VALLE-INCLÁN RAMÓN DEL (1866-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Devant la grille du jardin le char des comédiens attend... »

La première époque de Valle-Inclán, au théâtre, est celle des pièces épiques ou lyriques : El Marqués de Bradomín (1907), Cris de geste (Voces de gesta, 1912). Ce sont encore des personnages et des paysages de Galice que représentent les très belles et sauvages Comedias bárbaras : Aigle de blason (Águila de blasón, 1907), Romance de loups (Romance de lobos), Visage d'argent (Cara de plata, 1922). La Marquesa Rosalinda (1913) contient déjà insidieusement des éléments de parodie ; cette « farce sentimentale et grotesque » met en scène à la fois des personnages de la commedia dell'arte, de la comedia espagnole du Siècle d'or et de la comédie galante à la française. Dans cette œuvrette au lyrisme éperdu résonnent pourtant çà et là des accents plus grinçants. Divines Paroles (Divinas Palabras, 1920), tragi-comédie en prose d'ambiance rustique, haute en couleur, accentue la note tragique. Lumières de Bohême (Luces de Bohemia, 1924) est le type même de ce genre nouveau, inventé par Valle-Inclán, l'esperpento, déformation outrée, exacerbée, presque monstrueuse de la réalité, dans la lignée d'un Quevedo ou d'un Goya. « Les héros classiques reflétés dans des miroirs concaves, voilà l'esperpento », explique le protagoniste de Lumières de Bohême. Sous le titre de Tréteau de marionnettes (Tablado de marionetas, 1926), Valle-Inclán réunit en 1930 trois « farces » d'époques différentes : Farce enfantine de la tête du dragon (Farsa infantil de la cabeza del dragón, 1909), Farce italienne de l'amoureuse du roi (Farsa italiana de la enamorada del rey, 1920), Farce licencieuse de la reine ollé ollé (Farsa y licencia de la reina castiza, 1922). Cette dernière, la plus mordante, évoque sur le mode de la satire burlesque, la cour dérisoire de la reine Isabelle II dont les personnages fantoches animaient le Ruedo ibérico.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification


Autres références

«  VALLE-INCLÁN RAMÓN DEL (1866-1936)  » est également traité dans :

COMÉDIES BARBARES, Ramón del Valle-Inclán - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 839 mots

Après la publication des quatre Sonates (1902-1905), encore dans l'esthétique du modernisme, Ramón del Valle-Inclán (1866-1936) fait paraître les romans de La Guerre carliste (1908-1909) et les Comédies barbares , qui évoquent, dans un style plus réaliste, des aspects de l'époque historique contemporaine. Trois drames en prose c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedies-barbares/#i_43539

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « VALLE-INCLÁN RAMÓN DEL - (1866-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-del-valle-inclan/