PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2019

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des planètes hors du système solaire, une révolution

Les astrophysiciens suisses Michel Mayor et Didier Queloz sont distingués « pour la découverte d’une exoplanète en orbite autour d’une étoile de type solaire », qu’ils avaient annoncée le 6 octobre 1995, à l’occasion d’un congrès scientifique à Florence (Italie). Avec l’un des télescopes de l’Observatoire de Haute-Provence (CNRS), en France, lors d’un programme de recherche de compagnons stellaires, ils avaient alors mis en évidence la présence d’un objet (51 Pegasi b), de masse comparable à celle de la planète Jupiter et parcourant en 4,23 jours (terrestres) son orbite autour de l’étoile 51 Pegasi, distante de 50,5 années-lumière de la Terre et assez semblable au Soleil. Cette observation a été la première réponse apportée à une ancienne et longue quête portant sur l’existence hypothétique de systèmes planétaires autour d’autres étoiles que le Soleil. Toutes les tentatives de mise en évidence de telles exoplanètes avaient jusque-là échoué, et il fallut plus d’une année à l’équipe genevoise pour faire accepter la réalité de sa découverte. En effet, il était surprenant d’observer une exoplanète massive aussi proche de son étoile, et de comprendre le processus de formation et d’évolution qui avait pu la placer sur une telle orbite. L’existence de tels « Jupiter chauds » se révélera ultérieurement assez fréquente. Elle n’était que la première surprise qu’allaient provoquer ces nouveaux mondes.

Didier Queloz et Michel Mayor

Didier Queloz et Michel Mayor

Photographie

Astrophysiciens suisses, Michel Mayor (à droite) et Didier Queloz (à gauche) sont spécialisés dans la recherche d'exoplanètes. En 1995, ils découvrent la première d'entre elles, 51 Pegasi b, et ouvrent une nouvelle ère de l'astrophysique. Grâce à cette mise au jour, ils reçoivent en... 

Crédits : Laurent Gillieron/ Keystone/ EPA-EFE

Afficher

Cette découverte majeure a ouvert en astrophysique un nouveau champ d’exploration qui se révèle d’une extrême fécondité. Depuis, au sein de notre Galaxie, des milliers de systèmes comprenant une ou plusieurs exoplanètes en orbite autour d’une étoile ont été découverts. L’analyse statistique de ces résultats montre que dans notre Galaxie, donc vraisemblablement dans un très [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

James Peebles

James Peebles
Crédits : Mark Makela/ Getty Images News/ AFP

photographie

Didier Queloz et Michel Mayor

Didier Queloz et Michel Mayor
Crédits : Laurent Gillieron/ Keystone/ EPA-EFE

photographie





Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Paris-VII-Denis-Diderot, membre de l'Académie des sciences
  • : chargé de recherche au CNRS, Institut d'astrophysique de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LÉNA, Alain RIAZUELO, « PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2019 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2019/