PROPHÉTISME, islam

BĀBISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 601 mots

Le terme de Bāb (litt. « porte ») revêt diverses acceptions dans les différentes formes du shī'isme. Selon la doctrine de l'école sheykhi , professée en Perse au xix e siècle, après l'occultation du douzième emām (874), les Bāb (« Seuil » de l'emām) et les nā'eb (délégué, vicaire) existent, mais resten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babisme/#i_94928

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] En plus de sa dimension théosophique, le shī‘isme a une dimension historique originale sur laquelle la Révolution islamique iranienne a attiré l'attention du monde entier. La théologie shī‘ite entretient, en effet, un rapport particulier avec le pouvoir politique puisque, pendant l'Occultation du XII e  Imām, seul souverain légitime de la communauté, tout pouvoir politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_94928

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le message coranique : la Mekke, Médine »  : […] Le classement par ordre de longueur décroissante des cent quatorze sourates a pour conséquence une inversion presque complète de ce qu'on peut estimer, après Nöldeke, avoir été la succession chronologique des énoncés prophétiques. Les textes les plus longs, par leur style autant que par leurs thèmes, se révèlent, à l'examen, les plus récents ; ils correspondent à la période médinoise, de 622 à 632 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coran/#i_94928

FĀRĀBĪ AL- (872-950)

  • Écrit par 
  • Yves MARQUET
  •  • 1 263 mots

Dans le chapitre « Le prophète philosophe »  : […] Un tel homme est dit « celui qu'occupe l'intellect actif ». Par l'intermédiaire de ce dernier, il reçoit la révélation : il est philosophe grâce à l'influx qui se répand directement sur son intellect patient, et prophète grâce à celui qui se répand sur son imagination. Seul il peut guider les autres hommes vers le bonheur suprême et peut donc seul être légitimement chef de la Cité. Dans celle-ci, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-farabi/#i_94928

HÉGIRE (622)

  • Écrit par 
  • Jacqueline CHABBI
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

La première année du séjour de Mahomet à Médine – dates et événements sont ici présumés – marque le début de l'ère musulmane. La date retenue correspond au 16 juillet 622 de l'ère chrétienne. Mahomet reste à Médine jusqu'à sa mort, en 632. Auparavant, il vivait à La Mekke. Vers 610, il y avait reçu mission de « transmettre fidèlement » (sens du mot Coran) à sa tribu, qui ne le suivra pas, un messa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hegire-622/#i_94928

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dieu, ses envoyés, les livres sacrés, les anges »  : […] Par sa très forte insistance sur ce point de sa doctrine, l'islam apparaît avant tout comme la religion de l'unicité de Dieu ( dīn al- tawḥīd ). Il parle de Dieu et à Dieu pour le louer, comme pour lui demander pardon et aide ; le fidèle se plaît à rappeler les œuvres de Dieu (création, secours à ses envoyés, miracles), comme il aime énumérer les «   nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_94928

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les trois villes saintes »  : […] La Mecque et Jérusalem sont représentées, dans la tradition cosmogonique islamique, comme étant bâties sur des sommets (on parle des « monts de La Mecque » comme du mont Sion). Aux trois facteurs – sanctuaire, haut lieu et nombril de la terre – qui existaient à l'époque préislamique, l'islam en ajouta un quatrième : le « lieu saint » est censé avoir été le théâtre d'un événement prophétique. Déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-pratiques-et-rituels/#i_94928

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « Fārābī »  : […] La mort de Kindī coïncide, ou peu s'en faut, avec la naissance de celui qui inaugure vraiment la lignée classique des grands e̱alāsifa  : c'est Abū Naṣr Muḥammad b. Muḥammad b. Ṭaraẖān b. Ūsaluġ al-Fārābī, mort, selon l'avis le plus courant, en 339/950. On remarque avant tout chez lui un puissant intérêt pour la logique, à laquelle il a consacré un bon nombre d'ouvrages (com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_94928

MAHDISME

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 436 mots

Terme arabe qui signifie « celui qui est guidé » et, par extension, étant donné que toute sage directive vient de Dieu, « celui qui est guidé par Dieu dans la bonne voie », mahdī désigne, dans l'islam (avec un succès prédominant dans le Maghreb), un prophète qui doit venir à la fin des temps pour purifier la communauté, rassembler les croyants et convertir le monde à la foi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahdisme/#i_94928

MAHOMET ou MUḤAMMAD (571?-632)

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 4 075 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La secte mekkoise »  : […] Muḥammad prit l'habitude de faire des retraites, à l'instar des ascètes chrétiens et de leurs imitateurs arabes, dans une caverne d'une montagne proche. Il y méditait en s'y livrant à des pratiques d'ascétisme. Un jour, vers l'an 610, il eut une vision « comme le surgissement de l'aube », il entendit une voix, il vit, selon la tradition, l'archange Gabriel (Djibrīl en arabe) qui lui transmettait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahomet-muhammad/#i_94928

RÉVÉLATION

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 751 mots

Dans le chapitre « La tradition islamique »  : […] Dans le judaïsme, la révélation est centrée sur un peuple ; dans le christianisme sur la personne du Christ ; dans l'islam sur un livre, le Coran. L'islam ne distingue pas, comme font le judaïsme et le christianisme, entre révélation et inspiration. Le texte inspiré s'identifie avec la révélation ( waḥī ). Il est tenu pour avoir été dicté mot à mot à Mahomet. Le Coran est con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/#i_94928

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Dans le chapitre « La sagesse orientale »  : […] Si l'imagination visionnaire a un tel rôle, il ne faut pourtant pas oublier que, pour Sohrawardī, l'événement de contemplation par excellence reste l'union de l'âme avec l'Intellect agent. Celui-ci est homologué à l'Esprit saint, à l'ange Gabriel. Un des plus beaux « récits mystiques », intitulé Le Bruissement de l'aile de Gabriel , nous offre peut-être l'explication de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_94928