PRINCIPAT, histoire romaine

AUGUSTE CAÏUS JULIUS CAESAR OCTAVIANUS AUGUSTUS ou OCTAVE (63 av. J.-C. - 14 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET
  •  • 6 059 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le principat »  : […] À coup sûr, Octave désirait conserver ce pouvoir. Mais l'exemple de César et de Sylla l'obsède ; il sait que la monarchie est insupportable à Rome et que, comme César, il risque de rencontrer des assassins ; d'autre part, il veut éviter de se démettre, comme Sylla. Il lui faut donc non seulement se faire accepter, mais se faire désirer. Or, en 28-27, l'opinion est unanime : elle réclame un régime […] Lire la suite

CÉSARISME

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 759 mots

La recherche récente tend à négliger le terme de « césarisme », auquel elle préfère ceux de « principat » et de « dominat », ces deux derniers mots recouvrant deux aspects du premier. Il peut néanmoins être conservé avec un sens très général, celui de pratique du pouvoir impérial, ainsi que l'entendait l'historien Suétone quand il intitulait son œuvre Les Vies des douze Césars . L'assassinat de Ju […] Lire la suite

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les nouveaux pouvoirs du prince »  : […] Soucieux de mettre un terme aux guerres civiles, l’imperator Octave (63 av.-14 apr. J.-C.), victorieux de ses adversaires, fonda un nouveau régime, le principat. Tirant les leçons de l’échec de son oncle, Jules César, assassiné parce qu’il voulait être roi, il masqua la vraie nature du nouveau régime, monarchique, pour se présenter comme le restaurateur des institutions républicaines. En 27 avant […] Lire la suite

FLAVIENNE DYNASTIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

Dynastie romaine (69-96) fondée par Vespasien (69-79) et ensuite représentée par ses fils Titus (79-81) et Domitien (81-96), membres de la gens Flavia. La chute de Néron en 68 et l’extinction de la dynastie julio-claudienne sont suivies d’une guerre de succession qui met en évidence les bases militaires du principat et la faiblesse des liens unissant l’empereur à Rome. Les empereurs qui se succ […] Lire la suite

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite

PROCÈS DE MAJESTÉ

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 1 711 mots

Dans le chapitre « L'élargissement du « crimen maiestatis » au début de l'Empire »  : […] Dès le début de l'Empire – au plus tôt sous le règne d'Auguste, au plus tard sous celui de son successeur, Tibère –, on observe un glissement dans l'application du crimen maiestatis . Alors que, sous la République, le délit désignait les atteintes à la res publica – la chose publique, c'est-à-dire l'État, conçu comme une émanation du peuple romain –, et même si, on l'a vu, les définitions variabl […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'organisation du régime »  : […] À la fin de la période troublée du second triumvirat, qui fait suite à la mort de César en 44 avant J.-C., Octave, son fils adoptif et son héritier, fut en 31 vainqueur d'Antoine et de Cléopâtre à la bataille d'Actium. De 31 à 27, il conserva les pouvoirs extraordinaires du triumvirat et prépara lentement la stabilisation du régime nouveau dont il fut le fondateur : le principat. Le destin tragiq […] Lire la suite