RAMI, jeu de cartes

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rami – ou plutôt les ramis, tant les variétés en sont nombreuses – est un jeu de cartes à la popularité immense quoique discrète, d'introduction assez récente en Europe. Reposant sur le mécanisme de la combinaison alimentée par une « pioche », le rami permet à plusieurs joueurs, à partir d'une donne initiale, de constituer des assemblages par couleur et par valeur. Le premier qui a su employer toutes ses cartes dans des combinaisons validées a gagné.

La famille du rami compte de très nombreuses variantes : au rami simple s'ajoutent en effet le gin-rami, le rami contrat, le knock-rummy, le hollywood-gin, le calypso, le panguingue, le michigan, sans oublier la canasta et la samba. Ce foisonnement et la pratique habituellement familiale des ramis expliquent qu'on leur ait consacré peu d'ouvrages.

Les règles du rami simple peuvent être résumées ainsi. On utilise un jeu de 52 cartes distribuées entre deux à six joueurs. L'ordre des cartes est naturel, de l'as au roi en montant. À quatre, on donne sept cartes à chacun, puis on retourne une carte que l'on pose face visible sur la table. Le reste des cartes constitue la pioche. Chaque joueur, à tour de rôle, peut alors prendre une carte au talon ; l'emploi de cette carte dépend de sa main : il peut soit la rejeter, face visible, alimentant ainsi une pile de rebut (qui est aussi une source de pioche), soit étaler une combinaison une fois que celle-ci est achevée. Les combinaisons admises sont : le brelan (trois cartes de même valeur), le carré (quatre cartes de même valeur), la suite ou séquence (au moins trois cartes consécutives dans une même couleur). Un joueur qui a réussi à placer toutes ses cartes sur une combinaison a gagné. Les autres s'arrêtent et on compte leurs mains, en attribuant 10 points à chaque figure et leurs valeurs faciales aux cartes de points. Chaque joueur perdant doit au gagnant le nombre de points ainsi calculé. Si le vainqueur a gagné en étalant ses combinaisons sans préalable, il fait « rami » et empoche le double des points laissés dans les mains adverses.

Alors qu'il est traditionnel dans les j [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  RAMI, jeu de cartes  » est également traité dans :

JEUX DE CARTES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les jeux de combinaison »  : […] Les jeux de combinaison sont aujourd'hui très répandus. Le rami, dans ses nombreuses variantes, en est l'exemple type. L'arrivée de cette classe en Europe est cependant tout à fait récente, car elle ne s'est guère imposée avant 1920. La popularité mondiale du rami ne date que des années 1920-1930, et le plus ancien exemple connu de cette famille de jeux, le conquian (graphie américaine de l'espag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-de-cartes/#i_85720

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « RAMI, jeu de cartes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rami-jeu-de-cartes/