DAHRENDORF RALF GUSTAV (1929-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Carrière

Admis comme post-graduate student à la London School of Economics and Political Science, il y suivit surtout des cours de sociologie et de philosophie. Pour une dissertation sur les travailleurs non qualifiés dans l'industrie britannique, le titre de Philosophiae Doctor lui fut décerné en 1956. La même année paraît son étude sur les problématiques fondamentales de la sociologie industrielle et des entreprises. Rentré en Allemagne, et après un très court séjour à l'Institut für Sozialforschung de Max Horkheimer et de Theodor W. Adorno, Dahrendorf devint assistant à l'université de la Sarre, où il obtint, en 1957, l'« habilitation » puis le titre de privatdozent, avec un travail sur les classes sociales dans les sociétés industrielles. Fellow au Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences de Stanford (1957-1959), professeur de sociologie à l'Akademie für Gemeinwirtschaft de Hambourg (1958-1959), professeur invité à la Columbia University (1959-1960), il accepte, en 1960-1961, l'offre qui lui est faite par l'université de Tübingen d'enseigner la sociologie. Cinq ans plus tard, il s'installera à Constance pour y créer une nouvelle université.

En 1960, Dahrendorf rompt avec Willy Brandt et le S.P.D. en raison de divergences doctrinales. En 1964, il est chargé par le gouvernement régional du Bade-Wurtemberg des questions concernant la formation scolaire et professionnelle. Entré en 1967 au comité directeur du F.D.P., il est élu, deux mois après, au Bundestag et nommé en 1970 secrétaire d'État aux Affaires étrangères, poste dont il démissionne aussitôt pour devenir commissaire de la C.E.E. à Bruxelles. Chargé du commerce extérieur et des relations avec les pays de l'A.E.L.E., le nouveau commissaire fait paraître, en été 1971, deux articles très critiques sur le fonctionnement des institutions communautaires. Après l'entrée du Royaume-Uni dans la C.E.E., on lui confie le Département des politiques de la science et de l'éducation, où ses prises de position hétérodoxes suscitent maintes critiques et réserves. En octobre 1974, il démissionne et prend la direc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur ordinaire de sociologie générale à l'université de Lausanne, directeur de l'Institut d'anthropologie et de sociologie

Classification

Autres références

«  DAHRENDORF RALF GUSTAV (1929-2009)  » est également traité dans :

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 394 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conflits et hiérarchie »  : […] En revanche, les conflits organisationnels prennent une importance croissante. Dans le travail, l'organisation hiérarchique des salariés est de plus en plus stricte ; les rôles professionnels se définissent davantage par la situation dans une filière hiérarchique que par l'apport d'une qualité particulière. L'autonomie professionnelle tend à disparaître. L'employé se définit plus complètement que […] Lire la suite

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle du marché »  : […] Le troisième modèle peut être appelé modèle du marché. Selon ce modèle, les différents types d'activités font l'objet d'une offre et d'une demande. Quant aux rémunérations (matérielles ou symboliques) qui s'attachent à ces activités, elles sont simplement une sorte de prix d'équilibre correspondant à l'ajustement de l'offre et de la demande. Ce modèle rappelle par certains côtés celui de Davis et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Giovanni BUSINO, « DAHRENDORF RALF GUSTAV - (1929-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ralf-gustav-dahrendorf/