PYREX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La marque déposée Pyrex a été créée par la firme américaine Corning Glass Works en 1915 et a été commercialisée la même année pour des usages domestiques. La campagne de publicité lancée par Corning Glass Works dans le mensuel Good Housekeeping sur le thème « Bake in glass » (littéralement « cuisinez dans du verre ! ») a permis à la nouvelle gamme de vaisselle résistante au feu d’obtenir un rapide succès populaire.

Pyrex

Photographie : Pyrex

« Un coup d'œil dans le four et vous verrez comment cuit votre préparation sans toucher le récipient ! » Un exemple de publicité parue dans les années 1920 pour le Pyrex, « le seul verre qui ne se brise pas au four ! ». 

Crédits : Courtesy Corning Incorporated, Corporate Archives

Afficher

L’origine de cette innovation importante, tant pour la cuisine que pour la verrerie de laboratoire, remonte à la fin du xixe siècle quand, en Allemagne, le chimiste Otto Schott a mis au point, en 1882, les premiers verres capables de résister à de brusques variations de température sans se briser. Cette caractéristique est due à l’incorporation, dans les éléments de base du verre (principalement de la silice, SiO2), d’une petite proportion de bore, sous forme de trioxyde de bore, d’où le nom « verres borosilicates » donné à ces produits. À cette même époque, la firme Corning Glass Works, fondée en 1851, produit du verre pour les ampoules des lampes d’Edison. Le besoin grandissant d’un verre résistant à des variations importantes de température se fait sentir, notamment pour la protection des lanternes électriques de chemin de fer, soumises à des contraintes climatiques importantes.

Les deux inventeurs du Pyrex sont Eugene C. Sullivan, premier directeur de la recherche chez Corning Glass Works, et son adjoint William C. Taylor. Ils mettent au point, dès 1913, le Nonex (pour non-expansion glass), un verre borosilicate fondé sur le procédé du Duran allemand, issu des recherches d’Otto Schott. Eugene Sullivan a en effet soutenu sa thèse de chimie à Leipzig en 1900 en étudiant les innovations de Schott à Iéna. Le contexte de la Première Guerre mondiale, et notamment l’arrêt des importations en provenance des verriers allemands, a représenté une opportunité pour l’émergence des nouveaux verres américains.

Le Nonex, comportant du plomb dans sa composition, ne pouvait donc pas être utilisé pour des usages alimentaires. Le jeune physicien Jesse T. Littleton, qui avait rejoint les laboratoires de recherche et développement de Corning en 1913, s’est attaché à mettre au point un nouveau verre borosilicate qui résiste davantage à la chaleur et ne contient pas de plomb. Ce nouveau produit sera doté de la marque Pyrex, probablement par association de la racine grecque pyr-, en référence à la chaleur, et du suffixe –ex, pour rappeler le Nonex.

Le principe du verre borosilicate, à la base du Duran, du Nonex et du Pyrex, repose sur les capacités du bore à maintenir les atomes composant le verre à une égale distance entre eux, permettant ainsi au matériau de se dilater régulièrement et faiblement, et donc de ne pas se briser à la suite des variations de température.

Initialement conçu pour répondre à des besoins techniques – les lanternes de chemin de fer –, le Pyrex devra son succès rapide aux usages culinaires, permettant de cuire les aliments au four tout en voyant la préparation. En 1918, Corning Glass Works développera deux lignes de produits : la vaisselle d’un côté ; la verrerie de laboratoire de l’autre, qui connaîtra rapidement aussi un large succès.

Dès 1920, Corning Glass Works cherche à étendre son marché, notamment en Europe. Il s’associe à Saint-Gobain en 1921 pour créer la société Le Pyrex, en charge de fabriquer et de vendre les produits en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, au Portugal et en Suisse. Il procédera à d’autres associations pour le Royaume-Uni et l’Allemagne. En 1994, l’américain Newell Rubbermaid rachète les usines Pyrex de Corning Glass Works ainsi que la marque, aujourd’hui détenue par la société française Arc International.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « PYREX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrex/