PTÉRIDOSPERMAPHYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les frondes filicéennes

Les frondes filicéennes trouvées dans les schistes du Carbonifère furent considérées par les anciens auteurs comme de véritables Fougères et classées dans de nombreux genres de formes : Pecopteris, Sphenopteris, Neuropteris, Odontopteris, Alethopteris, Mariopteris, Gigantopteris, Gangamopteris, Glossopteris, etc. Alors que certains semblent appartenir exclusivement soit aux Filicophytes de l'ordre des Marattiales, comme Pecopteris, soit aux Ptéridospermaphytes, d'autres genres, comme Sphenopteris, contiennent à la fois des espèces de Filicophytes et des espèces à classer dans les Ptéridospermaphytes. Pour déterminer avec certitude l'appartenance de ces frondes, il faut donc rechercher leur connexion avec des sporanges ou des ovules. En l'absence d'appareil reproducteur, ces formes sont classées provisoirement dans le groupe artificiel des Pteridophylla sans préjuger de leur appartenance à un groupe naturel. Les Ptéridospermaphytes renferment deux groupes principaux, Lyginopteridae et Medulloseae qui différent par leur anatomie ; on y ajoute les Caytoniales dont la morphologie et l'anatomie rappellent celles des Angiospermes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Medulloseae : appareils reproducteurs

Medulloseae : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caytoniales : appareils reproducteurs

Caytoniales : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PTÉRIDOSPERMAPHYTES  » est également traité dans :

CORDAITOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 1 324 mots

Les caractères anatomiques, histologiques et biologiques des Cordaites sont intermédiaires entre ceux des « fougères à graines » ( Ptéridospermaphytes) et ceux des Gymnospermes. Ces plantes, qui vivaient à la fin de l'ère primaire, étaient des végétaux arborescents à bois bien développé et complexe. Elles portaient des axes fertiles où sont ébauchées des structures florales. Leurs organes reproduc […] Lire la suite

FOUGÈRES À GRAINES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 95 mots

Nom donné aux Ptéridospermaphytes, à l'époque de leur découverte dans des terrains houillers. Le terme de Fougères à graines correspondait à la présence, non de graines comme on l'avait vu d'abord, mais d'ovules de grande dimension à la surface de frondes d'allure filicéenne, c'est-à-dire de feuilles semblables à celles des Fougères. Ces ovules, une fois fécondés, produisaient, comme ceux des Gink […] Lire la suite

Pour citer l’article

Édouard BOUREAU, « PTÉRIDOSPERMAPHYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridospermaphytes/