QUATUOR À CORDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

J. Haydn

J. Haydn
Crédits : DEA / A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Beethoven

Beethoven
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie


Genèse et évolution

Le plan du quatuor à cordes est calqué sur celui de la sonate : deux mouvements rapides encadrant un mouvement lent auquel s'ajoute parfois un menuet ou un scherzo. Son originalité n'est donc pas dans sa construction formelle, qu'il a en commun avec la sonate et tous ses dérivés, mais dans l'agencement sonore de quatre voix instrumentales assez différentes pour qu'on puisse suivre chacune d'elles à travers les développements d'une œuvre, assez proches parentes pour s'équilibrer harmonieusement.

Considéré de la sorte, le quatuor n'est pas le fruit d'une génération spontanée, survenue vers 1760, mais l'aboutissement d'une longue évolution, capricieuse, discontinue, du moins en apparence, mais tout de même indéniable.

Sans remonter au Moyen Âge, on trouve chez les musiciens de la Renaissance une prédilection pour des ensembles polyphoniques dont le plus équilibré était le quatuor soprano-alto-ténor-basse, couvrant toute l'étendue de la voix humaine. Le mode d'écriture alors en usage, le contrepoint, dans lequel chaque partie était traitée mélodiquement et l'intérêt également réparti entre elles (au lieu que plus tard, sous le régime de la monodie accompagnée, la voix supérieure monopolisera l'attention), convenait à merveille au quatuor vocal. Il n'est pas surprenant qu'au moment où se créa une musique instrumentale, reflet, à ses débuts, de la musique vocale, et ne s'en affranchissant que par un processus assez lent, les compositeurs aient été séduits par le dispositif du quatuor.

Dans les pays où le violon s'était imposé de bonne heure, on trouve incidemment des œuvres destinées à quatre violons de formats différents ; ainsi, en 1532, dans la Musica Teusch... de Hanns Gerle, une fugue aux quatre voix parfaitement équilibrées, ou, vers 1550, à Paris, des Danceries pour quatre violes, ou encore, un siècle plus tard, dans la Musurgia universalis du père Athanase Kircher (1650), une savante Symphonia à quatre de Gregorio Allegri (duoi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  QUATUOR À CORDES  » est également traité dans :

ALBAN BERG QUATUOR

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 285 mots

C'est à Vienne qu'apparaît sous sa forme aboutie – avec Haydn et Mozart – le quatuor à cordes au sens moderne du terme, et c'est à Vienne que se développera – de la fin du xviii e  siècle à nos jours – une part essentielle du répertoire de cette forme musicale. Pourtant, à l'orée des années 1970, la lignée des grandes formations qui ont fait la gl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-alban-berg/#i_35699

AMADEUS QUATUOR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Le Quatuor Amadeus (Amadeus Quartet), formé en 1947 à Londres, est né de la rencontre, dans des camps d'internement britanniques, durant la Seconde Guerre mondiale, de trois jeunes violonistes autrichiens réfugiés : Peter Schidlof (né à Vienne, le 9 juillet 1922, mort à Bassenthwaite, dans le Cumbria, le 15 août 1987), Norbert Brainin (né à Vienne, le 12 mars 1923, mort à Harrow, dans le Middlese […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-amadeus/#i_35699

BARCHAÏ RUDOLF (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 976 mots

L' alto est un instrument qui ne suscite aucun vedettariat parmi ses interprètes mais dont le rôle est pourtant essentiel dans les formations de musique de chambre ou symphoniques. L'altiste et chef d'orchestre russe naturalisé israélien Rudolf Borissovitch Barchaï (Rudolf Borisovich Barshai, en translittération anglo-saxonne) est l'un de ses plus illustres défenseurs. Il naît le 28 septembre 1924 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-barchai/#i_35699

BARTÓK BÉLA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 752 mots

25 mars 1881 Béla Viktor János Bartók naît à Nagyszentmiklós, en Hongrie (aujourd'hui Sînnicolau Mare, en Roumanie). 19 mars 1910 Le Premier Quatuor à cordes est créé à Budapest par le Quatuor Waldbauer-Kerpely. C'est le premier d'une série de six quatuors qui ont profondément marqué la musique de chambre du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartok-reperes-chronologiques/#i_35699

BERLINSKY VALENTIN (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 247 mots

Violoncelliste soviétique, membre du prestigieux Quatuor Borodine. Valentin Alexandrovitch Berlinsky naît à Irkoutsk, en Sibérie, le 19 janvier 1925. Dès l'âge de sept ans, il commence ses études musicales avec son père, qui est violoniste. Six ans plus tard, il est admis dans la classe de violoncelle de l'École centrale de musique du Conservatoire de Moscou, dont il sort diplômé en 1945. Cette m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-berlinsky/#i_35699

BOCCHERINI LUIGI (1743-1805)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 672 mots

Né à Lucques d'un père chanteur et contrebassiste, Boccherini est envoyé à Rome dès 1757 pour y étudier le violoncelle (instrument auquel il attachera son renom) et la musique vocale ancienne (Palestrina), dont les traces se retrouveront jusque dans son Stabat Mater de 1801. De retour dans sa ville natale, il y donne deux oratorios, Giuseppe riconosciuto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-boccherini/#i_35699

BRAININ NORBERT (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 136 mots

Violoniste autrichien. À l'issue d' un concert donné par Yehudi Menuhin, Norbert Brainin décide, à l'âge de six ans, d'apprendre le violon. Il se réfugie à Londres en 1939, où il retrouve deux violonistes viennois, Peter Schidlof et Siegmund Nissel. Avec eux et le violoncelliste Martin Lovett, il fonde en 1947 l'Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus). Le Quatuor connaît un succès immédia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norbert-brainin/#i_35699

BUSCH ADOLF (1891-1952)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 128 mots

Fondateur et premier violon du légendaire Quatuor Busch, Adolf Busch s'affirme aussi comme un des plus grands solistes de son temps. De la sonate au quintette, sans omettre le trio ni les ensembles plus importants, il se révélera un extraordinaire animateur de musique de chambre. Le violoniste soliste, enfin, incarne toute la grandeur de l'école germanique. Adolf Georg Wilhelm Busch naît à Siegen, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-busch/#i_35699

CALVET JOSEPH (1897-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 673 mots

Le violon offre de nombreux choix de carrière à ceux qui le jouent : musicien du rang d'un orchestre symphonique, soliste, partenaire d'un ensemble de musique de chambre. Celle-ci occupe une place de choix rarement appréciée à sa juste valeur ; or c'est elle qui réclame le travail le plus constant en compagnie de partenaires qui doivent devenir des alter ego , alors que le pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-calvet/#i_35699

CAMBINI GIOVANNI GIUSEPPE (1746-1825)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 468 mots

Né à Livourne, élève du fameux padre Martini à Bologne de 1763 à 1766, Cambini, âgé de vingt ans, fait représenter en 1766, à Naples, un opéra qui n'a aucun succès. Il est capturé avec sa fiancée sur le chemin du retour par des pirates barbaresques qui les vendent tous deux comme esclaves. « Ce n'est pas encore le plus cruel de ses malheurs », commentera Grimm dans sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-giuseppe-cambini/#i_35699

CHAMBRE MUSIQUE DE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 5 481 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique sans auditeurs ? »  : […] Dans la période qu'inaugure l'après-guerre, la musique savante semble s'éloigner définitivement des musiques populaires. C'est au jazz que la danse et la chanson demandent maintenant cette sève qu'elles puisaient dans les valses et romances, autrefois véritables traits d'union entre deux univers. Les œuvres écrites des siècles passés sont affublées du stérilisant qualificatif de « classiques », s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-de-chambre/#i_35699

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […] L'année 1953 voit la disparition simultanée de Prokofiev et de Staline, morts tous deux le 5 mars. Elle est également marquée par une des symphonies les plus importantes de Chostakovitch, la Symphonie  n o   10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-chostakovitch/#i_35699

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le menuet et le scherzo ; le « thème et variations » »  : […] Si le menuet ou le scherzo (plus rapide que le premier) sont presque toujours présents dans la symphonie (version orchestrale de la forme sonate, comme d'ailleurs le quatuor dans la musique de chambre), on les rencontre moins souvent dans les concertos à soliste ou dans les sonates pour instrument seul. Le menuet est le type même du schème formel toujo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composition-musicale/#i_35699

DALAYRAC NICOLAS MARIE (1753-1809)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 270 mots

Compositeur français né à Muret, destiné à la carrière militaire, Dalayrac entre comme sous-lieutenant dans les gardes d'honneur du comte d'Artois, tout en étudiant la musique avec Langlé et Grétry. En 1777, il fait paraître Six Quatuors concertants pour deux violons, alto et basse (avec ceux de Pierre Vachon, les premiers spécimens français de quatuors à cordes) et, l'année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-marie-dalayrac/#i_35699

Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 765 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le Vénitien Luigi Nono s'affirme comme un compositeur engagé, conscient des inégalités et des injustices sociales: ses recherches sur l'essence du son, constitutives de sa pensée musicale, sont indissociables de son engagement politique. Son œuvre manifeste sa passion pour la voix, dont témoignent Il Canto sospeso (1956) – pièce entièrement sérielle dont le texte est tiré de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragmente-stille-an-diotima-nono-luigi/#i_35699

GALIMIR FELIX (1910-1999)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 625 mots

Violoniste et pédagogue américain d’origine autrichienne, Felix Galimir naît à Vienne le 12 mai 1910. Au conservatoire de sa ville natale, il étudie le violon et la musique de chambre sous l'autorité d'Adolf Bak (1922-1928). Avec ses sœurs Adrienne (violon), Renée (alto) et Marguerite (violoncelle), il fonde en 1927, à l'occasion du centenaire de la mort de Beethoven, un quatuor à cordes qui adop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-galimir/#i_35699

GÓRECKI HENRYK MIKOŁAJ (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Patrick WIKLACZ
  •  • 1 250 mots

Le compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki naît à Czernica, en Haute-Silésie, le 6 décembre 1933 (il est l'exact contemporain d'un autre grand compositeur polonais, Krzysztof Penderecki). En 1951, il commence à exercer le métier d'instituteur, avant d'entreprendre des études musicales approfondies à partir de 1955. Il étudie la composition à l'école supérieure de musique de Katowice avec Bole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henryk-mikolaj-gorecki/#i_35699

HAYDN JOSEPH

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Musique instrumentale »  : […] C'est dans les quatuors et les symphonies qu'on peut suivre le mieux l'évolution de la pensée de Haydn. Dans ses premières symphonies, il utilise des éléments empruntés aux formes de la musique baroque : opposition d'un petit groupe concertant et de l'ensemble de l'orchestre rappelant le concerto grosso, mouvements simples en forme de danses évoquant le divertissement, introduction lente avant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-haydn/#i_35699

JOACHIM JOSEPH (1831-1907)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 385 mots
  •  • 1 média

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur né à Kittsee (près de Bratislava), Joseph Joachim travaille avec G. Hellmesberger senior à Vienne et F. David à Leipzig (1843) avant de faire ses débuts au Gewandhaus de Leipzig (1843), à Londres (1844), à Dresde, Vienne et Prague (1846). Premier violon en 1849 à Weimar, où il vit dans le cercle de Liszt, il devient directeur des concerts à Hanovre en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-joachim/#i_35699

MILHAUD DARIUS (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Paul COLLAER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un génie classique »  : […] Le 24 octobre 1920, Gabriel Pierné crée la musique pour Protée de Claudel. Cette exécution provoque un grand scandale, par suite des propositions de polytonalité qui se révèlent dans cette œuvre. Le scandale se poursuit en mai 1921, lors de la création des Cinq Études pour piano et orchestre . Le vacarme est tel que la police doit faire évacuer la salle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darius-milhaud/#i_35699

MONN GEORG MATHIAS (1717-1750)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 236 mots

Sans doute le plus doué parmi les compositeurs préclassiques autrichiens, né et mort à Vienne, Georg Mathias Monn est mentionné en 1731-1732 comme petit chanteur au monastère de Klosterneuburg ; en 1738 au plus tôt, il devient organiste de la toute récente Karlskirche de Vienne. Malgré sa célébrité comme pédagogue, on ne connaît le nom d'aucun de ses élèves. Dans sa courte vie, il écrivit un nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-mathias-monn/#i_35699

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_35699

MOZART WOLFGANG AMADEUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 906 mots
  •  • 38 médias

27 janvier 1756 Johann Chrysostom Wolfgang Amadeus Mozart naît à Salzbourg. 1775 Mozart compose ses cinq concertos pour violon : n o  1 , en si bémol majeur (K 207 ; 14 avril sur l'autographe, mais qui date cependant peut-être de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mozart-reperes-chronologiques/#i_35699

NISSEL SIEGMUND WALTER (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

Violoniste autrichien d'origine allemande, Siegmund Nissel fut pendant près de quarante ans le second violon du prestigieux Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus), qui s'est illustré par ses interprétations de Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Brahms. Né le 3 janvier 1922 à Munich, Siegmund Walter Nissel, qui est juif, fuit en 1938 Vienne, où il étudiait, pour gagner la Grande-Breta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siegmund-walter-nissel/#i_35699

PIANO, en bref

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 235 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Styles musicaux »  : […] Jusqu'en 1780, la distinction entre le clavecin et le piano n'est guère marquée et les œuvres sont alors généralement jouées sur les instruments que l'on a à sa disposition. Pourquoi, à un moment donné, le piano a-t-il commencé à supplanter le clavecin ? Selon le musicologue Charles Rosen, cette transition correspond à l'avènement du style classique. À cette époque, la formation « moderne » était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano-en-bref/#i_35699

QUINTETTE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 485 mots

En musique, désignation s'appliquant en principe à toute pièce écrite pour cinq parties harmoniques réelles, soit vocales soit instrumentales. À la fin du xvi e  siècle et au début du xvii e  en relèvent notamment une des trois messes de Byrd, les madrigaux de Gesualdo et de Monteverdi, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintette/#i_35699

RADULESCU HORATIU (1942-2008)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 951 mots

Il détestait être classé dans un quelconque courant. Mais le compositeur français d'origine roumaine Horatiu Radulescu a bel et bien contribué, à la suite de Gérard Grisey et de Tristan Murail, à établir les fondements de l'école dite spectrale. « La musique est la musique. Le reste est technique, secret de fabrication. On ne sait avec combien de dioxyde de carbone ou d'azote Dieu fabrique les nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horatiu-radulescu/#i_35699

SCHIDLOF PETER (1922-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 136 mots

La disparition de l'altiste de l'Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus) a mis fin à l'histoire de l'une des plus étonnantes formations de musique de chambre. Reconnu dans le monde entier comme l'un des meilleurs quatuors de son temps, l'Amadeus Quartet était la seule formation de ce genre dont les membres sont restés inchangés pendant les quarante années de leur histoire. À ce stade, il é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-schidlof/#i_35699

SCHUBERT FRANZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 867 mots
  •  • 52 médias

31 janvier 1797 Franz Peter Schubert naît à Vienne. 1810 Plus ancienne composition connue de Schubert, portant le numéro D 1 dans le catalogue établi par Otto Erich Deutsch : Fantaisie en sol majeur, pour piano à quatre mains. 19 octobre 1814 Schubert compose son premie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schubert-reperes-chronologiques/#i_35699

SCHUPPANZIGH IGNAZ (1776-1830)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 324 mots

Violoniste et altiste autrichien né à Vienne, Schuppanzigh se consacre entièrement à la musique à partir de 1792 et donne peut-être, en 1794, des leçons d'alto puis de violon au jeune Beethoven (de six ans son aîné). Il compte bientôt parmi les virtuoses les plus recherchés à Vienne et dirige, en 1798 et en 1799, les fameux concerts de l'Augarten. Mais l'événement essentiel de son existence a été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignaz-schuppanzigh/#i_35699

SOYER DAVID (1923-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots

Membre fondateur du Quatuor Guarneri (Guarneri String Quartet, ou Guarneri Quartet) en 1964, le violoncelliste américain David Soyer appartient à ce prestigieux ensemble new-yorkais jusqu'à la fin de sa carrière musicale, en 2001. Réunissant Arnold Steinhardt (premier violon), John Dalley (deuxième violon), Michael Tree (alto) et David Soyer, ce quatuor à cordes affiche une remarquable pérennité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-soyer/#i_35699

SUK JOSEF (1874-1935)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 887 mots

Le compositeur, violoniste et pédagogue tchèque Josef Suk naît à Křečovice (Bohême) le 4 janvier 1874. Son père, instituteur et musicien lui-même, lui fait commencer l'étude du violon dès l'âge de quatre ans. Au Conservatoire de Prague (1885-1892), il a comme professeurs Antonín Bennewitz (violon), Josef Bohuslav Foerster (analyse) et Antonín Dvořák (composition), dont il épousera en 1898 la fille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-suk/#i_35699

VÉGH SÁNDOR (1912-1997)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 794 mots

Le nom de Sándor Végh reste indissociable du quatuor à cordes (le Quatuor Végh) qu'il avait fondé, mais ce grand violoniste était aussi un musicien de chambre accompli, recherché par les plus grands ensembles européens. Il naît dans la cité hongroise de Klausenburg (aujourd'hui Cluj-Napoca, en Roumanie) le 17 mai 1912. Élève de Nándor Zsolt, Imre Waldbauer et Leó Weiner à l'Académie de musique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandor-vegh/#i_35699

VILLA-LOBOS HEITOR (1887-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL
  •  • 2 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur de formes nouvelles »  : […] « Mon œuvre est la conséquence d'une prédestination. Elle est de grande quantité, parce que le fruit d'une terre immense, ardente et généreuse. » Instinctivement, Villa-Lobos aura passé toute sa vie, au prix d'une certaine solitude et d'une lutte constante contre la misère et les préjugés, à doter son pays du répertoire qui lui manquait. En dehors de ses harmonisations, il ne cite jamais textuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heitor-villa-lobos/#i_35699

WEBERN ANTON VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 680 mots

3 décembre 1883 Anton Friedrich Wilhelm von Webern naît à Vienne. Automne de 1904 Webern commence à étudier avec Arnold Schönberg. 4 novembre 1908 La Passacaille pour orchestre, opus 1 ( Passacaglia für Orchester ), est créée au Musikverein de Vienne sous la direction du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/webern-reperes-chronologiques/#i_35699

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc PINCHERLE, « QUATUOR À CORDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-a-cordes/