PROTÉINES (histoire de la notion)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétés physico-chimiques des protéines

À la fin du xixe siècle, un biochimiste anglais de Cambridge, William Bate Hardy, découvre que les protéines sont porteuses de charges électriques et qu'elles migrent dans un champ électrique en fonction du pH du milieu. Cette migration entre une anode et une cathode, initialement appelée « cataphorèse », sera par la suite dénommée « électrophorèse ». Les protéines sont désormais considérées comme des électrolytes.

Au tournant du xxe siècle, en utilisant des sels minéraux, tels que le sulfate d'ammonium, on parvient à isoler par précipitation, à partir d'un mélange de protéines, certaines de celles-ci. Cette technique, dite de précipitation fractionnée, sera d'usage courant dans la première moitié du xxe siècle avant d'être concurrencée par des techniques plus élaborées, telles que la chromatographie par échange d'ions ou le tamisage moléculaire.

Si l’on est ainsi parvenu à isoler et à purifier certaines protéines – dont on découvre qu'elles sont toujours constituées par l'assemblage d'aminoacides par des liaisons peptidiques –, la question du nombre des protéines différentes existantes et celle de savoir s’il s’agit de molécules distinctes au sens chimique du terme, restent alors sans réponses et seront à l’origine d’hypothèses qui parasiteront longtemps les études sur ce sujet…

Dans les années 1860, le physico-chimiste anglais Thomas Graham avait mis au point un appareil de dialyse constitué d'un tube obturé par une membrane de parchemin, le tout étant immergé dans de l'eau. Graham montra que des protéines en solution aqueuse, placées dans le tube de dialyse, diffusent très lentement à travers la membrane de parchemin alors que des substances de faible poids moléculaire diffusent très rapidement. Il proposa d'attribuer aux protéines, devenues ainsi macromolécules, le label « colloïde » et d'appeler « état colloïdal » l'état d'agrégation des colloïdes. La théorie des colloïdes perdurera j [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Gerrit Mulder

Gerrit Mulder
Crédits : Wellcome library; CC BY 4.0

photographie

Franz Hofmeister

Franz Hofmeister
Crédits : Science & Society Picture Library/ Getty Images

photographie

Schéma d’une ultracentrifugeuse analytique

Schéma d’une ultracentrifugeuse analytique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène

Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène
Crédits : King's College London/ Science Photo Library

photographie


Écrit par :

  • : professeur de biochimie honoraire, université Joseph-Fourier, Grenoble

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre VIGNAIS, « PROTÉINES (histoire de la notion) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines-histoire-de-la-notion/