PRIMOGÉNITURE

APANAGE

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 161 mots

Dans le chapitre « Naissance des apanages (XIe-XIIIe siècle) »  : […] Pendant le xi e et le xii e siècle, le problème de la dotation des enfants puînés du roi ne reçut pas de solution institutionnelle. La succession au trône évoluait de façon empirique : jusqu'à Philippe Auguste (associé au trône par son père Louis VII quelques mois avant sa mort en 1180), les rois faisaient couronner leur successeur. Le droit d' aînesse, qui s'établissait fermement dans la féodal […] Lire la suite

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « Élaboration de la dynastie »  : […] Lorsque, à la mort du Carolingien Louis V, Hugues Capet, duc des Francs, fut élu roi de France (on disait alors « roi des Francs ») à Senlis par une assemblée de grands, laïques et ecclésiastiques, qui le préféra à un concurrent carolingien, Charles de Basse-Lorraine, oncle du roi défunt, puis sacré à Noyon le 1 er  juin ou le 3 juillet 987, la longévité et la puissance de sa postérité n'étaient p […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les lois fondamentales »  : […] Les lois constitutionnelles de la monarchie, ou, selon la terminologie d'alors, les lois fondamentales , sont d'origine coutumière, et c'est pourquoi « l'accord ne s'est jamais fait ni sur leur liste exacte ni sur leur nature profonde » (F. Olivier-Martin). La plupart de ces règles visent la dévolution de la couronne, car avant tout importe la continuité de l'État, que traduit l'adage : « Le roi e […] Lire la suite