HLAING PRINCESSE DE (1833-1875)

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « À la fin de la monarchie birmane »  : […] À partir de 1752, un pouvoir central fort réapparaît, en même temps que la langue birmane prend vraiment figure de langue nationale et officielle, contrairement à ce qui venait de se passer sous les derniers rois de la dynastie de Taung-ngu : dans la Birmanie morcelée, le mōn était, autant que le birman, langue de culture. La cité royale se déplaça beaucoup pendant cette période : d'abord au nord, […] Lire la suite