PTÉRIDOPHYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Phases gamétophytique et sporophytique : comparaison

Phases gamétophytique et sporophytique : comparaison
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Embryon végétal : phase de développement

Embryon végétal : phase de développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Alternance de phases et régression du gamétophyte

Au cours de leur vie, les Ptéridophytes traversent deux phases différentes par leur formule chromosomique, leur importance et leur morphologie.

Le sporophyte, phase diploïde de la plante, est issu du zygote, première cellule ayant acquis 2 n chromosomes par fécondation. C'est un individu, souvent chlorophyllien et ramifié, constitué d'une tige souterraine, ou rhizome, et de tiges aériennes portant des microphylles (Lycophytes, Sphénophytes) ou des mégaphylles parfois très développées (Filicophytes). L'ensemble forme un cormus. Toutefois, chez les Psilophytes, les axes sont aphylles et il n'y a pas de racines. Les phylles – les axes chez les Psilophytes – portent des sporanges isolés ou diversement associés dans lesquels s'effectue la méiose. Selon leur origine, les sporanges sont de deux sortes : les eusporanges et les leptosporanges. Les premiers résultent de la transformation d'un massif cellulaire complet, alors que les seconds proviennent du développement d'une seule cellule extérieure isolée de l'épiderme à la suite d'une division péricline.

Les eusporanges, les plus primitifs, se rencontrent dans les groupes archaïques ; les leptosporanges caractérisent les Filicophytes évoluées de la classe des Leptosporangiopsida (cf. filicophytes). Les spores haploïdes (n chromosomes) qui résultent de la méiose sont libérées et chacune, en germant, donne naissance à un individu parfois microscopique, le gamétophyte ; celui-ci également haploïde, plus ou moins thalloïde (prothalle), chlorophyllien ou non, porte des gamétanges : les uns, archégones, contiennent chacun un seul gamète femelle, l'oosphère ; les autres, anthéridies, renferment de nombreux gamètes mâles ciliés. Ces anthérozoïdes requièrent une pellicule d'eau pour se déplacer et aller féconder l'oosphère. L'union de deux gamètes (ou fécondation) aboutit à la formation d'un zygote, cellule diploïde qui marque la f [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PTÉRIDOPHYTES  » est également traité dans :

ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Développement et répartition »  : […] Dans tous les cas, un gamétange dérive d'une seule cellule marginale du gamétophyte, appelée initiale d'anthéridie ou d'archégone, et passe par un stade bicellulaire : la cellule profonde est à l'origine, plus ou moins proche selon les espèces, du ou des gamètes, tandis que la cellule superficielle édifie, au moins en partie, l'enveloppe cellulaire qui caractérise les gamétanges. On constate la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antheridies-et-archegones/#i_2400

ARTHROPHYTES ou SPHÉNOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 2 610 mots
  •  • 5 médias

Les prêles (genre Equisetum ), communément appelées « queues-de-cheval », sont actuellement les seules représentantes des Articulées ou Arthrophytes qui forment l'un des rameaux du vaste ensemble des Cryptogames vasculaires ou Ptéridophytes. Les Arthrophytes ont jadis connu une expansion extraordinaire à l'époque carbonifère où elles constituèrent une grande partie de la fl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthrophytes-sphenophytes/#i_2400

EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 2 124 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Taxonomie et embryogenèse »  : […] Dans la division des Bryophytes (comprenant les classes des Mousses, des Hépatiques et des Anthocérotes), le premier cloisonnement du zygote est transversal par rapport à l'axe de l'archégone ; puis, par des divisions en biais, il s'individualise deux cellules apicales. Celle du pôle inférieur suscite le pied-suçoir qui implante l'embryon sur l'individu sexué porteur de l'archégone, qu'on appelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie-vegetale/#i_2400

LYCOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 3 116 mots
  •  • 3 médias

On désigne sous le nom de Lycophytes un vaste ensemble (embranchement) de plantes vasculaires appartenant au super-embranchement des Ptéridophytes ou Cryptogames vasculaires. Elles se caractérisent par leurs feuilles petites (microphylles), dont certaines portent sur leur face ventrale (ou adaxiale) un seul sporange, ce qui les différencie des Psilophytes voisines. Ces plantes sont abondamment rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycophytes/#i_2400

PROTHALLE

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 422 mots

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde. Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/#i_2400

PSILOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 2 158 mots

De par leur morphologie et leur grande ancienneté géologique, les Psilophytes constituent un embranchement particulièrement archaïque au sein des Ptéridophytes. Les premières Psilophytes connues datent du Dévonien inférieur où elles se sont développées de façon soudaine. Elles disparaissent après le Dévonien et, à la suite d'une longue interruption stratigraphique de près de 400 millions d'année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psilophytes/#i_2400

RACINE, botanique

  • Écrit par 
  • Delphine CARTIER
  •  • 2 130 mots
  •  • 2 médias

La racine est, avec la tige et la feuille, l'une des composantes anatomiques fondamentales des végétaux supérieurs : Ptéridophytes et Spermaphytes. Pourtant, des espèces, des genres, des familles et même des ordres sont toujours arhizes. C'est le cas des Salviniacées (Filicinées d'eau douce) ou des Psilotales parmi les Ptéridophytes. De même, chez les Spermaphytes, des plantes aquatiques (Cératop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/racine-botanique/#i_2400

RAMIFICATION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • Christian BOCK
  •  • 796 mots

La ramification des tiges et des thalles a des conséquences à la fois morphologiques et biologiques. Certaines plantes gardent une tige simple toute leur vie, comme le palmier-dattier et les céréales. D'autres, les plus nombreuses, ont une tige plus ou moins abondamment ramifiée. La ramification est toujours en rapport avec l'existence de cellules à caractères embryonnaires capables de croître et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramification-vegetale/#i_2400

ZOOGAMÈTES

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 286 mots

Encore appelés planogamètes (du grec planod = vagabond), ce sont des gamètes mobiles grâce à un appareil locomoteur à un ou plusieurs flagelles ; comme les zoospores, ils sont dépourvus de paroi squelettique. Totalement absents chez les Végétaux supérieurs (Spermaphytes), ils sont, comme chez les animaux, exclusifs du sexe mâle (et portent aussi le nom d'anthérozoïdes) chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoogametes/#i_2400

Voir aussi

Pour citer l’article

Édouard BOUREAU, « PTÉRIDOPHYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridophytes/