PROSTITUTION DE 1789 À 1949

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Apollonide, souvenirs de la maison close, film de Bertrand Bonello

L'Apollonide, souvenirs de la maison close, film de Bertrand Bonello
Crédits : Haut et Court/ D.R.

photographie

Descente de police dans une maison close, 1887

Descente de police dans une maison close, 1887
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

La Traite des Blanches, Théophile Alexandre Steinlen

La Traite des Blanches, Théophile Alexandre Steinlen
Crédits : Swim Ink 2, LLC/ Corbis Historical/ Getty Images

photographie


La diffusion du modèle français en Europe

Le modèle français inspire les réglementations d’autres pays européens. La Suisse adopte le réglementarisme, instauré dès le début du xixe siècle à Genève (ville alors française), avec l’ouverture de maisons de tolérance (à Zurich vers 1840, à Bâle en 1873), un contrôle sanitaire et l’emprisonnement pendant quatre mois pour toute incitation à la débauche. Le proxénétisme est peu poursuivi et la double morale sexuelle est appliquée. La prostitution homosexuelle est, quant à elle, un délit de mœurs. Au Royaume-Uni, les Contagious Diseases Acts imposent en 1869, à tout le pays, le French system qui était réservé depuis trois ans aux ports et aux villes de garnison. Après deux siècles d’abolitionnisme officiel, les plus grandes villes espagnoles se convertissent au réglementarisme (Saragosse en 1845, Madrid en 1847), puis celui-ci se généralise par décisions municipales de 1854 à 1856, jusqu’à l’adoption de la législation générale de 1907-1908. L’Italie unifiée adopte un système proche du réglementarisme, dans un but essentiellement prophylactique.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Yannick RIPA, « PROSTITUTION DE 1789 À 1949 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution/