PSYCHOPHYSIOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Options philosophiques

Les aspects multiples que peut revêtir la psychophysiologie ne s'expliquent pas seulement par la voie d'approche utilisée – psychologie ou physiologie –, mais également par la diversité des postulats et des options d'ordre philosophique auxquels on se réfère. Faute de pouvoir faire ici l'historique de la psychophysiologie (Davis, 1958 ; Canguilhem, 1968), il suffira de rappeler qu'au iie siècle Galien avait établi que c'était le cerveau et non le cœur qui était l'organe de la sensation et du mouvement, après quoi de nombreux siècles passèrent sous le signe de la théorie des « esprits animaux », jusqu'à l'avènement de l'électrophysiologie à la fin du xviiie siècle. Au cours du xixe siècle, de nombreux chercheurs tels que le physiologiste Helmholtz, le psychologue Wundt et le philosophe Lotze estimaient chacun qu'à tout comportement ou état de conscience devait correspondre un état spécifique des fonctions nerveuses centrales. Seulement, l'accord était loin de se faire quant à la nature du lien entre les états de conscience et ces fonctions – la controverse, qui n'est pas près de s'éteindre, est connue sous le nom de problème du parallélisme psychophysiologique. Certes, il ne s'agit pas ici de traiter ce dernier en termes de relation « corps-esprit », car parler d'esprit revient le plus souvent à substantifier la conscience et donc à préjuger de la solution (Piaget, 1967). Le problème qui a préoccupé de nombreux philosophes et épistémologues était plutôt de savoir s'il y a interaction causale entre la conscience et les processus nerveux correspondants, ou bien s'il s'agit de deux séries parallèles de phénomènes hétérogènes, ne pouvant donc pas agir les uns sur les autres. Dans une importante analyse de ce problème, Piaget montre qu'aucune de ces deux solutions n'est tout à fait satisfaisante : en effet, la solution interactionniste ne permet pas d'imaginer quels pourraie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur ordinaire à l'université catholique de Louvain (Belgique), directeur du laboratoire de neurophysiologie, ancien doyen de la faculté de médecine

Classification


Autres références

«  PSYCHOPHYSIOLOGIE  » est également traité dans :

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mécanismes neuropsychologiques »  : […] Des hypothèses psychophysiologiques ont également été émises pour expliquer les effets hypoalgésiques de l'acupuncture. L'hypnose, la suggestion et l'effet placebo ont été proposés. Le faible pourcentage d'interventions chirurgicales réalisées en Chine sous acupuncture témoigne de l'importance de facteurs individuels. L'imprécision des critères de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acupuncture/#i_35202

BERGER HANS (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT
  •  • 828 mots

Le 21 mai 1873 à Neuses, petite ville près de Coburg, Hans Berger naît dans une famille d'intellectuels. Après avoir terminé ses études médicales, à l'âge de vingt-quatre ans, il rejoignit l'équipe de la clinique psychiatrique de l'université de Iéna qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière, à l'âge de soixante-cinq ans. Toute sa vie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-berger/#i_35202

BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 1 277 mots

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederik-buytendijk/#i_35202

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le siège du psychisme »  : […] De tout temps, la nature des rapports entre le cerveau, structure anatomique fonctionnelle de mieux en mieux connue, et ce qu'on appelle l'esprit ou le psychisme a stimulé l'intérêt de l'homme, comme en témoigne l'historique établi par H. Hecaen et G. Lanteri-Laura. Si l'on admet qu'une âme raisonnable « habite » le cerveau, elle serait ainsi cause […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_35202

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 027 mots

Dans le chapitre « Les névroses expérimentales »  : […] Des désordres du comportement, associés à des réactions émotionnelles et, éventuellement, à des troubles physiologiques plus ou moins durables, peuvent résulter de certaines situations particulières de conditionnement. Parmi les phénomènes les plus classiques, on retiendra : les conditionnements discriminatifs poussés jusqu'aux limites de discrim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_35202

HYPNOSE

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 3 523 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théories en présence »  : […] Les théories sur l'hypnose se répartissent en trois tendances, inspirées respectivement par la physiologie, la psychologie expérimentale et la psychanalyse. Les théories physiologiques sont centrées sur les rapports entre le sommeil et l'hypnose considérée par les pavloviens comme un sommeil partiel. Dans le sommeil normal, l'écorce cérébrale est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypnose/#i_35202

LURIA ALEKSANDR ROMANOVITCH (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 459 mots

Après avoir étudié à l'université de Kazan, sa ville natale, le psychologue soviétique Aleksandr Romanovitch Luria devint professeur dans le département de psychophysiologie et de neurophysiologie de l'université de Moscou et en prit la direction en 1945. Élu en 1947 membre de l'Académie soviétique des sciences de l'éducation, il est aussi membre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-romanovitch-luria/#i_35202

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contributions en physiologie et psychologie des sensations »  : […] Expérimentateur de talent, finançant parfois lui-même ses propres recherches, Mach s'intéressa très tôt à la psychophysiologie des sensations, sans doute sous l'influence des physiologistes réputés qui se trouvaient à Vienne vers les années 1860 ; son adhésion au courant antivitaliste, qui favorisait le développement de la biophysique, lui fit con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_35202

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle approche de la vie psychique »  : […] Né à Riazan, Ivan Petrovitch Pavlov entra en 1870 à l'université de Saint-Pétersbourg et devint, en 1884, lecteur en physiologie – charge qui l'amena à séjourner dans les plus célèbres laboratoires allemands –, puis titulaire d'une chaire de pharmacologie et directeur du laboratoire de physiologie de l'Institut de médecine de Saint-Pétersbourg. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_35202

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence »  : […] L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred Binet qui établira un lien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_35202

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’émotion est-elle une réaction corporelle ? »  : […] La plupart des théories s’accordent sur le fait que les modifications corporelles, notamment celles liées au système nerveux périphérique (par ex. l’accroissement de la sudation ou l’accélération du rythme cardiaque), représentent une composante de l’émotion. Le rôle et la spécificité des réactions corporelles dans le cadre des émotions demeurent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_35202

PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 1 756 mots

Dans le chapitre « Les relations entre biologie évolutionniste et psychologie »  : […] Darwin, le premier, avait abordé, dans le cadre de sa théorie révolutionnaire, la question des conduites et des capacités mentales de l’espèce humaine. L’hypothèse que celles-ci pouvaient également trouver explication dans les mécanismes de la sélection naturelle a été exposée, entre autres, dans son ouvrage L ’E xpression des émotions chez l ’ hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-evolutionniste/#i_35202

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Méthodologie »  : […] L’un des traits distinctifs de la psychologie sociale est la diversité des méthodologies de recherche qu’elle mobilise. Son large spectre d’ outils d’évaluation et de mesure la conduit à employer l’entretien, l’observation systématique, l’enquête par questionnaire (avec un usage croissant d’Internet), la recherche de terrain, l’étude d’échantillonn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_35202

RÉFLEXES CONDITIONNÉS

  • Écrit par 
  • Henri Maurice BRUGÈRE
  •  • 244 mots

En étudiant les facteurs du déclenchement des sécrétions digestives, le physiologiste russe Ivan Petrovitch Pavlov (1849-1936) a montré que, en plus des réflexes simples (dits absolus et qualifiés plus tard d'innés) et des actions sensorielles (vue, odeur de l'aliment) induites par le repas, des stimulations initialement sans rapport (sonores, tact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes-conditionnes/#i_35202

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MEULDERS, « PSYCHOPHYSIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychophysiologie/