RAGUSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville fortifiée située sur la côte dalmate (en Croatie). Construite au vie siècle par une colonie de réfugiés venus d'Épidaure, Raguse (aujourd'hui Dubrovnik) fut détruite au début du viie siècle par les Avars, puis soumise à la domination de Byzance. Au début du ixe siècle, elle repousse les assauts des Sarrazins, se soumet à la juridiction de Venise au début du xie, lorsque Pietro Orseolo II étend la domination de la République sur l'Adriatique, tout en demeurant sous la souveraineté de Byzance, dont elle prend le parti dans la lutte pour l'investiture : Raguse envoie alors une flotte à Robert Guiscard, en échange de privilèges dans les ports des Pouilles. Soumise de nouveau à Byzance au xiie siècle, elle se donne à Venise en 1205. Elle élabore sa constitution, développe son trafic maritime et connaît une grande prospérité économique jusqu'en 1358. Elle passe alors à la Hongrie, mais, en 1410, refuse au roi Sigismond toute assistance dans sa lutte contre Venise, préservant ainsi entre les deux adversaires une indépendance définie comme libera fidelitas et fidelis libertas. La cité s'attache à défendre ses privilèges et franchises, notamment le droit d'asile : elle accueille ainsi en 1464 Sigismond Malatesta, en conflit avec Pie II, et, en 1512, Piero Soderini, dernier gonfalonier de Florence. En 1526, à la mort du dernier roi de Hongrie, Raguse se place sous la protection du sultan et peut ainsi intensifier ses relations commerciales avec l'Orient en même temps que son activité maritime en Méditerranée et dans l'Atlantique. Raguse connaît une situation florissante, tandis que se développe une vie culturelle et artistique intense. Celle-ci, peu à peu, éclipse même les préoccupations politiques et économiques. Les premiers signes de décadence apparaissent à la fin du xviiie siècle. En 1806, Napoléon en fait une petite république indépendante sous protectorat français, puis, en 1808, l'attache au royaume d'Italie : Marmont devient duc de Raguse. De nouveau indépendante en 1813, Raguse est incorporée à l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAGUSE  » est également traité dans :

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 190 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La naissance de la Croatie »  : […] communautés agraires, sont vassales des Avars puis des Francs (806) et des Byzantins (877). Mais l'influence de Byzance n'est réelle que dans les villes côtières de Dubrovnik (Raguse), Split (Spalato) et Zadar (Zara) jusqu'au milieu du xie siècle. Christianisés au ixe siècle par les Carolingiens, les Croates se tournent vers Rome et non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croatie/#i_43809

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « RAGUSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raguse/