PROPULSION SPATIALE

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mouvement de translation d'une fusée »  : […] La propulsion d'une fusée étant une propulsion par réaction, l'émission des gaz est trop importante pour que la masse de la fusée (constituée de l'enveloppe et des combustibles non consommés) puisse être considérée comme constante. Le principe fondamental s'applique à un ensemble matériel Σ bien déterminé et dont les constituants sont suivis dans leurs mouvements. La fusée étant par hypothèse en t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique/#i_28472

ESNAULT-PELTERIE ROBERT (1881-1957)

  • Écrit par 
  • Pierre CONTENSOU, 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 2 086 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « L'Astronautique » »  : […] Ses idées ayant suffisamment mûri, Esnault-Pelterie publie en 1930 un ouvrage capital, L'Astronautique , véritable somme des connaissances de l'époque en la matière précédée d'un court historique dans lequel il essaie de faire la part des mérites de chacun. Une étude approfondie de la thermodynamique de la propulsion l'amène à confirmer et même à revoir dans un sens légèremen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-esnault-pelterie/#i_28472

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des fusées aux lanceurs

  • Écrit par 
  • Frederick I. ORDWAY III, 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 11 343 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La fusée, clé des voyages dans l'espace »  : […] Il semble étrange que les auteurs d'utopies ou d'anticipations n'aient pratiquement jamais recouru à la fusée lorsqu'ils voulurent transporter leurs héros dans les royaumes mystérieux situés au-delà de la Terre ; et ceux, peu nombreux, qui firent appel à elle ne justifièrent pas scientifiquement leur choix. Pourquoi une telle mise à l'écart ou, à tout le moins, pourquoi une telle méconnaissance de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-fusees-aux-lanceurs/#i_28472

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Des missiles aux lanceurs »  : […] Parallèlement, sur la proposition de Korolev, l'Académie des sciences de l'Union soviétique avait, le 30 janvier 1956, pris la décision de procéder au lancement d'un satellite avec cette fusée Semiorka. Cette étape va être franchie le 4 octobre 1957, lorsque le premier objet fabriqué par l'homme, Spoutnik-1 (en russe, spoutnik signifie « compagnon »), est mis sur orbite. Spo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-pionniers-a-la-fin-de-la-guerre-froide/#i_28472

GLOUCHKO VALENTIN PETROVITCH (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 022 mots

Sergueï Pavlovitch Korolev, constructeur des fusées, et Valentin Petrovitch Glouchko, concepteur de la plupart des moteurs-fusées à propergols liquides, sont à la base de presque tous les succès soviétiques en matière d'astronautique. Bien qu'ayant eu une carrière spatiale de soixante années, c'est-à-dire près de deux fois plus longue que celle de Korolev (1907-1966), Glouchko fut peu connu du gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-petrovitch-glouchko/#i_28472

GODDARD ROBERT HUTCHINGS (1882-1945)

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 493 mots
  •  • 1 média

Physicien américain considéré comme l'un des pionniers de la technique des fusées spatiales et comme père de l'astronautique américaine . Après de brillantes études scientifiques au Polytechnic Institute de Worcester, dans le Massachusetts, il est nommé professeur à la Clark University de cette même ville. C'est à cette époque qu'il élabore ses théories sur l'emploi des fusées multiétages. Il rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-hutchings-goddard/#i_28472

HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 3 566 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Utilisation de l'hydrogène liquide comme constituant de propergol »  : […] L'hydrogène liquide est le combustible de fusées dont les performances sont, de loin, les meilleures : le comburant étant l'oxygène liquide, l'impulsion spécifique, pour une pression de 35 bars au sein de la chambre de combustion, atteint 365 s, au lieu de 300 au maximum pour les kérosènes. Les molécules d'eau formées lors de la combustion ont une légèreté qui assure une vitesse d'éjection élevée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrogene/#i_28472

LANCEMENT DE LA NAVETTE SPATIALE AMÉRICAINE

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 250 mots
  •  • 3 médias

Jusqu'au début des années 1970, les lanceurs spatiaux ne sont pas récupérables : les différents étages qui les constituent retombent pour la plupart sur terre ou en mer après avoir propulsé la charge utile (satellite, sonde, vaisseau habité) vers son orbite. Afin de réduire les coûts de lancement, les États-Unis envisagent alors d'utiliser des fusées partiellement récupérables. C'est ainsi que naî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancement-de-la-navette-spatiale-americaine/#i_28472

MÉCANIQUE SPATIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CARROU
  •  • 6 668 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les systèmes propulsifs »  : […] Les systèmes propulsifs ont pour fonction d'imprimer les accroissements de vitesse nécessaires à toutes les manœuvres indispensables au cours de la vie du satellite. Il peut s'agir de manœuvres importantes, par exemple en mise à poste, qui consistent à amener le satellite d'une orbite de transfert à l'orbite définitive ; dans ce cas, l'accroissement de vitesse, de l'ordre de 1 500 mètres par seco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-spatiale/#i_28472

MISSILES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La propulsion »  : […] Comme les missiles stratégiques, les missiles tactiques font appel pour leur propulsion aux moteurs à réaction. Ils s'agit le plus souvent d'une propulsion à propergols solides double base (nitroglycérine et nitrocellulose). Cependant, le turboréacteur est utilisé pour certains missiles (missile mer-mer américain Harpoon) ainsi que le statoréacteur (missile soviétique sol-air S.A.-6, missile anti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missiles/#i_28472

NAVETTE SPATIALE AMÉRICAINE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 258 mots
  •  • 2 médias

1 er septembre 1969 Le groupe de travail sur l'espace chargé de conseiller le président des États-Unis Richard Nixon recommande de financer les travaux relatifs à un lanceur spatial habité partiellement récupérable. 5 janvier 1971 Le président Nixon donne son accord pour le développement d'un système de transport spa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-spatiale-americaine-reperes-chronologiques/#i_28472

PREMIÈRE FUSÉE À ERGOLS LIQUIDES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Au cours des années 1920, en Europe comme aux États-Unis, le désir de conquérir les espaces interplanétaires devient de plus en plus vif. Pour parvenir à cette fin, il faut disposer d'une fusée puissante utilisant des ergols liquides, plus énergétiques que les poudres, employées jusqu'alors. Le 16 mars 1926, l'Américain Robert Hutchings Goddard parvient, le premier, à lancer une fusée utilisant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-fusee-a-ergols-liquides/#i_28472

PREMIER MISSILE BALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 336 mots
  •  • 1 média

Le 3 octobre 1942, un missile allemand A4 est lancé avec succès depuis la base de Peenemünde, au bord de la mer Baltique. Dès la fin des années 1920, l'Allemagne avait entrepris de considérables efforts de recherche dans le domaine des fusées : le traité de Versailles imposait en effet à l'Allemagne des contraintes strictes en matière d'armement, mais aucune de ses clauses n'interdisait les fusées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-missile-balistique/#i_28472

PROPULSION HYPERSONIQUE

  • Écrit par 
  • François FALEMPIN
  •  • 2 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lanceurs spatiaux réutilisables »  : […] La masse de comburant embarquée dans les lanceurs à moteurs-fusées actuels est très supérieure à la masse de combustible (par exemple, six fois plus d'oxygène que d'hydrogène). La réalisation d'une partie de l'accélération en mode aérobie (la fin de la mise en orbite, hors atmosphère, sera forcément réalisée en mode fusée) permet d'embarquer beaucoup moins de comburant et d'augmenter la masse « s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-hypersonique/#i_28472

TRUAX ROBERT C. (1917-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 525 mots

Spécialiste américain des fusées, Robert Truax est à l'origine d'importantes avancées en matière de propulsion et de technologie spatiales. Robert Collins Truax naît le 3 septembre 1917, à Gary, dans l'Indiana. Adolescent, il se passionne déjà pour les fusées et fabrique des engins propulsés par de la poudre noire. Admis à la Naval Academy d'Annapolis (Maryland), il y obtient en 1939 une licence e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-c-1917-2010-truax/#i_28472

TSIOLKOVSKI KONSTANTIN EDOUARDOVITCH (1857-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 537 mots
  •  • 1 média

Physicien russe, né à Ijevsk (district de Kazan) et mort à Kalouga, Tsiolkovski est universellement considéré comme le précurseur de l'ère spatiale. Autodidacte, en raison d'une surdité qui l'empêche de fréquenter l'école, il acquiert, par la lecture, de vastes connaissances en mathématiques, en physique et en technologie. Tout en gagnant sa vie comme instituteur, il consacre ses heures de libert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-edouardovitch-tsiolkovski/#i_28472


Affichage 

Décollage de la navette spatiale Atlantis, 1992

photographie

La navette spatiale américaine «Atlantis» décolle du Kennedy Space Center le 24 mars 1992 Au décollage, la propulsion de la navette est assurée par deux gros propulseurs d'appoint à poudre et par un système de propulsion principal (SSME, Space Shuttle Main Engine), à ergols liquides... 

Crédits : NASA/ KSC

Afficher

Jacques Villain

photographie

Jacques Villain, historien français de l'espace, à côté d'un moteur-fusée Vulcain du lanceur européen Ariane 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'homme dans l'espace, prestige ou nécessité ?, J. Villain

vidéo

Bien avant que les moyens scientifiques et techniques ne le lui permettent, l'homme a toujours nourri le rêve de conquérir l'espace Jacques Villain, directeur de la communication à la Snecma et historien de l'espace, évoque ce rêve devenu réalité en répondant à quelques questions : Quelle... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Navette spatiale Atlantis au décollage

photographie

Lors du décollage de la navette (ici, Atlantis en décembre 1998), les trois moteurs principaux sont alimentés temporairement par un réservoir externe qui est ensuite largué à l'altitude de 120 kilomètres après environ 9 minutes de vol Pour cette phase du décollage, la plus critique avec le... 

Crédits : NASA

Afficher

Saturn-V

photographie

La mise à feu d'une fusée Saturn-V, en 1970 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Wernher von Braun et les moteurs F1 de Saturn V

photographie

Le premier étage du lanceur Saturn V comportait cinq moteurs F1 à oxygène liquide et kérosène Wernher von Braun, qui se tient ici devant les F1 de l'exemplaire de Saturn V conservé à l'US Space and Rocket Center de Huntsville (Alabama), donne une idée du gigantisme de ces moteurs, d'un... 

Crédits : NASA Marshall Space Flight Center

Afficher

Décollage de la navette spatiale Atlantis, 1992
Crédits : NASA/ KSC

photographie

Jacques Villain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

photographie

L'homme dans l'espace, prestige ou nécessité ?, J. Villain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Navette spatiale Atlantis au décollage
Crédits : NASA

photographie

Saturn-V
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Wernher von Braun et les moteurs F1 de Saturn V
Crédits : NASA Marshall Space Flight Center

photographie