LEVI PRIMO (1919-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Revenir, manger, raconter

Primo Levi traverse toute cette souffrance alors qu'il a à peine vingt-cinq ans.

La dernière étape de son calvaire se déroule durant l'hiver 1944-1945. La maladie lui permet d'éviter l'évacuation à Buchenwald, durant laquelle vingt mille autres prisonniers périssent presque tous.

Libéré le 27 janvier 1945 par les troupes russes, il rejoint le camp de triage de Katowice où il travaille comme infirmier. De juin à octobre, il entreprend un périple à travers l'Europe (Russie, Roumanie, Hongrie, Autriche) qui le ramène enfin à Turin. Il racontera plus tard les péripéties de ce retour dans La Trêve (La tregua, écrit en 1962 et publié en 1963).

Durant les années qui suivent la fin de la guerre, il rédige fébrilement son témoignage et le propose à la maison d'édition Einaudi qui le refuse. Une première version de Si c'est un homme paraît en 1947 chez l'éditeur De Silva. Les critiques sont élogieuses, mais le livre ne connaît guère d'écho. Primo Levi décide alors de se consacrer entièrement à la profession de chimiste et devient directeur d'une petite usine de vernis près de Turin. Il épouse Lucia Morpurgo, qui lui donnera deux enfants.

Soutenu par le romancier Italo Calvino, il réussit en 1956 à rééditer Si c'est un homme chez Einaudi, qui devient désormais l'éditeur italien de tous ses écrits. Son récit est traduit en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en France et en Allemagne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur habilité à diriger des recherches en art moderne et contemporain

Classification

Autres références

«  LEVI PRIMO (1919-1987)  » est également traité dans :

SI C'EST UN HOMME, Primo Levi - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Carina MEYER-BOSCHI
  •  • 1 104 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il commence la rédaction de Si c'est un homme, Primo Levi (1919-1987) a vingt-six ans. Il vient de regagner l'Italie et de retrouver sa famille, après un an d'internement à Auschwitz. Convaincu de son devoir de révéler au monde ce qu'il a vécu, il dresse, en l'espace d'une année, un témoign […] Lire la suite

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 489 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les voix des rescapés et l'absence du « seul vrai témoin » »  : […] Similaires et différentes, les voix des rescapés font écho aux voix des disparus. Elles cherchent à traduire pour les vivants le langage des exterminés qu'ils ont laissés là-bas, celui des survivants qu'ils sont devenus, mais avec ce quelque chose de mort en eux qui parle. Pour tous, dans le ghetto ou le Lager , l'impératif de témoigner, d'une manière ou d'une autre, se confond avec la pulsion de […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 123 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Témoignage et engagement »  : […] On comprend alors que l'une des premières expressions littéraires de la Résistance ait été le récit à la première personne, d'allure fortement autobiographique, correspondant au besoin de raconter une expérience aux dimensions extraordinaires, une aventure. Il peut alors arriver que certains romans ou nouvelles soient de la même veine que d'autres textes, contemporains, fondés sur une expérience d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Giovanni JOPPOLO, « LEVI PRIMO - (1919-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/primo-levi/