PSYCHIATRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Voies et problèmes de la psychiatrie contemporaine

Entre 1970 et 2000, la psychiatrie a connu une mutation complète, marquée par le passage du soin institutionnel, en hôpital, au soin dans la communauté, grâce à la sectorisation. Ce déplacement a permis une ouverture sur tout un ensemble de troubles, dont on ne connaissait que les formes les plus extrêmes, et a introduit la possibilité de leur prévention. Le pronostic des affections psychiatriques s'est totalement transformé. On parle même de possible guérison dans la majorité des cas.

Une discipline en restructuration

Cette évolution a été la conséquence d'un ensemble de facteurs qui se sont renforcés mutuellement : prise de conscience des effets néfastes de l'institution si elle n'est pas remobilisée en permanence, effet favorable d'un rapprochement du sujet malade avec le monde ordinaire, révolution psychopharmacologique avec l'introduction de médicaments psychotropes, intégration de résultats issus de recherches très diverses. S'y ajoute le développement d'une psychothérapie structurée, issue pour une part essentielle de la psychanalyse et renouvelée par des adaptations techniques et par l'apport de sciences connexes (linguistique, cognitivisme, systémique), et une formation des psychiatres très longue et diversifiée.

Si cette évolution a pu se faire, c'est aussi grâce à un système social permettant l'accès à des soins de qualité. Le nombre des psychiatres en France a été multiplié par vingt, répartis de façon sensiblement égale entre le secteur privé et le système public, complétés par un secteur associatif important. Différentes structures (centres et instituts médico-psychologiques, hôpitaux de jour et de nuit, appartements « thérapeutiques », centres d'aide par le travail, centres de crise...) se sont progressivement substituées à l'hôpital dont le nombre de lits s'est considérablement réduit. Cinq mille cabinets de psychiatres se sont ouverts, d'abord autour des centres universitaires, puis sur l'ensemble du territoire.

Ce mouvement a engendré des transformations profondes dans les relations de la psychiatrie avec le corps social, en particulier avec la médecine. Au terme de folie se sont substitués ceux de maladie mentale, de troubles psychiatriques et psychiques et de crise. La transition entre santé mentale et maladie a introduit la question des limites de la pathologie par rapport à l'angoisse ou au découragement existentiel ordinaire. Le repérage de ces limites conduit à distinguer la psychopathologie proprement dite des troubles fonctionnels (sommeil, alimentation, comportement) précédant le déclenchement de troubles majeurs à court ou à long terme, en relation à des facteurs environnementaux (interactions précoces, événements traumatiques, conditions de travail, environnement social). On sait maintenant que des épisodes psychopathologiques non traités peuvent aboutir à des pathologies comme l'anxiété, la dépression et les syndromes post-traumatiques accompagnés de pathologies somatiques. On connaît aussi les comportements individuels ou collectifs qui peuvent masquer pendant une longue durée un déséquilibre existant (addictions, repli, violence). Cette connaissance n'a toutefois pas encore vraiment remis en question la délimitation classique entre troubles structurels correspondant aux maladies psychiatriques traditionnelles et troubles des fonctions de relation et de la mémoire, associés à des conflits psychiques inconscients. Ils constituent les bornes extrêmes du champ de la psychiatrie.

La transition entre maladie déclarée et santé mentale a posé d'autres questions, certains troubles pouvant disparaître complètement et assez rapidement à la suite d'un traitement bien conduit, d'autres impliquant tout un processus de réacquisition de compétences en dépit de vulnérabilités qui restent sous-jacentes. Dans ces cas, l'évolution des rapports entre les psychiatres et les familles est un acquis particulièrement important. Après une période de surdétermination du rôle de ces dernières dans le déclenchement des pathologies, avec des positions extrêmes comme l'exclusion des familles de la prise en charge, un nouvel équilibre a été trouvé ; il s'agit désormais de respecter l'individualité du patient tout en considérant le rôle favorable que peut avoir la famille, lorsque celle-ci est soutenue, dans les conditions difficiles que représe [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages

Écrit par :

  • : psychiatre honoraire des hôpitaux
  • : chef de département de psychiatrie, hôpital Sainte-Anne, Paris
  • : ancien directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, chef de service honoraire à l'hôpital Esquirol
  • : psychiatre, président de la Fédération française de psychiatrie

Classification

Autres références

«  PSYCHIATRIE  » est également traité dans :

ADDICTION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Joël BILLIEUX
  •  • 951 mots

La consommation de substances psychoactives (provoquant une altération du fonctionnement cérébral) est un problème majeur de santé publique et une des premières causes de mortalité sur un plan mondial. Différents types d’usages peuvent être identifiés : l’usage non problématique (contrôlé, récréatif) ; l’usage nocif, défini comme une utilisation excessive pouvant entraîner des conséquences négati […] Lire la suite

AJURIAGUERRA JULIAN DE (1911-1993)

  • Écrit par 
  • Serge LEBOVICI
  •  • 976 mots

Né au Pays basque espagnol, Julian de Ajuriaguerra (“Ajuria” pour ses élèves et ses amis) fut élevé dans un milieu traditionnel. Marqué par la position politique, religieuse et culturelle de son pays d'origine, il s'engagea cependant dans les forces républicaines qui luttaient contre Franco. Arrivé en France, il y reprendra la lutte, sous d'autres formes. Il rencontra alors de jeunes psychiatres […] Lire la suite

ALIÉNISME (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Jean GARRABÉ
  •  • 1 573 mots

Dans le chapitre « De la « manie » à l'aliénation mentale »  : […] Au début du xix e  siècle, plusieurs auteurs européens ont publié dans leurs pays respectifs, sous des régimes politiques très différents, des ouvrages posant la question de savoir quel devrait être désormais le traitement médical de la folie : en Toscane, Vincenzo Chiarugi (1759-1820), en Savoie, Joseph Daquin (1732-1815), en France, Philippe Pinel (1745-1826) et, en Angleterre, Samuel Tuke (1784 […] Lire la suite

ANTIPSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Robert LEFORT
  •  • 2 415 mots

Tenter de situer l'antipsychiatrie par rapport à la psychiatrie, c'est courir le risque majeur d'accepter un couple antinomique où le second terme recouvrirait une doctrine impliquant une démarche objectivante, celle même que récuse l'antipsychiatrie. « L'antipsychiatrie, écrit Danielle Sivadon, se veut silence sur le vacarme des théories [...] on imagine mieux du noir sur une toile, un écran sile […] Lire la suite

ANXIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 2 615 mots

C'est seulement au cours de la seconde moitié du xix e siècle que le concept d' anxiété apparaît dans le domaine de la pathologie. Jusqu'alors, les peurs irraisonnées étaient considérées comme une expression, parmi d'autres, des passions tristes ou d'une erreur de jugement proche du délire. Morel, psychiatre parisien, décrit en 1866 le « délire émotif », qu'il attribue à un désordre du système […] Lire la suite

ASILE PSYCHIATRIQUE (histoire du concept)

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 182 mots
  •  • 1 média

Le terme asile vient du grec asulon qui signifie lieu inviolable ou encore refuge. Il désigne principalement les établissements où sont soignés les malades mentaux. Les premiers asiles ont vu le jour en France au début du xix e siècle. C'est le psychiatre français Esquirol, élève et disciple de Pinel, qui, dans son ouvrage présenté en 1819 au ministre de l'Intérieur, Des établissements des alié […] Lire la suite

BASAGLIA FRANCO (1924-1980)

  • Écrit par 
  • Franck CHAUMON, 
  • Bernard CHOURAQUI
  •  • 1 152 mots

Psychiatre et militant marxiste, Franco Basaglia s'est engagé en de multiples domaines et a suscité des controverses variées. Né à Venise, il se tourna vers la psychiatrie en 1958, après des études de médecine puis une spécialisation en neurologie, qu'il avait achevée en 1952. C'est en 1961 que débuta l'expérience de Gorizia, l'hôpital psychiatrique proche de Trieste auquel il a attaché son nom. […] Lire la suite

BATESON GREGORY (1904-1980)

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 3 288 mots

Dans le chapitre « Les propositions théoriques sur l'alcoolisme et la schizophrénie »  : […] Fort de ses convictions épistémologiques nouvelles qui sont fondées sur la cybernétique et la théorie des systèmes et qui coïncident avec ses recherches au Veterans Administration Hospital de Palo Alto en Californie, Bateson continue d'approfondir les questions relatives au « soi » dans la relation complémentaire de celui-ci avec le système plus vaste qui l'inclut. Comment interpréter les succès d […] Lire la suite

BEKHTEREV VLADIMIR MIKHAÏLOVITCH (1857-1927)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 294 mots

Neurophysiologiste et psychiatre russe qui a étudié les structures cérébrales et analysé les réflexes conditionnés. Bekhterev, né à Sorali, dans la région de Vyatka (actuellement Kirov) obtient le doctorat de l'Académie médicochirurgicale de Saint-Pétersbourg en 1881, puis approfondit ses connaissances au cours des quatre années suivantes, dans plusieurs universités. En 1885, rentré en Russie, il […] Lire la suite

BETTELHEIM BRUNO (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 067 mots

Psychanalyste américain d'origine autrichienne, Bruno Bettelheim fit des études de psychologie et de psychiatrie à l'université de Vienne, sa ville natale. Il acquit ensuite une solide formation psychanalytique. D'origine juive, il est déporté, en 1938, à Dachau puis à Buchenwald, expérience qui allait inspirer son étude ultérieure intitulée Individual and Mass Behavior in Extreme Situations (19 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

14-16 décembre 2012 États-Unis. Fusillade meurtrière dans une école de Newtown

Il déclare que « cela doit cesser » et annonce son intention de réunir « forces de l'ordre, professionnels de la psychiatrie, parents et enseignants » en vue d'adopter des dispositions préventives.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean AYME, François CAROLI, Georges LANTERI-LAURA, Jean-Michel THURIN, « PSYCHIATRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/