CHARLES QUINT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mêlé au sort de tant de pays divers, Charles Quint, éternel voyageur, a partagé inégalement entre eux son temps. Né à Gand en 1500, il a résidé environ vingt-huit ans aux Pays-Bas, surtout pendant son enfance, dix-huit ans en Espagne (principalement dans sa jeunesse ; il devait aussi y mourir en 1558), huit ans en Allemagne à l'époque de la maturité. Il s'est rendu sept fois en Italie, quatre fois en France, deux fois en Angleterre et deux fois en Afrique, tantôt en visiteur pacifique, tantôt à la tête d'une expédition. Il a été appelé par trop de tâches divergentes ; aussi sa biographie présente-t-elle des difficultés quasi insurmontables. En suivant l'ordre chronologique, on donne une impression de chaos. En étudiant séparément les grands problèmes qu'il a dû affronter, on laisse dans l'ombre les liens qui les unissent. Cette dernière solution offre cependant l'avantage d'introduire un peu d'ordre dans une matière singulièrement confuse.

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Vidéo : 1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Espagnols et Portugais en Amérique et en Asie. Charles Quint. Luther.Le XVIe siècle marque l'apogée ottomane. En 1517, l'Empire détruit le pouvoir mamelouk d'Égypte ; puis, Soliman le Magnifique étend ses conquêtes en Orient, et jusqu'aux terres de l'empereur Charles Quint.Pendant ce... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Appelé Charles Quint en tant qu'empereur et Charles Ier comme roi d'Espagne, Charles de Habsbourg était le petit-fils de Maximilien de Habsbourg et de Marie de Bourgogne par son père Philippe le Beau, mort en 1506, de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille par sa mère Jeanne la Folle ; il recueillit l'héritage de quatre maisons princières : les Pays-Bas et la Franche-Comté (1507) ; la Castille et ses possessions d'Amérique ; l'Aragon et ses dépendances italiennes, Sardaigne, Sicile et royaume de Naples (1516) ; les États héréditaires des Habsbourg en Allemagne (1519). Il y joignit la même année le titre impérial après la mort de Maximilien. La réunion sous un même sceptre de tant de territoires a fait de lui le principal personnage de l'histoire politique de l'Europe entre 1519 et 1556, date de son abdication. Il a fallu attendre Napoléon pour retrouver une situation analogue.

Empire de Charles Quint

Dessin : Empire de Charles Quint

Les possessions européennes de Charles Quint (1519-1556) : héritages et conquêtes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'histoire de Charles Quint a donné lieu à une énorme littérature. Certains ouvrages traitent de l'histoire d'un pays déterminé, sous son règne. D'autres retracent la vie du monarque et tentent de suivre sa politique générale. Des interprétations très diverses en ont été données. Une des plus courantes est celle qui fait de Charles Quint le champion de l'idéal d'unité hérité de la chrétienté médiévale, opposé à la poussée nationaliste qui caractériserait les Temps modernes. Plusieurs historiens se sont attachés à définir ce qu'ils appellent son idée impériale. Selon les savants allemands P. Rassow et K. Brandi, elle aurait été inspirée par le grand chancelier Mercurino Gattinara, un Italien, partisan de la monarchie universelle. Au contraire, selon le grand érudit espagnol R. Menéndez Pidal, Charles Quint aurait suivi les maximes de ses grands-parents, les Rois Catholiques : paix aux chrétiens, guerre aux infidèles. M. Fernández Alvarez a étudié la pensée de l'empereur d'après ses propres écrits, estimant qu'à partir de l'époque de son mariage il avait pris de l'assurance et ne fut nullement le jouet de ses conseillers. D'autres historiens comme J. Vicens Vives, H. G. Koenigsberger, F. Braudel n'accordent pas tant d'importance aux idées de l'empereur. Ils voient surtout en lui l'héritier d'un ensemble disparate de domaines, tiraillé de tous côtés, pris dans le tourbillon de l'histoire et condamné à des solutions du moment. Parler de l'Empire de Charles Quint est abusif car il n'y avait d'autre lien que celui de sa propre personne entre les territoires sur lesquels il régnait. Seul existait réellement le Saint Empire dont il était le chef, mais où ses pouvoirs étaient plus limités que partout ailleurs.

Les affaires d'Espagne et la lutte contre les Turcs

Ferdinand d'Aragon avait légué par testament ses possessions aragonaises à sa fille Jeanne la Folle, déjà reconnue reine de Castille depuis la mort d'Isabelle la Catholique (1504). Mais le prince Charles se fit proclamer souverain des deux royaumes, conjointement avec sa mère (1516). Il débarqua sur la côte des Asturies en septembre 1517 et resta en Espagne jusqu'en mai 1520. Pendant ce premier séjour [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Empire de Charles Quint

Empire de Charles Quint
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Portrait de Charles Quint, Titien

Portrait de Charles Quint, Titien
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble

Classification

Autres références

«  CHARLES QUINT (1500-1558)  » est également traité dans :

CHARLES QUINT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 206 mots

1500 Naissance, à Gand, de Charles, fils de Philippe le Beau et de Jeanne la Folle.1516 Il est proclamé roi d'Espagne et des Deux-Siciles et souverain des Amériques sous le nom de Charles Ier.1519 Il est élu empereur sous le nom de Charles V (dit Charles […] Lire la suite

CHARLES QUINT (empereur germanique)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

En 1516, Charles, le fils de Jeanne la Folle (et donc petit-fils des Rois Catholiques) a reçu la couronne d'Espagne. Trois ans plus tard, l'héritage de son père Philippe le Beau lui donna également l'empire des Habsbourg. Le roi Charles Ier devint alors […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Charles Quint et le rêve de l'unité (1519-1555) »  : […] De religieuse, la révolte de Luther passe sur le plan politique ; de mystique, elle devient sociale ; d'allemande, elle passe sur le plan européen. En face de Luther, l'empereur Charles Quint rêve de maintenir, puis de rétablir, face aux villes et aux princes, l'unité catholique et impériale. […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une galerie de princes »  : […] De fortes personnalités présidèrent aux destinées des régions de la Belgique actuelle au cours des xv e et xvi e  siècles. Après le fondateur Philippe le Hardi vint Jean sans Peur, obnubilé surtout par la France et Paris. Son assassinat par les Armagnacs déchaîna la haine de son fils Philippe le Bon contre la France. Mais la signature du traité d'Arras (1435) qui lui attribuait de vastes territo […] Lire la suite

BOURBON CHARLES duc de (1490-1527) connétable de France

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 635 mots

Connétable de France sous François I er , puis général sous le principal adversaire du roi, Charles Quint, Charles de Bourbon est né le 17 février 1490 à Montpensier et mort le 6 mai 1527 à Rome. Deuxième fils de Gilbert, comte de Montpensier, chef de file de la branche cadette de la maison de Bourbon, le jeune Charles bénéficie d'une succession de décès : celui de son père (1496) est suivi de cel […] Lire la suite

CAMP DU DRAP D'OR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 353 mots

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes. Pour rétablir l'équilibre, compromis par l'afflux des richesses américaines, François I er est contraint de rechercher des alliés. L'entrevue du camp du Drap d'or, en Flandre, manife […] Lire la suite

CLÉMENT VII, JULES DE MÉDICIS (1478-1534) pape (1523-1534)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 542 mots

Né à Florence, Jules de Médicis dut à la faveur de son cousin germain, Léon X, d'être archevêque de Florence et cardinal dès 1513 ; huit autres sièges (ou revenus) épiscopaux lui furent attribués, non successivement mais simultanément, jusqu'à son élection pontificale. La politique européenne fut la préoccupation première de Clément VII, l'Italie étant le principal enjeu dans la compétition qui op […] Lire la suite

DORIA ANDREA (1466-1560)

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 331 mots

Né à Oneglia, Andrea Doria mène longtemps une vie de condottiere, au service d'Innocent VIII, du duc d'Urbino, de Ferdinand I er de Naples, de Giovanni della Rovere, avant de passer en Corse pour y mater une insurrection. À partir de 1512, il lutte aux côtés des Fregoso contre les Français, maîtres de Gênes, puis, après la bataille de Marignan, il change de camp et devient amiral de la flotte gén […] Lire la suite

EUROPE : GUERRES DE RELIGION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 363 mots

1531 Création de la Ligue de Smalkalde, union défensive des États protestants de l'Empire. Défaite de Zwingli et des troupes zurichoises à Cappel face aux catholiques ; les cantons suisses catholiques et protestants signent une « paix nationale ». 1547 Défaite protestante à Mühlberg face à l'empereur Charles Quint, qui tente d'imposer, par l'intérim d'Augsbourg, le rétablissement des rites catho […] Lire la suite

FERDINAND Ier (1503-1564) empereur germanique (1558-1564)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 649 mots

Empereur germanique (1558-1564), roi de Bohême et de Hongrie (1526-1564), né le 10 mars 1503 à Alcalá de Henares (Espagne), mort le 25 juillet 1564 à Vienne. Ferdinand est le frère cadet de l'empereur Charles Quint. Il reçoit en partage l'Autriche ainsi que la régence des terres allemandes des Habsbourg et du Würtemberg. Pendant plus de trois décennies, il seconde Charles Quint pour les affair […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri LAPEYRE, « CHARLES QUINT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/