pour enfants, Midnite (1967), ainsi que de deux livrets pour des opéras écrits par Peter Maxwell Davies, Eight Songs for a Mad King (publié en 1969) et Miss Donnithorne's Maggot (créé en 1974, publié en 1977). Randolph Stow meurt le 29 mai 2010 dans le comté d'Essex, au Royaume-Uni.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  STOW RANDOLPH (1935-2010)  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Du réalisme à l'invention littéraire »  : […] L'après-guerre vit se concrétiser les promesses dont la littérature australienne semblait porteuse, même s'il fallut attendre les années 1970 pour que les activités culturelles jouent un rôle plus large au sein de la communauté. Des poètes de talent, tels que Kenneth Slessor (1901-1971), James McAuley (1917-1976) ou A. D.  Hope (1907-2000), donnèrent alors toute leur mesure. Le dernier cité en par […] Lire la suite

Pour citer l’article

« STOW RANDOLPH - (1935-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/randolph-stow/