PROGÉNITURE, éthologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La reconnaissance chez les primates

La mère macaque reconnaît son enfant dès l'âge de 13 jours. On le savait mais on admettait que le jeune ne reconnaît pas sa propre mère avant l'âge de 7 mois. Or, dans ces expériences, le couple mère-enfant était élevé en dehors de la troupe des singes, si bien que les enfants n'avaient pas l'occasion de s'exercer aux comparaisons. Plus tard, Rosenblum et Alpert ont présenté des individus de différentes sortes à de jeunes singes dans des conditions plus naturelles permettant la comparaison. Ils constatent alors que les jeunes ne reconnaissent guère leur mère avant trois mois ; mais que, à 12 semaines, ils préfèrent nettement leur mère à une étrangère. Il existe une très curieuse différence relative au sexe. À tous les âges, à partir de 7 semaines, les jeunes femelles manifestent plus que les jeunes mâles leur préférence pour leur mère. De même, dès la douzième semaine, elles évitent davantage un adulte étranger, alors que le comportement d'évitement de l'étranger n'est pas apparent pendant la première année chez les jeunes mâles.

Les stimuli qui permettent de reconnaître la mère sont certainement visuels mais ils sont aussi auditifs. Des jeunes rhésus séparés de leurs mères à 16 mois réagissent différemment quand on leur fait entendre les vocalisations de leur mère ou d'une mère étrangère : ils poussent davantage de cris « cou » « cou » « cou » et se déplacent davantage. Mais les stimuli olfactifs doivent aussi jouer un rôle. Kaplan et ses collaborateurs, travaillant sur le singe écureuil, montrent que les stimuli olfactifs sont essentiels dans la reconnaissance de la mère et qu'ils permettent même une reconnaissance plus facile que les stimuli visuels (tout au moins chez cette espèce).

Plus tard Sackett (1977) s'est rendu compte que la reconnaissance d'après photo pouvait parfaitement s'effectuer chez les macaques : les mères peuvent parfaitement reconnaître leur propre enfant et le distinguer d'autres enfants du même âge ou d'un âge différent ! L'enfant peut en faire autant, mais pas avec a [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur titulaire à l'université René-Descartes-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PROGÉNITURE, éthologie  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 820 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  État physiologique »  : […] L'état physiologique d'un animal varie bien évidemment avec son âge (cf. comportement animal - D éveloppement du comportement), mais également en fonction de ses taux d'hormones. Ces substances influencent le comportement à de nombreux niveaux, principalement en faisant varier la motivation de l'animal à accomplir tel ou tel comportement. Le plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-fondements-du-comportement/#i_89164

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Chez les insectes, les individus passent par un stade larvaire au cours duquel leur morphologie et, donc, leur comportement peuvent être totalement différents. Quoi de commun entre une chenille rampant et se nourrissant de feuilles et le papillon qu'elle deviendra, qui vole et se nourrit de nectar ? Le stade larvaire peut d'ailleurs durer beaucoup plus longtemps que l'âge adulte. Ainsi, certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/#i_89164

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Communication auditive »  : […] La communication auditive est limitée dans le temps, tout en étant possible à distance dans un milieu visuellement encombré. C'est donc la forme de communication qui est utilisée préférentiellement pour établir un contact (chez les crapauds, les mâles coassent pour attirer les femelles), le garder (la poule communique continuellement avec ses poussins par des petits gloussements auxquels ils répon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-communication-animale/#i_89164

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 827 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des mammifères polygynes et des oiseaux monogames ? »  : […] La stratégie employée par la plupart des invertébrés et de nombreux vertébrés consiste à multiplier le nombre des ovules pour obtenir quelques descendants. C'est souvent le cas des poissons et des batraciens qui produisent des milliers d'œufs. En revanche, les oiseaux protègent leurs embryons et investissent beaucoup plus dans l'élevage des jeunes, dont une forte proportion parviendra à l'âge adul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-reproducteur/#i_89164

DOMESTICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 7 155 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'impact sur les animaux »  : […] Pour évaluer l'impact de la domestication sur les animaux, il faut commencer par se demander s'il existe, au moins chez certaines espèces, des dispositions comportementales à la domestication. Georges Cuvier (1825) avait déjà insisté sur la « sociabilité » des animaux, considérée dans ses rapports avec la domestication. Puis, Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1861) avait introduit la notion de part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestication/#i_89164

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Socialisation des jeunes »  : […] Quelle que soit sa durée, la phase d'immaturité se déroule toujours dans un environnement social défini par la structure et l'organisation sociale de l'espèce (ou du groupe), la vitesse de maturation des jeunes, le nombre de jeunes par parturition, et par des paramètres de la reproduction tels que l'intervalle entre les naissances (fonction de la durée de la gestation, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_89164

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les causes de la vie en groupe »  : […] Diverses circonstances écologiques peuvent expliquer que des animaux vivent ensemble. Le risque de la prédation représente un important facteur de regroupement. Il oblige les animaux à se protéger par différents moyens. La défense collective est une première stratégie. Il n'est pas rare de voir un faucon se faire « houspiller » par un vol de moineaux qui vont le chasser malgré leur taille netteme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_89164

Voir aussi

Pour citer l’article

Rémy CHAUVIN, « PROGÉNITURE, éthologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/progeniture-ethologie/