PROBOSCIDIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aperçu phylogénétique

Avec les Desmostyliens (un ordre de Mammifères amphibies de la taille d'un hippopotame qui s'éteignirent à la fin du Miocène), les Proboscidiens et les Siréniens constituent le groupe des Tethytheria.

Le proboscidien le plus primitif et le plus ancien connu est Phosphatherium, qui a été découvert en 1996 dans l'Éocène basal (55 millions d'années) du Maroc. Ce petit animal, de la taille d'un renard actuel, est dépourvu de trompe et de défenses mais il présente déjà quelques caractères crâniens éléphantins comme la morphologie de l'arcade zygomatique. Les genres éocènes Daouitherium (Maroc), Numidotherium (Algérie) et Barytherium (Égypte, Libye) sont plus grands (le dernier nommé ayant la taille d'un éléphant) et sont tous munis de molaires très simples à deux crêtes tranchantes (régime alimentaire folivore). Le genre Moeritherium (Éocène-Oligocène) – connu en Égypte, en Algérie, au Mali – présente un corps allongé et bas sur pattes (mode de vie amphibie). Jusqu'à la découverte de Phosphatherium, il a été tenu pour le plus primitif des proboscidiens. Il est en fait plus proche parent du groupe formé par les deinothères et les éléphantiformes (mastodontes et éléphants).

Les Deinothériidés, avec deux genres, Prodeinotherium et Deinotherium, du Miocène au Pléistocène inférieur, avec leurs défenses inférieures fortement recourbées, constituent le groupe frère des Elephantiformes avec une posture graviportale et taxéopode (mais certains des caractères du squelette sont convergents). Quant aux éléphantiformes, les genres les moins dérivés sont Palaeomastodon et Phiomia, tous les deux de l'Oligocène du Fayoum, sans succession dentaire de type éléphantin. L'un des nœuds suivants sépare les mammutidés des éléphantiformes plus dérivés. Parmi les mammutidés sont regroupés différents genres, dont Zygolophodon, du Miocène moyen au Pliocène supérieur d'Europe, Miomastodon, du Miocène moyen des États-Unis et Mammut depuis le Miocène supérieur [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROBOSCIDIENS  » est également traité dans :

ÉLÉPHANT

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 699 mots
  •  • 3 médias

Le plus gros mammifère terrestre actuel vivant dans les savanes boisées d'Afrique, au sud du Sahara, et dans certaines forêts d'Asie. Classe : Mammifères ; ordre : Proboscidiens ; famille : Éléphantidés. Effectifs : environ 500 000. Les éléphants sont représentés par deux espèces : l'éléphant d'Afrique ( Loxodonta africana ) et l'éléphant d'Asie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elephant/#i_26774

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux élémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_26774

ONGULÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Michel TRANIER
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Classification »  : […] On classe les formes actuelles des Ongulés en cinq ordres, voire six : Perissodactyla (ou Mesaxonia ), une partie des Cetartiodactyla (celle qui correspond à l’ancien ordre des Artiodactyla – ou Paraxonia  – puisque celui-ci forme aujourd’hui, avec les Cétacés, l’ordre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ongules/#i_26774

SIRÉNIENS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Les dugongs et les lamantins sont les seuls représentants actuels de cet ordre de Mammifères aquatiques, auxquels de nombreux faits légendaires ont été attribués, qui leur ont valu le nom de Siréniens. Longtemps considérés comme intermédiaires entre les Phoques et les Cétacés, ils dérivent sans aucun doute d'un ancêtre qu'ils ont en commun avec les Proboscidiens : c'est avec les actuels éléphan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sireniens/#i_26774

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, Robert MANARANCHE, Pascal TASSY, « PROBOSCIDIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proboscidiens/