PSITTACOSE-ORNITHOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'agent de la psittacose-ornithose

Depuis quelques années, on a élucidé la structure de ce « gros virus », dont la paroi, la membrane et le cytoplasme évoquent absolument l'aspect des bactéries. Mais la culture sans cellules est impossible ; c'est pourquoi ces germes sont isolés soit in ovo sur l'œuf incubé, soit in vitro en culture de tissus, soit encore in vivo sur l'animal (par exemple la souris blanche), puis conservés à une température variant de – 30 à – 70 oC et lyophilisés.

La forme habituelle du germe, celle que l'on recherche après une coloration de Macchiavello à la fuchsine, est celle du corps élémentaire, arrondi, ayant une paroi, un centre dense et un diamètre de 300 à 450 mμ (cf. photo). Les corps élémentaires, inoculés ou cultivés, donnent naissance aux corps initiaux, sortes de vésicules (morulas) juxtanucléaires pouvant atteindre plusieurs micromètres. Du corps initial dérive le corps d'inclusion mature, qui, dans une vacuole pleine d'éléments arrondis, libère après éclatement un nombre plus ou moins considérable de corps élémentaires. Ceux-ci se divisent à leur tour par scissiparité et donnent naissance dans un second cycle à la masse de germes fuchsinophiles visibles sur les frottis après coloration au Macchiavello ou au Stamp.

D'après la classification de Page (1966), c'est le terme de Chlamydia psittaci qui doit être employé. Les Chlamydiaceae entrent, à côté des Rikettsiaceae, dans l'ordre des Rickettsiales.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en médecine, ancien chef de laboratoire à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Marcel CAPPONI, « PSITTACOSE-ORNITHOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psittacose-ornithose/