QU [K'IU]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Xiqu, les parties chantées du théâtre

On a vu que du théâtre des Yuan est sorti le sanqu ; toutefois, ces deux genres se sont développés de façon parallèle. À partir du milieu des Ming (xive-xviie s.), le nanqu (nan signifiant sud) appelé ainsi par opposition au beiqu (autre nom du théâtre Yuan, bei signifiant nord) a donné naissance au gunqu. Plus élaboré que le « théâtre du nord », il abandonne la rime unique qu'il remplace par un système des plus compliqués. Alors que, dans le théâtre Yuan, un seul personnage chantait et sur une seule mélodie pendant l'acte entier, celui-ci peut comporter plusieurs petits airs : xiaoqu dont l'ensemble forme un daoqu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître assistant honoraire de l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Pour citer l’article

Odile KALTENMARK, « QU [K'IU] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-k-iu/