PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les déterminants sociaux de la santé

Les déterminants sociaux de la santé sont les conditions dans lesquelles les individus naissent, vivent, travaillent, vieillissent, incluant le système de santé. En partie responsables des inégalités de santé, ils ont donné lieu à des initiatives comme « Combler le fossé : de la politique à l’action sur les déterminants sociaux de la santé » (OMS, 2011). Ils peuvent être généraux (pays, contexte économique et politique, environnement, système éducatif, système de santé, etc.), intermédiaires ou proches (culture, ethnie, communauté, statut socio-économique, habitat, quartier, etc.). Il existe d’importantes disparités entre pays, mais également au sein d’un même pays.

Un faible statut socio-économique (revenu, profession, niveau d’éducation) implique plus de risques à divers niveaux (alimentation, habitat, soins, etc.) et on a longtemps considéré que le statut socio-économique était un déterminant social de la santé fondamental (il est associé à la morbidité et à la mortalité). Plus encore que le statut socio-économique, ce sont les inégalités (dans la répartition inégale des richesses) qui s‘avèrent pathogènes pour tous les membres d’une société. Dans les sociétés égalitaires, la cohésion et la solidarité compenseraient en partie les effets nocifs d’un faible statut socio-économique ; dans les sociétés inéquitables, une faible cohésion et l’individualisme les exacerberaient.

L’intégration sociale (densité des liens sociaux) est associée à un risque moindre de mortalité (toutes causes) et les groupes auxquels nous appartenons (communauté, groupe de pairs, profession, famille…) jouent en général un rôle protecteur. Certains types de relations s’avèrent nocifs (hostilité, violence, harcèlement, discrimination, exigences excessives, etc.). Les psychologues peuvent alors intervenir à divers niveaux (école, quartier, organisation, famille, couple, etc.). Ils aident en particulier les sujets vulnérables (enfants négligés et maltraités, minorités ethnique [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ  » est également traité dans :

ÉCRITURE EXPRESSIVE

  • Écrit par 
  • Thierry OLIVE
  •  • 1 122 mots

L’écriture expressive est une technique thérapeutique qui demande à l’individu de décrire par écrit ce qu’il ressent au sujet d’un événement personnel à l’origine d’un stress ou d’une difficulté. Initialement développée par le psychologue américain James Pennebaker durant les années 1990, l’utilisation de l’écriture expressive s’inscrit dans le champ des thérapies cognitives et comportementales. […] Lire la suite

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

Dans le chapitre « Personnalité et santé »  : […] Dans les croyances populaires, il est courant de penser que certaines personnalités sont prédisposées à développer certains troubles somatiques ou mentaux. Les études scientifiques, dont plusieurs méta-analyses, ont démontré que la personnalité ne constitue pas un facteur de risque en soi pour la plupart des troubles somatiques, comme les tumeurs ; mais aussi que la personnalité augmente parfois […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE ET JUSTICE

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 4 415 mots

Les liens entre la psychologie et la justice ont commencé à s’établir à la fin du xix e  siècle et ont pour origine des affaires criminelles, par exemple le procès Van Puyenbroeck en 1910, parallèlement aux travaux menés dans divers champs de la psychologie. Des psychologues influents tels que Binet, Claparède, Stern ou encore Freud furent parmi les premiers à publier des études visant à décrire […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marilou BRUCHON-SCHWEITZER, « PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-la-sante/