RĀMĀNUJA (1017-1137)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'homme et l'œuvre

Fait bien rare dans l'histoire des penseurs de l'Inde médiévale, on connaît la date de naissance de Rāmānuja, le deuxième – Śaṅkara étant le plus ancien – des cinq grands commentateurs des Vedāntasūtra ou Brahmasūtra de Bādarāyaṇa.

Il serait né à Śrīperembudur, au sud-ouest de l'actuelle Madras. Il appartenait à la caste des brāhmanes ; sa langue maternelle était le tamoul, mais il fut élevé dans la parfaite connaissance du sanskrit. Tout jeune, disent ses hagiographes, il faisait preuve d'une vive intelligence et d'une mémoire excellente, qualité majeure dans une civilisation où l'enseignement était oral.

Après avoir suivi à Kāñcipuram l'enseignement d'un maître en vedānta, Yādavaprakāśa, il se heurta à ce dernier sur des points doctrinaux et se voua au service du temple où l'on rendait le culte à Varadarāja, manifestation de Viṣṇu, en tant que « Celui qui exauce les souhaits » (de ses dévots). Le rayonnement de sa piété et la solidité de son savoir le firent appeler à diriger la communauté vichnouite de Śrīraṅgam, dans laquelle le culte du dieu s'accompagne de celui de sa parèdre la déesse Lakṣmī, dite aussi Śrī, et qui répond au nom de śrīvaiṣṇavisme. Un célèbre maître, Yamunācārya, l'avait désigné comme son successeur.

Les persécutions d'un souverain śivaïte de la dynastie des Cola le forcent, en compagnie de quelques disciples, à se réfugier au Maisūr. Il y reste douze ou quatorze ans, puis revient à Śrīraṅgam pour y assumer à nouveau la direction du grand sanctuaire vichnouite, jusqu'à sa mort, que la tradition situe en 1137. Une telle longévité – il aurait donc vécu cent vingt ans – n'étant pas exceptionnelle en Inde, il se peut que cette tradition soit exacte.

Avant la persécution qui l'entraîna au Maisūr et durant le temps de son exil, Rāmānuja avait à plusieurs reprises entrepris des voyages à travers l'Inde – même jusqu'au Kaśmīr – prêchant en chemin les doctrines du śrīvaiṣṇavisme. Ses pérégrinations alternaient avec de plus longues périodes au cours desquelles il enseignait ses disciples et composait les œuvres qui servent de fondements [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  RAMANUJA (1017-1137)  » est également traité dans :

ADVAITA

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 576 mots

Dans le chapitre « Rāmānuja et la réalité du monde »  : […] La deuxième des formes majeures de l' advaita est le viśiṣṭādvaita enseigné par Rāmānuja ( xii e  siècle), populaire chez les adorateurs de Viṣṇu, particulièrement chez les Śrīvaiṣṇava. L'Être suprême sans second n'existe pas seulement à part, isolé du monde illusoire, mais encore il est présent dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/advaita/#i_8636

BHAKTI

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 449 mots

Dans le chapitre « L'épanouissement de la bhakti »  : […] Au sud de l'Inde, la bhakti s'exprimera d'une manière caractéristique, entre le vi e et le ix e  siècle, dans les hymnes des āḷvār , poètes de langue tamoule, qui célèbrent tout particulièrement l' avatāra Kṛṣṇa. Cependant, vers la même époque – et déj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhakti/#i_8636

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant vishnouite »  : […] À l'époque où les textes de la tradition shivaïte signalaient la secte des pāśupata, en milieu vishnouite s'affirmaient les sectes bhāgavata et pāñcarātra , qui présentent entre elles de nombreuses similitudes, mais que les ouvrages vishnouites eux-mêmes distinguent les unes des autres. Les deux groupes adorent également Kṛṣṇa-Vāsudeva, mais les bhāgava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_8636

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Viśiṣṭādvaita de Rāmānuja »  : […] À l'interprétation du monde comme illusion s'est opposée celle des saints vishnouites tamouls, les Āḻvār, en particulier de Nammāḻvār ( ix e - x e  s.) qui professait l'unicité de l'Être mais aussi sa présence en toutes choses spécifiées et, qui, par conséquent, admettait la réalité du monde empir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_8636

MĀYĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 726 mots

Notion particulière et difficile à cerner avec précision, dont fait grand usage la littérature philosophique de l'Inde traditionnelle et notamment celle qui relève du Vedānta. Le mot māyā est ancien puisqu'il apparaît déjà dans les hymnes du Rig-Veda, partie la plus archaïque du Veda lui-même (tout au début du ~ II e  millénaire). Il s'applique alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maya/#i_8636

VEDĀNTA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « Les trois grandes époques »  : […] On comprend néanmoins que la subtilité des rapports entre l'Absolu et le monde, le brahman et l'ātman, le doute sur le rôle exact que joue la māyā, l'incertitude à propos de la naissance du monde (a-t-il été créé ? si oui, par qui ? ou bien est-il coéternel au brahman ?) aient alimenté la controverse. On peut, en gros, diviser l'histoire du Vedānta en trois grandes époques. Le Vedānta le plus anci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedanta/#i_8636

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānuja, Nimbārka et Madhva »  : […] Le groupe religieux où a vécu Rāmānuja ( xi e - xii e  s.) comptait déjà des maîtres réputés, en particulier Yamunācārya. Rāmānuja en fut cependant le véritable réformateur. Bien que vedântin et se réclamant de l'enseignement des upaniṣad, il entreprit, dans ses écrits, de réfuter la doctrine de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_8636

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie ESNOUL, « RĀMĀNUJA (1017-1137) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramanuja/