PRIVAT GEORGES dit JO (1919-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grande vedette de l'accordéon traditionnel, Jo Privat demeura, jusqu'à ses derniers moments, un défenseur acharné de la chanson populaire française, qu'il voulait préserver de l'influence anglo-américaine. Il mena cette lutte en participant très efficacement à des rencontres et à des prestations à l'occasion desquelles il donnait le maximum de lui-même pour faire revivre la grande tradition du musette et des guinguettes. Nommé en 1992 président d'honneur de l'association Culture-Guinguette (fondation Francis-Bauby), il put assister au renouveau que ce mouvement a suscité auprès d'une jeunesse enthousiaste et voir à Paris et sur les bords de la Marne la réouverture de ces établissements.

Georges, dit Jo, Privat, naît le 15 avril 1919 à Paris dans le populaire XXe arrondissement. Il passe son enfance dans un quadrilatère inscrit entre le boulevard de Ménilmontant, la rue de Ménilmontant, la rue des Pyrénées et l'avenue Gambetta. Il commence à jouer de l'accordéon à douze ans. Il se fait entendre chez Marius, au bal du Petit Jardin puis au Balajo, fondé par Jo France et Jo Lallemand, repreneurs du bar Vernet, au numéro 9 de la rue de Lappe (à deux numéros du célèbre bal Bousca), qui va devenir son port d'attache de 1936 à 1973 et dont il sera la vedette incontestée. Il rencontre Django Reinhardt et se fait accepter par les gens du voyage. Ses plus beaux enregistrements seront réalisés avec des musiciens manouches – Baro Ferret, entre autres –, ce qui lui vaudra le surnom de « Gitan blanc ». Un nouveau style de composition, traditionnel dans la forme mais beaucoup plus souple dans la modulation mélodique, un phrasé personnel, donnant à ses compositions, surtout les valses, une ambiance nostalgique chère au romantisme du xixe siècle, vont l'imposer durant un demi-siècle, de 1940 à 1990, comme le chantre du genre musette. Jo Privat use de toute son influence pour s'opposer aux « nouvelles musiques » qui, en fait d'art [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur au Conservatoire national de région d'Aubervilliers-La Courneuve, historien de l'accordéon

Classification

Pour citer l’article

Pierre MONICHON, « PRIVAT GEORGES dit JO - (1919-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/privat-georges-dit-jo/