PUTTI

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'amour sacré »  : […] L'Amour, n'ayant comme personnage qu'un caractère faiblement marqué, a été très tôt sujet à des dédoublements. Sur ce terrain, les artistes de la Renaissance et de l'époque classique n'avaient qu'à suivre les modèles et les traditions de l'Antiquité. En 1518-1519, Titien peignit pour Alphonse d'Este un tableau, La Fête de Vénus , aujourd'hui au Prado : une effigie de la déesse se dresse à droite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_97091

BARTOLOMEO DELLA PORTA FRA (1475-1517)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 1 004 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une peinture rhétorique »  : […] L'autre manière de Fra Bartolomeo, qui connut de son vivant un large succès, est une rhétorique codifiée. Peu à peu, le dominicain a formé une argumentation picturale qui est devenue le nervus probandi de son œuvre. Il adopte alors un style d'une grandiloquence toute particulière. Ses sujets sont des célébrations : gloire de la Madone , mariage mystique de saints . Leur architectonique est toujour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-bartolomeo-della-porta/#i_97091

DU QUESNOY FRANÇOIS (1597-1643)

  • Écrit par 
  • Marion BOUDON
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un Flamand à Rome »  : […] En 1618, grâce à une pension de l'archiduc Albert, François du Quesnoy se rendit à Rome pour étudier l'Antique et les maîtres modernes, comme Michel-Ange et Raphaël. Bien que privé de subsides par la mort de l'archiduc en 1621, il décida de rester à Rome. Sa production était alors constituée de sculptures de petit format, en terre cuite, en ivoire, en bronze et parfois en marbre, destinées à une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-du-quesnoy/#i_97091

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (attribuées, selon les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_97091

PARMESAN (1503-1540)

  • Écrit par 
  • Augusta G. QUINTAVALLE
  •  • 2 125 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les débuts de Parmesan »  : […] Francesco Mazzola ou Mazzuoli est né à Parme, comme l'indique son surnom de Parmesan ; il doit son éducation artistique à ses oncles paternels, « petits maîtres » encore à l'école de l'art de Venise et de Ferrare de la fin du xv e  siècle. Les œuvres qu'il exécute à Parme et dans les environs, entre seize et vingt ans, témoignent d'une maturité instinctive, que l'artiste consolide par l'étude des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parmesan/#i_97091

SOMMARUGA GIUSEPPE (1867-1917)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 620 mots

Né à Milan dans une famille d'artisans, Giuseppe Sommaruga fait ses études d'architecte (1883-1887) à l'Académie de Brera alors dominée par l'enseignement de Camillo Boito. Ce maître milanais, adversaire du néo-gothique, prône le retour au roman qui serait le véritable style national de l'Italie. Son goût pour les surfaces nues ne sera pas sans influencer Sommaruga qui se classera deuxième du conc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-sommaruga/#i_97091


Affichage 

Putto, Église du Christ flagellé, Wies

photographie

Putto ornant la chaire de l'église du Christ flagellé, Wies (Haute-Bavière) Architecture: Dominikus Zimmermann; stucs et peintures: Johann-Baptist Zimmermann 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Putto, Église du Christ flagellé, Wies
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie