PSYCHODYSLEPTIQUES

AMANITE TUE-MOUCHES ou FAUSSE ORONGE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 371 mots
  •  • 1 média

Du genre des agaricacées, l'amanite tue-mouches , ou fausse oronge ( Amanita muscaria ), est un champignon courant dans les régions septentrionales de l'Eurasie et de l'Amérique du Nord. De nombreuses légendes font de lui, sous le nom d'amanite muscarine, un champignon maléfique, diabolique même, souvent surnommé « champignon de fou ». Le chapeau de l'amanite muscarine contie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amanite-tue-mouches-fausse-oronge/#i_32332

BUFOTÉNINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 479 mots

Alcaloïde indolique isolé pour la première fois des glandes cutanées des crapauds ( Bufo sp.). Il s'agit, en réalité, d'un dérivé de la sérotonine, la N,N-diméthyl-sérotonine. Administrée à l'homme, la bufoténine provoque des effets mixtes, périphériques et centraux, de courte durée. La dilatation pupillaire, des mouvements oscillatoires des yeux (nystagmus), des nausées, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bufotenine/#i_32332

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Poisons de l'esprit, drogues, « came » »  : […] En 1924, Louis Lewin, célèbre pharmacologue berlinois, présentait dans Phantastica la première classification de ce qu'il appelait non sans fascination les poisons de l'esprit. La connaissance biochimique des substances utilisées par les toxicomanes contemporains et des mécanismes physiques qu'elles induisent n'est encore qu'incertaine et fort controversée ; aussi cette clas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_32332

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Classification des psychotropes »  : […] La classification des substances psychoactives qui a été généralement adoptée est celle de J. Delay et P. Deniker. Elle est fondée sur les effets dominants au point de vue clinique et expérimental, et distingue trois principaux groupes d'agents : les psycholeptiques , ou sédatifs ; les psychoanaleptiques , ou stimulants du tonus mental ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_32332