PROFANE

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « Religions et ethnies »  : […] L'étude même d'un système religieux, quelle que soit l'ethnie considérée, pose un problème préalable au chercheur, surtout quand il envisage les sociétés non occidentales, à savoir celui de la délimitation même du domaine qu'il doit explorer. Existe-t-il un domaine du sacré distinct, voire opposé à celui du profane ? On sait que, pour Durkheim et son école, cette distinction, qui recouvre à peu p […] Lire la suite

RELIGION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 998 mots

Dans le chapitre « Le profane et le sacré »  : […] Même lorsque tout était religieux dans les sociétés humaines existait cependant un espace profane dans lequel une partie de la vie des hommes se déroulait. Le profane est la dimension presque négligeable à laquelle on est contraint de participer en raison de la faiblesse de notre condition, « monde où le fidèle vaque librement à ses occupations, exerce une activité sans conséquence pour son salut  […] Lire la suite

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Universalité et fonctions du sacré »  : […] Étymologiquement, sacré s'oppose à profane. Sacré désigne ce qui est à la fois séparé et circonscrit (en latin sancire  : délimiter, entourer, sacraliser et sanctifier), tandis que profane indique ce qui se trouve devant l'enceinte réservée ( pro-fanum ). Il y a donc deux domaines, l'un qui est réglé de manière transcendante, dangereuse et capitale, le sacré, interdit parce que fondamental, et un […] Lire la suite

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 520 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nature du sacrifice »  : […] Au lieu de chercher l'unité du sacrifice dans un point de départ bien hypothétique, car on ne sait rien des origines, ne vaudrait-il pas mieux la chercher, par exemple avec H. Hubert et M.  Mauss, dans le mécanisme même de la cérémonie ? Le sacrifice est avant tout une consécration : l'homme et le divin ne sont pas en contact direct, il faut un intermédiaire entre eux pour qu'ils puissent communi […] Lire la suite