PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les couples opposés de pulsions partielles

En fait, le terme de Gegensatzpaar est quasi exclusivement réservé par Freud à la description des couples de pulsions partielles ou perverses : le sadisme et le masochisme, le voyeurisme et l'exhibitionnisme. Une première analyse en est donnée dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905), qui comporte d'ailleurs des modifications datées de 1915. La structure de couple d'opposés, d'appariement (Paarung), selon laquelle s'organisent et fonctionnent ces pulsions prégénitales paraît être pour Freud « d'une grande importance théorique », probablement en rapport, dans son esprit, avec les deux notions cardinales d'ambivalence et de bisexualité. Le but sexuel s'y manifeste sous une double forme, en l'occurrence selon « l'opposition fondamentale entre l'activité et la passivité ». Les deux formes, la forme active, et son « adversaire » passive, toujours agissantes dans l'inconscient, coexistent chez le même individu en proportions variables – bien que soit postulé aussi le principe d'une « égale force » des pulsions opposées par couples, en raison même de leur rapport fondé sur l'ambivalence. Par ailleurs, la névrose représentant le « négatif » dont la perversion constitue le versant positif d'expression, la présence simultanée des deux termes du couple pulsionnel s'établit en parallèle dans les névroses avec les perversions « positives » correspondantes (1905, 1915). Le couple sadisme-masochisme occupe une place à part, d'une importance plus marquée, dans l'ensemble des perversions, en raison, est-il précisé, de son origine passionnelle. Parfois, Freud décrit une autre forme de couple où l'agression sadique, la motion hostile, s'oppose non au masochisme proprement dit, mais à la motion tendre, à la tendresse, comme lorsqu'il reprend la description des conduites du petit Hans (1909, 1926). Malgré leur connexion essentielle, les pulsions perverses organisées en couples d'opposés « aspirent à se satisfaire dans une indépend [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de psychologie et d'épistémologie à l'université de Paris-Nord

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Émile JALLEY, « PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/