QUI A PEUR DES FEMMES PHOTOGRAPHES ? (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l’album de famille au tableau vivant

L’exposition Qui a peur des femmes photographes ? 1839-1945 qui se déploie sur deux sites, au musée de l’Orangerie pour la période allant de 1839 à 1919, et au musée d’Orsay de 1918 à 1945, se propose ainsi de (re)considérer leur place dans l’histoire de la photographie en présentant la production féminine de cette période en Europe et aux États-Unis.

Orchestrée par Thomas Galifot, conservateur au musée d’Orsay, la première partie met en évidence le retard des Françaises par rapport aux Anglo-saxonnes. En Grande-Bretagne où, dès sa création, la Photographic Society of London (1853) invite les femmes à rejoindre ses rangs, et où la reine Victoria, qui se montre très intéressée par le nouveau médium, incite les dames de la bonne société à pratiquer ce hobby. Nombreuses sont celles qui entreprennent de photographier leurs enfants et des scènes quotidiennes pour constituer leurs albums de famille. Dès 1843, sur les conseils de son ami Henry Fox Talbot (1800-1877), inventeur anglais du calotype, Anna Atkins utilise de son côté le « dessin photogénique », un procédé papier par contact, qui lui permet de conserver les empreintes des plantes qu’elle étudie. L’histoire de la photographie qui persiste à considérer The Pencil Of Nature de Fox Talbot comme le premier livre de photographies, occulte la sortie, quelques semaines auparavant, du premier des onze fascicules (1843-1853) de la botaniste, Photographs of British Algae: Cyanotype Impressions. Quant à Constance Talbot, qui assistait son mari dans ses recherches, elle est sans doute la première femme à avoir été impliquée dans un processus photographique.

Certaines photographes deviendront célèbres, à commencer par Julia Margaret Cameron (1815-1879), à l’origine de nombreuses compositions d’imagination, d’allégories poétiques ou religieuses, de mises en scène d’enfants, et du magnifique portrait de sa parente, Mrs Herbert Duckworth, mère de Virginia Woo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Armelle CANITROT, « QUI A PEUR DES FEMMES PHOTOGRAPHES ? (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/qui-a-peur-des-femmes-photographes/