PSYCHOPHYSIOLOGIE

Entre la psychologie et la physiologie

Située au carrefour de la psychologie et de la physiologie, la psychophysiologie a souvent été considérée à cause de cela comme ayant un statut imprécis et un peu hybride, d'autant plus que le psychologue et le physiologiste ont à son propos des conceptions méthodologiques parfois très différentes. La psychologie, qui est la science du comportement et dont l'objet d'étude est essentiellement l'être vivant aux prises avec son milieu environnant, s'appuie sur les grandes catégories fonctionnelles du comportement et cherche à en compléter la description par la mise en évidence de leurs accompagnements organiques. Le but de certains psychologues, qu'on devrait appeler physiopsychologues ou neuropsychologues, est souvent moins d'établir des rapports de cause à effet que de construire une phénoménologie du comportement envisagé dans sa globalité psychosomatique. D'autres, par contre, ne s'arrêtent pas là et tentent, à partir d'observations du comportement tel qu'on peut le saisir dans la nature (éthologie) ou l'influencer en laboratoire (psychologie expérimentale), de chercher, comme le pose en principe Morgan (1943), quels sont les mécanismes physiologiques qui sous-tendent les formes traditionnelles du comportement, ces entités qu'on dénomme instinct, complexe, émotion ou intelligence. Comme le fait remarquer A. Fessard (1959), une telle psychologie physiologique, dans son effort de synthèse, ne pourrait s'opposer, semble-t-il, à ce qu'un clivage s'opère parmi les psychologues, entre ceux qui s'allient d'une manière ou d'une autre avec la physiologie et ceux qui font porter tous leurs efforts sur l'influence des facteurs sociaux sur le comportement, clivage compréhensible et déjà effectif mais bien regrettable et que devrait normalement atténuer l'évolution ultérieure des sciences biologiques.

Quant à la physiologie traditionnelle, et surtout la neurophysiologie – science des fonctions de relation – , elle ne se désintéresse certes[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur ordinaire à l'université catholique de Louvain, directeur du laboratoire de neurophysiologie, ancien doyen de la faculté de médecine.

Classification


Autres références

«  PSYCHOPHYSIOLOGIE  » est également traité dans :

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mécanismes neuropsychologiques »  : […] Des hypothèses psychophysiologiques ont également été émises pour expliquer les effets hypoalgésiques de l'acupuncture. L'hypnose, la suggestion et l'effet placebo ont été proposés. Le faible pourcentage d'interventions chirurgicales réalisées en Chine sous acupuncture témoigne de l'importance de facteurs individuels. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acupuncture/#i_35202

BERGER HANS (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT
  •  • 828 mots

Le 21 mai 1873 à Neuses, petite ville près de Coburg, Hans Berger naît dans une famille d'intellectuels. Après avoir terminé ses études médicales, à l'âge de vingt-quatre ans, il rejoignit l'équipe de la clinique psychiatrique de l'université de Iéna qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière, à l'âge de soixante-cinq ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-berger/#i_35202

BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 1 277 mots

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederik-buytendijk/#i_35202

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 094 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le siège du psychisme »  : […] De tout temps, la nature des rapports entre le cerveau, structure anatomique fonctionnelle de mieux en mieux connue, et ce qu'on appelle l'esprit ou le psychisme a stimulé l'intérêt de l'homme, comme en témoigne l'historique établi par H. Hecaen et G. Lanteri-Laura. Si l'on admet qu'une âme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_35202

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 968 mots

Dans le chapitre « Les névroses expérimentales »  : […] Des désordres du comportement, associés à des réactions émotionnelles et, éventuellement, à des troubles physiologiques plus ou moins durables, peuvent résulter de certaines situations particulières de conditionnement. Parmi les phénomènes les plus classiques, on retiendra : les conditionnements discriminatifs poussés jusqu'aux limites de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_35202

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 819 mots

Dans le chapitre « L’émotion est-elle une réaction corporelle ? »  : […] La réaction corporelle se mesure principalement de deux manières, l’une phénoménologique et l’autre psychophysiologique. En ce qui concerne la phénoménologie, des questions concernant la perception que les individus ont de leurs changements corporels leur sont posées (par ex. « avez-vous frissonné ? »). Les études en laboratoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_35202

HYPNOSE

  • Écrit par 
  • Léon CHERTOK
  •  • 3 524 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théories en présence »  : […] hypnose ne se situe pas uniquement sur un plan purement psychologique, elle est d'essence psycho-physiologique. L'hypnotisé finit par se confondre avec l'hypnotiseur ; ils paraissent « s'engloutir réciproquement ». Quand son mécanisme sera connu, elle sera d'après lui « l'un de nos instruments essentiels pour l'étude du sommeil normal, de l'état de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypnose/#i_35202

LURIA ALEKSANDR ROMANOVITCH (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 459 mots

Après avoir étudié à l'université de Kazan, sa ville natale, le psychologue soviétique Aleksandr Romanovitch Luria devint professeur dans le département de psychophysiologie et de neurophysiologie de l'université de Moscou et en prit la direction en 1945. Élu en 1947 membre de l'Académie soviétique des sciences de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-romanovitch-luria/#i_35202

MACH ERNST (1838-1916)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 135 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contributions en physiologie et psychologie des sensations »  : […] Expérimentateur de talent, finançant parfois lui-même ses propres recherches, Mach s'intéressa très tôt à la psychophysiologie des sensations, sans doute sous l'influence des physiologistes réputés qui se trouvaient à Vienne vers les années 1860 ; son adhésion au courant antivitaliste, qui favorisait le développement de la biophysique, lui fit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mach/#i_35202

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle approche de la vie psychique »  : […] Par la découverte des réflexes conditionnels, Pavlov donnait corps à cette idée et développait une nouvelle approche de l'étude de la vie psychique. Il a toujours tenté de répondre à la question, pour lui fondamentale, de la liaison entre l'activité psychique et le cerveau : « Ne serait-il pas possible, écrit-il, de trouver un phénomène psychique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_35202

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence »  : […] L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_35202

PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 1 750 mots

Dans le chapitre « Les relations entre biologie évolutionniste et psychologie »  : […] Au sein d’une psychologie accédant peu à peu à son autonomie, les orientations les plus proches de la biologie – psychophysiologie, psychologie comparée – adoptèrent assez naturellement les thèses darwiniennes, pour rejoindre aujourd’hui le courant fédérateur des neurosciences. Mais le programme darwinien se développa surtout au sein même de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-evolutionniste/#i_35202

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Méthodologie »  : […] de techniques issues de la psychologie cognitive (amorçage, tâche de décision lexicale), de la psychophysiologie (réponse électrodermale, électromyographie faciale, mesures de l’activité cardiaque, oculométrie) ou des neurosciences (potentiels évoqués, électroencéphalographie, imagerie par résonance magnétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_35202

RÉFLEXES CONDITIONNÉS

  • Écrit par 
  • Henri Maurice BRUGÈRE
  •  • 244 mots

En étudiant les facteurs du déclenchement des sécrétions digestives, le physiologiste russe Ivan Petrovitch Pavlov (1849-1936) a montré que, en plus des réflexes simples (dits absolus et qualifiés plus tard d'innés) et des actions sensorielles (vue, odeur de l'aliment) induites par le repas, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes-conditionnes/#i_35202

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MEULDERS, « PSYCHOPHYSIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychophysiologie/