ANCIENS & DES MODERNES QUERELLE DES

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 036 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La spirale des querelles »  : […] L'ambiguïté de la pensée qui consiste à maintenir l'idée d'un progrès, tout en affirmant la perfection atemporelle de l'antique, n'a pas manqué de susciter de nombreux rebondissements dans les querelles entre Anciens et Modernes. Leurs débats se révèlent particulièrement vivaces à partir de la fin du xvi e  siècle, quand les remises en question ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anciens-et-modernes/#i_8460

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 400 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Moderne et ancien »  : […] Il faut remonter aussi loin que l'Antiquité tardive ( v e  siècle après J.-C.) pour voir apparaître le terme de moderne. Il sert d'abord à marquer la frontière de l'actualité par rapport à l' antiquitas des pères ou des Anciens. C'est à partir du moment où on conçoit la culture romano-hellénistique comme « du passé » que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/#i_8460

BOILEAU NICOLAS (1636-1711)

  • Écrit par 
  • Pierre CLARAC
  •  • 1 836 mots

Dans le chapitre « La querelle des Anciens et des Modernes »  : […] En 1687, Charles Perrault fait lire à l'Académie un poème où il assure que les lettres et les arts ont au moins autant d'éclat en France, sous le règne de Louis, qu'ils en purent avoir en Grèce et à Rome, aux temps de Périclès et d'Auguste. Tel est alors l'avis à peu près général. Mais Boileau est, de tempérament, ennemi de son siècle. Sous couleur de défendre les Anciens, il attaque surtout ceux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-boileau/#i_8460

BURLESQUE, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 809 mots

Mode littéraire qui a fait fureur en France au xvii e siècle pendant une dizaine d'années (env. 1643-1653). À genre nouveau, mot nouveau : le terme lui-même est emprunté à l'italien et introduit dans la langue (ou plutôt réintroduit, car il avait déjà été employé, mais avec un sens différent) par Sarrasin à la même époque. Il désigne « l'explicat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burlesque-esthetique/#i_8460

CONTES, Charles Perrault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 218 mots

Dans le chapitre « Un art du naturel »  : […] Tenant de ceux (les Modernes) qui revendiquaient une liberté de la littérature par rapport aux modèles antiques contre ceux (les Anciens) qui en prônaient l'imitation, académicien depuis 1671, bon politique sous Colbert, chef de file et champion de la dramaturgie moderne, du nouvel art chrétien, des auteurs contemporains du siècle de Louis XIV, de la langue, de la littérature et de la nation franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-charles-perrault/#i_8460

CONTES DE MA MÈRE L'OYE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 813 mots

Au xvii e siècle, cette expression, comme celle de contes de Peau d'Âne, est synonyme de contes de fées. Le titre d'un conte particulièrement connu (ici, celui de Berthe au grand pied , autrement dit celui de La Reine Pédauque , pourvue, comme son nom l'indique, de pattes d'oie) sert de dénomination gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-ma-mere-l-oye/#i_8460

CORNEILLE THOMAS (1625-1709)

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 410 mots

À la fois bénéficiaire et victime de la gloire de son « grand » frère, Thomas Corneille s'applique, semble-t-il, à le suivre en tout point, de loin, avec vénération et, plus encore, avec une indéfectible et chaude affection, d'ailleurs réciproque. Né à Rouen, dix-neuf ans après lui, il étudie le droit comme lui, pour se tourner aussitôt vers le théâtre en commençant par composer des comédies imité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-corneille/#i_8460

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'histoire littéraire »  : […] Le sixième livre de la Poétique de Jules César Scaliger (1561), intitulé Criticus , dresse un tableau comparatif des poètes grecs et latins : dès le xvi e  siècle, le terme « critique » n'est plus limité à la philologie. Au cours du xvii e  siècle, en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_8460

DACIER ANNE, née LEFÈVRE (1654-1720)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 461 mots

Fille de l'érudit français Tanneguy Lefèvre et femme de l'érudit André Dacier — elle-même célèbre érudite. Après avoir reçu les leçons de son père, Anne Lefèvre est protégée, quand elle devient orpheline, par Chapelain et par Huet, et chargée, grâce au duc de Montausier, de fournir quelques-uns des volumes de la collection destinée à l'éducation du dauphin (« ad usum Delphini »). C'est ainsi que, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-dacier/#i_8460

FONTENELLE BERNARD DE (1657-1757)

  • Écrit par 
  • Werner KRAUSS
  •  • 1 756 mots

Dans le chapitre « Le départ d'une pensée critique »  : […] Bernard de Fontenelle naquit à Rouen d'une famille de robins. Ses oncles du côté maternel étaient Pierre et Thomas Corneille. En mai 1677, ce dernier, propriétaire de la revue Le Mercure galant , engageait son neveu à titre de collaborateur. La Bruyère avait raison de dire que cette revue était « au-dessous de zéro ». Les contributions du jeune rédacteur n'avaient guère l'env […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-fontenelle/#i_8460

ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 979 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] Le mot « Antiquité » pose, implicitement, la question de la continuité de l'histoire, de la pertinence de son découpage en périodes définies et, plus fondamentalement, celle du progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite/#i_8460

HOUDAR DE LA MOTTE ANTOINE LAMOTTE-HOUDAR dit (1672-1731)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 404 mots

Avec Les Originaux ou l'Italien (1693), Houdar de La Motte fait au théâtre des débuts désastreux qui le conduisent à la Trappe. Mais il revient bientôt aux lettres et entame avec succès une nouvelle et double carrière, dramatique et poétique. Ses opéras en particulier, L'Europe galante (1697), Le Triomphe des arts (1700), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/houdar-de-la-motte/#i_8460

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La pudeur, la vérité et les contraintes »  : […] Tout en sondant impitoyablement les replis de leur cœur, « cet aveugle à qui sont dues toutes nos erreurs », comme l'appelle Saint-Evremond, les écrivains du classicisme n'ont pas, en général (à part quelques mémorialistes dont Retz est le moins réservé), étalé leur moi avec outrecuidance. Plusieurs d'entre eux ont dénoncé les pièges de l'amour de soi et dénié à l'auteur le droit de se préférer à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_8460

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Dans le chapitre « La tragédie »  : […] Le symbole de cette mise aux normes, c’est la célèbre querelle que l’Académie française, fondée par Richelieu en 1635 pour composer un dictionnaire et formuler une poétique, déclenche l’année suivante contre Le   Cid , au nom des principes esthétiques nouveaux. Ceux-ci avaient été définis peu auparavant par un de ses membres, Chapelain , auteur d’une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_8460

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un paysage littéraire en mouvement »  : […] Les délimitations multiples de ce que nous nommons « littérature » sont l’œuvre de la critique du xi x e  siècle et de l’institution scolaire. Ce terme désignait au xviii e  siècle des écrits d’érudition critique, jusqu’à ce que Louis Sébastien Mercier ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_8460

MARIVAUX PIERRE CARLET DE CHAMBLAIN DE (1688-1763)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 529 mots

Dans le chapitre « Une vie discrète »  : […] Pierre Carlet de Chamblain, Marivaux à partir de 1716, est né à Paris à la fin du règne de Louis XIV, le 4 février 1688. De l’homme, nous savons peu de choses. Il appartenait à une honnête bourgeoisie, aisée, ce qui était aussi le cas de son épouse. Cependant, ruiné en 1720 par la banqueroute de Law, il ne parvint jamais à rétablir sa fortune. Enfant, il suit son père à Riom, où celui-ci avait ach […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marivaux-pierre-carlet-de-chamblain-de/#i_8460

MERCURE GALANT LE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 446 mots

L'un des premiers périodiques français, fondé en 1672 par Donneau de Visé, afin de fournir au public parisien et provincial des nouvelles de la Cour et de la ville, et de rendre compte de tous les événements, mondains (naissances, mariages, décès, nominations, fêtes, concerts, cérémonies religieuses) et littéraires (sermons, nouvelles pièces, nouveaux livres, séances de l'Académie française). Six […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mercure-galant/#i_8460

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « La modernité en littérature : chercher du nouveau »  : […] Concept incomplet, la modernité n'a en effet de sens que placée en regard d'un autre terme qui la définit par contraste, et qui lui-même varie selon le moment où le couple est utilisé : moderne et ancien, moderne et classique, moderne et postmoderne. Ce terme a une extension à la fois politique, technique, scientifique ; il possède en histoire et en philosophie une acception claire et précise, pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite/#i_8460

PERRAULT CHARLES (1628-1703)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Le commis de Colbert »  : […] Né à Paris, cadet d'une famille appartenant à la bourgeoisie parlementaire, d'orientation janséniste, élevé dans l'horreur des « superstitions populaires », Perrault s'intéresse passionnément aux problèmes scientifiques qui sont débattus dans son milieu (aussi bien en mathématiques qu'en mécanique ou en hydrologie, en médecine qu'en architecture). Mais, très tôt, il découvre que c'est la littératu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-perrault/#i_8460

PERRAULT CLAUDE (1613-1688)

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

Médecin, savant et architecte, Claude Perrault fait partie de ces esprits universels dont le xvii e  siècle offre de nombreux exemples. On lui doit des contributions pleines d'intérêt, parfois même décisives, dans des domaines aussi différents que la philosophie naturelle, l'anatomie animale et humaine, la science des machines et l'architecture, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-perrault/#i_8460