FIANCÉE PRIX DE LA

DOT

  • Écrit par 
  • Annie ROUHETTE
  •  • 2 690 mots

Dans le chapitre « La dot et la perpétuation de la famille »  : […] Certaines sociétés, des plus « civilisées » comme des plus primitives, considèrent la femme comme un moyen de perpétuer la lignée du mari et témoignent à la mère un respect qu'elles refusent à l'épouse. Le mariage est pour elles une institution destinée à assurer une descendance à l'époux et la dot, comprise au sens de « prix de la fiancée », joue un rôle important dans cette conception. Sa signi […] Lire la suite

FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

  • Écrit par 
  • Françoise HÉRITIER
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Le mariage entre femmes »  : […] Dans certaines populations africaines, il existe un mariage légal entre femmes. C'est le cas des Nuer soudanais, qui sont patrilinéaires (la reconnaissance de la filiation passe exclusivement par les hommes) et chez lesquels la fille n'est même pas considérée comme appartenant à part entière au groupe de son père, sauf si elle est stérile : dans ce cas – la preuve de la stérilité étant donnée ap […] Lire la suite

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « Coexistence du lévirat et du sororat »  : […] Là où le lévirat et le sororat existent côte à côte, on peut noter des évolutions différentes pour l'une et pour l'autre de ces deux coutumes ; chez les Peuls, le lévirat continue à dominer et même à élargir son domaine, alors que le sororat a presque disparu des mœurs actuelles. Ailleurs, c'est le lévirat, au contraire, qui tend à disparaître. Bien souvent, là où il existe, il n'agit plus comme […] Lire la suite