PURĀṆA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caractères communs

Si la composition des purāṇa se révèle particulièrement lâche, ils n'en ont pas moins la prétention de suivre un schéma strict ; ce schéma est surtout théorique et beaucoup ne s'y conforment guère : chacun d'entre eux est censé comporter cinq grandes divisions dont l'ensemble porte le nom de pañcalakṣaṇa, les « cinq caractéristiques ».

Les « cinq caractéristiques »

Le premier des cinq grands sujets traités est la cosmogonie, c'est-à-dire la description de la création originelle, celle qui s'est produite au commencement des temps (agre). Il faut rappeler à ce propos qu'une création en contexte indien n'est jamais ex nihilo : c'est un simple développement à partir d'un principe premier. Au niveau des purāṇa, ce principe est généralement le Dieu suprême (Viṣṇu ou Śiva), l'Absolu personnifié, origine de tout, du matériel comme du spirituel, à la fois immanent et transcendant à sa création (sṛṣṭi, de la racine sṛj, « émettre »).

Ensuite viennent les créations secondaires, celles qui resurgissent après chaque destruction périodique de l'univers. Le processus d'apparition reste identique à celui de la création première et se conforme au schéma vulgarisé par les enseignements du sāṃkhya, l'un des six ensembles spéculatifs qui, vers la même époque que les purāṇa, s'efforçaient d'expliquer la réalité.

Le troisième sujet abordé est la généalogie des dieux et des ṛṣi, ces sages originels qui, au début de chaque création, voient le Veda et le retransmettent aux hommes. Les plus anciens textes mentionnaient sept ṛṣi originels, mais les listes de leurs noms présentaient de telles variantes que, peu à peu, ces noms s'ajoutant les uns aux autres, leur nombre s'est étendu.

Les purāṇa traitent aussi des manvaṇtara des « âges des Manu » ou périodes cosmiques. Dès le Mahābhārata, les alternances de surgissement et de résorption de l'univers apparaissent fixées sous la forme qu'on a conservée jusqu'à présent.

En cinquième lieu vient une généalogie des lignées solaire (celle dont les aventures forment la trame du Rāmāyaṇa) et lunaire [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  PURANA  » est également traité dans :

AŚOKA ou AÇOKA (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 800 mots

Dans le chapitre « La légende et l'histoire »  : […] Les rois, représentants des dieux sur la terre, descendent directement du Soleil ou de la Lune selon les Purāṇa , textes sacrés de l'hindouisme, qui en établissent une généalogie descriptive jusqu'aux héros du Mahābhārata, puis adoptent une forme prophétique pour en dépasser l'époque : « Le brāhmane Kauṭilya extirpera (du trône) les neuf Nanda. Après que ceux-ci auront joui durant cent ans de la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asoka-acoka/#i_8656

AVATĀRA

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 853 mots

Le terme avatāra (formé du préfixe ava , qui marque un mouvement de haut en bas, et de la racine tṛ « traverser »), en son sens originel et restreint, désigne une descente , c'est-à-dire une incarnation du dieu Viṣṇu, dans le dessein de rétablir l'ordre cosmique et moral troublé par des puissances démoniaques. Cette notion s'est étendue par la suite à Lakṣmī, la parèdre du dieu, ainsi qu'à d'autr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avatara/#i_8656

BHĀGAVATA PURĀṆA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 328 mots

Ouvrage qui compte parmi les plus illustres des textes sacrés hindous de langue sanskrite, connus sous le nom de Purānas. C'est le livre sacré des Bhāgavatas, dévots de Vishnu, qui est vénéré sous le nom de Bhagavant, le « Gracieux Seigneur ». Le Bhāgavata Purāṇa (« Histoires anciennes du Seigneur »), peut-être le plus récent des Purānas, est vraisemblablement postérieur au x e  siècle ; on situe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhagavata-purana/#i_8656

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'idée de tradition épique en Inde »  : […] Les plus anciens monuments littéraires indiens qui nous sont parvenus sont les Veda, recueils d'hymnes et textes religieux qui ne sont pas dénués de matière épique. Il faut attendre les environs de l'ère chrétienne pour avoir de véritables récits suivis et pouvant recevoir la dénomination d'épopée : le Mahābhārata et le Rāmāyaṇa sanskrits, le Cilappatikāram tamoul, etc. La conscience de la narr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_8656

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des œuvres épiques aux collections de textes »  : […] Dès la fin des upaniṣad classiques, donc un peu avant l'ère chrétienne, les croyances formant le fond de l'hindouisme ont pris corps, attestant la vitalité d'un mouvement sans doute encore plus ancien et parallèle au brahmanisme védisant. Ainsi la Śvetāśvatara prône le culte de Rudra-Śiva, Personne Suprême, matrice universelle ; le terme même de bhakti s'y trouve au dernier chapitre. Le tout sem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_8656

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Philosophies des religions »  : […] Les grandes épopées, Mahābhārata et Rāmāyaṇa , montrent dans une affabulation épique la merveille des incarnations divines. Dans le Mahābhārata , ce sont des incarnations des dieux védiques dont les héros sont des fils et aussi l'incarnation directe en Kṛṣṇa de l'Être suprême, Viṣṇu. Dans le Rāmāyaṇa , c'est l'incarnation de Viṣṇu encore en Rāma. Ces textes contiennent des enseignements philosoph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_8656

KANNARA ou KANNADA LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 2 784 mots

Dans le chapitre « L'âge épique »  : […] Trois poètes, Pampa, Ponna et Ranna, sont les « trois gemmes » de l'âge héroïque du vieux kannara, dominé par le jaïnisme. Pampa, poète de cour et officier du prince Cālukya, Arikēsari, écrit ses deux œuvres en 941. L' Ādi purāna célèbre en seize chants les neuf vies antérieures et l'ultime vie humaine de Purudēva, le premier tīrthankara (saint jaïna). S'y entremêlent la cosmogonie et le merveil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kannara-kannada/#i_8656

KRISHNA ou KṚṢṆA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 449 mots

De toutes les incarnations ( avatāra ) animales ou humaines par lesquelles Viṣṇu (Vishnou) accepta de se manifester sur la Terre pour la sauver, celle de Kṛṣṇa (Krishna), qui est la huitième, plus encore que celle de Rāma, constitue la plus populaire. À la fois dieu et héros, sa légende qui constitue la geste de Kṛṣṇa se déroule longuement à travers le Mahābhārata , où il se manifeste comme l'alli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krishna-krsna/#i_8656

MARATHE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Ian RAESIDE
  •  • 2 634 mots

Quatrième langue « constitutionnelle » de l'Union indienne avec soixante-cinq millions de locuteurs dans les années 1990, le marathe (mahratte, ou marāthī ) est une langue indo-aryenne parlée à l'ouest et au centre du pays, c'est-à-dire dans un triangle dont les sommets seraient Bombay et Goa sur la côte et Nagpur au cœur de la péninsule. Le māhārāṣṭrī , forme ancienne du terme marāthī actuel, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-marathe/#i_8656

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les littératures d'enseignement »  : […] Tout ce que l'esprit humain a pu concevoir a eu son expression en sanskrit. Il n'est pas possible d'énumérer exhaustivement les diverses disciplines, les divers domaines, les divers genres littéraires sanskrits. On peut distinguer ce qui est technique et didactique et ce qui est belles-lettres pures. Le premier groupe est appelé génériquement śāstra (« enseignement »). Les trois principaux śāstr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-sanskrites/#i_8656

TAMOULES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 3 326 mots

Dans le chapitre « La littérature dévotionnelle »  : […] L'opposition n'est pas absolue entre un Saṅgam « séculier » et la littérature dévotionnelle qui éclôt vers le vi e siècle. Le Paripāṭal faisait pressentir le lyrisme religieux qui va constituer du viii e au ix e siècle le second sommet de la littérature tamoule, expression poétique de la dévotion (   bhakti  ) à Śiva et Viṣṇu. Distincts des préoccupations moralisatrices bouddhistes ou jain, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-tamoules/#i_8656

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « Harivaṃśa » et les purāṇa »  : […] À peu près contemporain, le Harivaṃśa ( La Lignée de Hari , iv e  s.) forme une sorte de suite du Mahābhārata , mais se préoccupe bien plus de légendes que de doctrines. Il narre les aventures de Kṛṣṇa, dont Hari est l'un des noms, dans une perspective qui est déjà celle des purāṇa. Il est vichnouite au sens général du terme, très marqué de krishnaïsme, bien entendu, mais non porteur de caractéris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_8656

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie ESNOUL, « PURĀṆA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/purana/