RADIOGRAPHIE

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) L'archéométrie

  • Écrit par 
  • Loïc BERTRAND, 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Loïc LANGOUET, 
  • Martine REGERT
  •  • 4 388 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'analyse des matériaux »  : […] Les premiers outils de l'homme préhistorique ont été des pierres dont la dureté permettait d'entamer des matériaux plus tendres. Avec l'apparition du feu, il sut utiliser les argiles, les dégraisser avec d'autres minéraux, pour obtenir d’abord des figurines, puis des poteries, qui se sont généralisées à partir du Néolithique. Des pierres lui permirent de confectionner les foyers, élever des monum […] […] Lire la suite

BÉCLÈRE ANTOINE (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 967 mots
  •  • 3 médias

Bachelier à dix-sept ans après de brillantes études au lycée Bonaparte (l'actuel lycée Condorcet), Antoine Béclère envisage l'École normale supérieure, puis se dirige vers les études de médecine, encouragé par l'exemple de son père, Claude Béclère, descendant de cultivateurs bourguignons, qui exerçait la médecine à Paris. Reçu externe en 1875, Antoine Béclère réussit à vingt et un ans l'internat […] […] Lire la suite

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années en Australie (1886-1907) »  : […] Né le 2 juillet 1862 à Westward (près de Wigton), dans le nord-ouest de l’Angleterre, William Henry Bragg suit des études au Trinity College de Cambridge (terminant troisième du Mathematical Tripos). À l’âge de vingt-trois ans, il se rend en Australie, ayant obtenu un poste de professeur de mathématiques et de physique à l’université d’Adélaïde. Il épouse en 1889 la fille de Charles Todd (1826-191 […] […] Lire la suite

CŒUR Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 174 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Exploration radiologique standard »  : […] Le cliché thoracique standard renseigne sur la position du cœur dans le thorax, les dimensions de la silhouette cardio-péricardique et des gros vaisseaux de la base, aorte et artère pulmonaires. La radioscopie, simple ou effectuée sous amplificateur de brillance dans diverses positions (face, profil, obliques), donne des renseignements supérieurs à la radiographie car elle permet d'analyser les […] […] Lire la suite

HYSTÉROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 546 mots

Étude radiologique de la cavité utérine (et aussi des trompes, ce qui réalise l'hystérosalpingographie ) au moyen d'une substance radio-opaque injectée par l'orifice du col utérin avec une canule reliée à une seringue dont le piston exerce une pression douce. Par extension, la substance de contraste qui passe des trompes dans le péritoine pourra tracer les contours de masses latéro-utérines, kyste […] […] Lire la suite

IMAGERIE MÉDICALE

  • Écrit par 
  • Maurice LAVAL-JEANTET
  •  • 4 905 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Radiologie conventionnelle »  : […] Allègre centenaire , la radiologie classique représente donc encore une part importante de l'imagerie médicale bien que les « nouvelles imageries » lui imposent un déclin régulier. La technique demeure celle de l'ombre chinoise, projetant sur un film la silhouette des organes qui résulte de leur absorption différentielle des rayons X . La radiologie médicale emploie des rayonnements électro-magn […] […] Lire la suite

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 268 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Radiographie médicale »  : […] Des luminophores contenant des terres rares sont excités par les rayons X utilisés dans la radiographie courante. La sensibilité des écrans récepteurs, situés entre le patient et l'enregistreur, est renforcée par les luminophores, ce qui permet la diminution du temps d'exposition du patient au rayonnement X. On utilise Gd 2 O 2 S :Tb 3+ , LaOBr :Tb 3+ , YTaO 4  :Nb +5 et/ou BaFBr :Eu 2+ . Lorsque […] […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS, 
  • Universalis
  •  • 30 259 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Examen du crâne »  : […] L' examen standard comporte des clichés de face et de profil qui pourront mettre en évidence des lésions osseuses au niveau de la base du crâne ou de la voûte, et l'existence éventuelle de calcifications intracrâniennes. Ce premier examen pourra être complété par des incidences spéciales étudiant plus particulièrement les différents os de la base du crâne et les orifices de sortie ou d'entrée des […] […] Lire la suite

PNEUMONIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 3 234 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les signes d’une pneumonie peuvent être trompeurs »  : […] Classiquement, la pneumonie se manifeste par les signes usuels de l’infection et de la réaction inflammatoire comme la fièvre, et par des signes spécifiquement pulmonaires (toux, crachats). Mais elle peut prendre des formes différentes selon le germe en cause et selon les personnes. La pneumonie typique est la pneumonie liée à une bactérie appelée pneumocoque ( Streptococcus pneumoniae ). Dans ce […] […] Lire la suite

RADIOLOGIE : ANTOINE BÉCLÈRE

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Wilhelm Röntgen, physicien de Würtzburg (Allemagne), publie le 28 décembre 1895 sa découverte des rayons X. Deux médecins parisiens, Toussaint Barthélemy et Paul Oudin, réussissent les premières radiographies françaises, présentées à l'Académie des sciences le 20 janvier 1896. Aux séances de radioscopie qu'ils organisent pour en démontrer l'utilité, leur camarade d'internat Antoine Béclère (1856-1 […] […] Lire la suite

RADIOLOGIE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 470 mots

1895 Wilhelm Röntgen découvre les rayons X et leur pouvoir pénétrant (première radiographie d’une main humaine). 1897 Antoine Béclère installe un appareil de radioscopie à l'hôpital Tenon (Paris). 1913 Gustav Peter Bucky, médecin berlinois, dépose le brevet de son « filtre-diaphragme » destiné à éliminer le rayonnement diffusé et à améliorer la netteté des radiographies. William Coolidge, ingénieu […] […] Lire la suite

RAYONS X

  • Écrit par 
  • André GUINIER
  •  • 5 990 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La radiographie »  : […] La faible absorption des rayons X par la matière donne un moyen d'explorer l'intérieur d'objets opaques aux radiations lumineuses. Le principe consiste à faire l'ombre de l'objet à partir d'une source ponctuelle sur un écran fluorescent ou un film photographique  ; suivant l'épaisseur de l'objet à traverser, on change la longueur d'onde moyenne du rayonnement, donc le coefficient moyen d'absorpti […] […] Lire la suite

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 170 mots

Dans le chapitre « Arthroses »  : […] L' arthrose est certainement la forme la plus fréquente de rhumatismes. Elle est soit monoarticulaire, ne touchant qu'une seule articulation, soit oligoarticulaire, touchant un nombre restreint d'articulations. En aucun cas elle n'atteint autant d'articulations que les grands rhumatismes inflammatoires type spondylarthrite ankylosante ou polyarthrite rhumatoïde. Les plus fréquentes des arthroses s […] […] Lire la suite


Affichage 

Image xéroradiographique

photographie :  Image xéroradiographique

Sur ce cliché sont visualisés, remarquablement et simultanément, l'os et les tissus mous, mais il s'agit d'une imagerie de projection qui superpose les plans.  

Crédits : M. Laval-Jeantet

Afficher

Imagerie médicale : de 1920 à 1960

vidéo :  Imagerie médicale : de 1920 à 1960

Sortie de la guerre, l'Europe bénéficie des progrès accomplis aux États-Unis et la radiologie prend son essor. Un tube générateur de rayons X performant et réglable avec précision s'impose : mis au point en 1913 par le physicien américain William D. Coolidge, il sera...  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Imagerie médicale : de 1960 à nos jours

vidéo :  Imagerie médicale : de 1960 à nos jours

Les années 1950-1960 marquent un tournant dans l'histoire de l'imagerie médicale : en 1953, amplificateurs de luminance accroissant la faible clarté de la radioscopie avec un minimum de rayons X ; en 1956, machine à développer les radiographies en 90 secondes ; en 1967,...  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Radiographie

photographie :  Radiographie

En 1896, l'une des premières images obtenues par l'Allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) par exposition aux rayons X. Il s'agit de la main de son épouse.  

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Radiologie : le film souple

photographie :  Radiologie : le film souple

Les premiers clichés radiologiques (comme les premières photographies) étaient obtenus en impressionnant une mince couche de sel argentique déposé sur une plaque de verre. L'apparition du film souple a conduit au support encore utilisé pour obtenir les images radiographiques...  

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Rayons X et chirurgie

photographie :  Rayons X et chirurgie

Pendant la Grande Guerre (1914-1918), les antennes chirurgicales ont pu bénéficier de la radiographie pour localiser les balles ou éclats que l'on devait extraire du corps des blessés.  

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Rayons X et Grande Guerre

photographie :  Rayons X et Grande Guerre

Les rayons X ont pu être utilisés dans les hôpitaux de campagne et dans les ambulances pour diagnostiquer l'étendue des lésions résultant des blessures de guerre et préciser leur pronostic. De grands progrès dans la maniabilité des appareils de radiographie ont dû être...  

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Repères cardiologiques

diaporama :  Repères cardiologiques

Repères cardiologiques.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

 Image xéroradiographique

Image xéroradiographique
Crédits : M. Laval-Jeantet

photographie

 Imagerie médicale : de 1920 à 1960

Imagerie médicale : de 1920 à 1960
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

 Imagerie médicale : de 1960 à nos jours

Imagerie médicale : de 1960 à nos jours
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

 Radiographie

Radiographie
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

 Radiologie : le film souple

Radiologie : le film souple
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

 Rayons X et chirurgie

Rayons X et chirurgie
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

 Rayons X et Grande Guerre

Rayons X et Grande Guerre
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

 Repères cardiologiques

Repères cardiologiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama