PROTÉINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Méthodes de purification et d'analyse des protéines

L'extraction d'une protéine contenue dans un tissu commence par la destruction de l'organisation cellulaire par broyage, ultrasons, lyse des parois, par exemple. Les débris cellulaires sont séparés par centrifugation : le matériel soluble est recueilli et dialysé pour éliminer les petites molécules. Diverses méthodes sont ensuite utilisées pour purifier une protéine particulière à partir du mélange. L'extraction des protéines membranaires pose des problèmes spécifiques et nécessite l'emploi de détergents (neutres ou ioniques) pour les solubiliser après dissociation des membranes ; d'une façon générale, il est plus difficile de conserver leur intégrité lors de leur purification que dans le cas des protéines solubles.

Purification des protéines

Méthodes initiales : précipitation fractionnée, ultrafiltration

Il existe plusieurs techniques de fractionnement, qui reposent sur les variations de solubilité des protéines en fonction de la force ionique, de la constante diélectrique du solvant ou du pH. Le relargage (en anglais, salting out) des protéines à force ionique élevée varie suivant les protéines (fig. 1). Il est donc possible, par un accroissement progressif de la concentration saline (ex. sulfate d'ammonium), de rédiger' une précipitation fractionnée des protéines, sans pour autant prétendre à obtenir des protéines pures.

Purification des protéines

Purification des protéines

Dessin

Principe de la précipitation fractionnée par le sulfate d'ammonium. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les protéines ont une solubilité minimale au point isoionique (valeur du pH pour laquelle la charge nette est nulle). Utilisant cette propriété et les variations de solubilité en fonction de la force ionique, on peut séparer des protéines de point isoélectrique différent. Il est également possible de réaliser un fractionnement par les solvants organiques (éthanol, acétone, polyéthylène-glycol). Celui-ci repose sur la variation de solubilité des protéines en fonction de la constante diélectrique. Ainsi, la méthode de Cohn combine changements du pH et ajouts d'éthanol pour séparer les principaux groupes de protéines [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages



Médias de l’article

Linus Carl Pauling et ses modèles moléculaires

Linus Carl Pauling et ses modèles moléculaires
Crédits : Tom Hollyman/ Photo Researchers

photographie

Purification des protéines

Purification des protéines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Protéines : différents classements

Protéines : différents classements
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Protéines : modifications structurales et fonctionnelles

Protéines : modifications structurales et fonctionnelles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 19 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROTÉINES  » est également traité dans :

PAULING ET LES PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 230 mots

Après avoir appliqué la mécanique quantique aux liaisons chimiques et défini les liaisons faibles, Linus Pauling (1901-1994) se consacra à l'étude des protéines. Il élabora, en 1951, la structure secondaire des protéines fibrillaires (kératine des cheveux, fibroïne de la soie, etc.), point de départ des études sur la biologie structurale des protéines. Tou […] Lire la suite

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE
  • , Universalis
  •  • 10 066 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Modifications structurales de l'ADN lors de la réplication »  : […] La réplication de l'ADN consiste en la copie de la totalité de l'information contenue dans le génome d'un organisme vivant. On sait que ce processus se déroule selon un mode semi-conservatif, chacun des brins de l'ADN servant de modèle pour la copie du brin complémentaire. Ce mécanisme est beaucoup plus complexe que ne l'avaient pressenti Watson et Crick et nécessite l'intervention de nombreuses […] Lire la suite

AMINOACIDES ou ACIDES AMINÉS

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  • , Universalis
  •  • 3 482 mots
  •  • 5 médias

Les acides aminés, encore appelés aminoacides sont les unités structurales des protéines, donc des enzymes, clés des divers mécanismes du vivant. Ils participent en outre à presque tout le métabolisme cellulaire. On les a nommés ainsi, car ce sont des molécules organisées autour d’une même structure de base – un atome de carbone – qui porte : la fonction acide-COOH ; la fonction basique amine-N […] Lire la suite

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 916 mots
  •  • 1 média

Les matières organiques résiduelles, animales et végétales – excreta , débris, déchets, cadavres – subissent dans la nature, sous l'action des micro-organismes des sols et des eaux, des transformations plus ou moins poussées. Celles-ci peuvent aboutir à la formation de matières colloïdales noirâtres, terreau ou humus, souvent riches en débris à peine décomposés : c'est l' humification. Elles peuve […] Lire la suite

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes , dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. L'anticorps identifiera l'antigène grâce à la complémentarité entre une partie de l […] Lire la suite

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Épitopes reconnus par les récepteurs T »  : […] Les épitopes T correspondent aux motifs structuraux des protéines, motifs « vus » et reconnus par les lymphocytes T. Contrairement aux épitopes B, ces épitopes sont toujours des segments courts continus d'acides aminés qui résultent de la fragmentation de la protéine native en petits peptides à l'intérieur des cellules présentatrices de l'antigène. Ces fragments sont ultérieurement exposés à l […] Lire la suite

AQUAPORINES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Les aquaporines sont des protéines qui favorisent le passage des molécules d'eau à travers les membranes cellulaires, réalisant une ingénieuse hydraulique au service des organismes. Un petit sac, au contenu immuable, baignant dans une eau minérale, de composition plus ou moins variable : cela décrit toute cellule, animale ou végétale. Mais certaines cellules sont gorgées d'eau de par leur fonctio […] Lire la suite

AUTOASSEMBLAGE VIRAL

  • Écrit par 
  • Léon HIRTH
  •  • 901 mots

Les virus les plus simples sont généralement constitués par une molécule d'acide nucléique protégée par des sous-unités protéiques. La particule virale ainsi constituée est dite nucléocapside . Les sous-unités qui composent la capside protéique peuvent s'arranger autour de l'acide nucléique selon une symétrie cubique ou hélicoïdale. Il arrive que les divers éléments d'une même particule virale (ou […] Lire la suite

BIOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 3 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Biochimie structurale »  : […] La biochimie structurale nous apprend aujourd'hui que les êtres vivants sont constitués de quatre grandes catégories de molécules : les protéines, les glucides, les lipides et les acides nucléiques. Les protéines , molécules de tailles très variables, sont formées de la combinaison de vingt molécules de petites tailles, les acides aminés : le premier isolé, l'asparagine, fut purifié dès 1906 par […] Lire la suite

BIOLOGIE - La maintenance de l'organisme

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 2 732 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Renouvellement moléculaire »  : […] Le renouvellement d'un constituant d'une molécule complexe englobe implicitement d'une part son renouvellement à l'intérieur de la molécule, d'autre part le renouvellement de la molécule entière, le constituant étant soumis à la fois au métabolisme cellulaire et aux transferts et échanges au sein de l'organisme. La vitesse globale de renouvellement correspond à la résultante de ces divers phénomèn […] Lire la suite

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le code génétique : propriétés informationnelles des molécules d'ADN et d'ARNm. »  : […] Les résultats précédents ne disent rien sur la manière dont la séquence des bases de l'ADN spécifie la séquence des acides aminés d'une protéine. Frederick Sanger avait montré en 1950 que l'enchaînement (la séquence) en acides aminés d'une protéine en est caractéristique. Une séquence étant écrite dans l'ADN avec un alphabet à 4 lettres (A,T,C,G) et la protéine dans un alphabet à 21 lettres, co […] Lire la suite

BIOLOGIE - La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 439 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Analyse des transcriptomes et des protéomes  »  : […] Le dogme classique de la biologie moléculaire énonce que les gènes sont transcrits en ARNm qui sont ensuite décodés en protéines. Tous les ARN codés dans le génome ne sont pas des ARNm : nous mentionnerons ici, la présence d'autres types d'ARN, non messagers, et en particulier les ARN ribosomaux, les ARN de transfert qui sont bien connus et, surtout, les ARN dits interférents (ARNi, en anglais siR […] Lire la suite

BIOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude Michel GARY-BOBO
  •  • 6 408 mots

Dans le chapitre « Analyse et synthèse des structures cytologiques »  : […] Les ensembles supramoléculaires, qui vont de l'association de quelques éléments bien définis aux architectures déjà très complexes comme des fragments isolés d'organites cellulaires, ne sont plus seulement le siège de phénomènes relativement élémentaires sous-tendant une fonction isolée, comme une activité enzymatique. Ils intègrent un grand nombre de processus chimiques et physiques d'où émergent […] Lire la suite

BLOBEL GÜNTER (1936-2018)

  • Écrit par 
  • Elisabeth BURSAUX
  •  • 460 mots
  •  • 1 média

L'Américain Günter Blobel a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine 1999 pour avoir élucidé le mécanisme qui permet aux protéines de trouver leur destination à l'intérieur de la cellule. Ce biologiste, né le 21 mai 1936 à Waltersdorf, en Silésie alors allemande (aujourd'hui Niegosławice en Pologne) et mort le 18 février 2018 à New York, docteur en médecine de l'université de Tübingen et dipl […] Lire la suite

CANCER - Cancers et virus

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS, 
  • Sylvie ROGEZ
  •  • 5 646 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mécanismes directs  »  : […] Les mécanismes de transformation associés aux virus peuvent, de façon synthétiques, être regroupés en deux catégories. Synthèse d'oncoprotéine . Le virus exprime une ou plusieurs onco-protéines perturbant la régulation de la division cellulaire, la différenciation cellulaire et/ou les mécanismes physiologiques de mort cellulaire programmée. Ces protéines peuvent altérer les voies de signalisatio […] Lire la suite

CANCER - Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 4 699 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le système immunitaire reconnaît les cellules tumorales »  : […] Le système immunitaire a pour fonction de nous protéger de tout ce qui pourrait être perçu comme étranger à l’organisme, à savoir des agents pathogènes comme des virus ou des bactéries. Du fait des nombreuses mutations qui s’accumulent lors de la croissance tumorale et qui se traduisent par la synthèse de protéines modifiées, les cellules malignes peuvent également être considérées comme étrangèr […] Lire la suite

CASÉINE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 442 mots

Phosphoprotéine très largement représentée dans le lait des mammifères (vache 30 g/l, femme 9 g/l). La caséine du lait de vache précipite facilement sous forme de caillots volumineux soit par abaissement du pH au voisinage de son point isoélectrique (pH 4,6), soit par action enzymatique (présure). La caséine du lait de femme ne précipite pas par simple acidification, mais la précipitation à pH 6 e […] Lire la suite

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 007 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Membranes »  : […] Les membranes cellulaires sont constituées de lipides et de protéines (fig. 6a). Les lipides membranaires ont un pôle hydrophile et un pôle hydrophobe ; les plus abondants sont des phospholipides, des glycolipides et éventuellement du cholestérol. Les lipides sont disposés en bicouche, les pôles hydrophobes de chaque couche étant en vis-à-vis, les pôles hydrophiles étant en contact avec les compa […] Lire la suite

CELLULE - La division

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le contrôle de l'entrée en mitose »  : […] Les mécanismes fondamentaux qui contrôlent la mitose ont été élucidés grâce à la conjonction d'études effectuées par les généticiens, les biochimistes, les embryologistes sur des systèmes biologiques aussi divers que les amphibiens, les invertébrés marins, les cellules de mammifères en culture et la levure Schizosaccharomyces pombe . Lorsque Rao et Johnson font fusionner en 1970 des cellules huma […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 septembre - 31 octobre 2008 • Chine • Scandale du lait contaminé.

Le 11, le plus grand fabricant de lait maternisé en poudre du pays, le groupe Sanlu, ordonne le rappel de quelque 700 tonnes de produits. Le groupe reconnaît que de la mélamine a été ajoutée au lait, en vue d'élever artificiellement le taux de protéines. La consommation de mélamine peut entraîner [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves BRIAND, Philippe BRION, René LAFONT, Jean-Claude MEUNIER, Pierre VIGNAIS, « PROTÉINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/