PRIMATES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ouistiti

Ouistiti
Crédits : Stuart Westmorland/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Babouin olive et vervet

Babouin olive et vervet
Crédits : T. Grahaml/ Getty

photographie

Macaques

Macaques
Crédits : Ronny Adolof Buol/ Pacific Press/ LightRocket/ Getty Images

photographie

Chimpanzé

Chimpanzé
Crédits : Manoj Shah/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Catégories systématiques (groupes zoologiques)

« Prosimii »

Les Prosimiens constituent un ensemble hétérogène essentiellement différencié des Anthropoidea par la présence d'une sublingua, d'une bulle auditive très développée, d'une articulation entre le cubitus et le pisiforme au niveau du carpe, de molaires supérieures trituberculées, d'un néopallium de type lissencéphale et de bulbes olfactifs bien développés, d'un côlon peu différencié (grande boucle ou deux segments transverse et descendant), d'un utérus bicorne. À noter encore l'absence d'une cloison complète entre les orbites et les fosses temporales, un conduit auditif externe nettement différencié, la soudure de la symphyse mandibulaire, le recouvrement du cervelet par les hémisphères cérébraux et une rétine à fovéa. Outre le plésion Tarsius (Schwartz, 1986), on distingue deux autres infra-ordres, celui des Lémuriformes et celui des Lorisiformes.

Les Lémuriformes sont tous inféodés à l'île de Madagascar, où ils ont évolué en l'absence de toute compétition avec des Primates plus évolués, pour y constituer plusieurs familles.

Les Lemuridae regroupent trois genres de Primates de taille moyenne. Le crâne est allongé, le museau bien développé, les incisives supérieures sont courtes et larges et présentent un large hiatus ; les incisives et les canines inférieures sont orientées obliquement vers le haut et vers l'avant dans le hiatus supérieur, formant un « peigne dentaire » (toothcomb). La queue est longue et non préhensile.

Les Indriidae comprennent trois genres caractérisés par la morphologie de leurs dents. Ils ont en outre les membres postérieurs plus développés que les antérieurs, ce qui représente une adaptation au saut en position verticale.

Les Megalapidae ne sont représentés que par le genre Lepilemur. Les individus sont de taille moyenne, leur thorax est élargi transversalement ; ils ne possèdent pas d'os central au carpe et leur tarse est plus développé que chez les autres Lemuridae. Les incisives supérieures sont absentes chez [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages


Écrit par :

  • : docteur en éthologie, docteur ès sciences, professeur à l'École nationale vétérinaire d'Alfort

Classification


Autres références

«  PRIMATES  » est également traité dans :

BABOUIN

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 412 mots
  •  • 2 médias

Singe au corps puissant, caractérisé par un museau allongé et nu comme celui du chien, d'où leur autre nom commun de cynocéphale (signifiant « tête de chien »). Répartition géographique : Afrique centrale, Afrique du Sud et Arabie. Habitat : savanes, collines rocheuses et forêts. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; sous-ordre : Simiens (Haplorrhini) ; famille : Cercopithécidés. Les babouins, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babouin/#i_7348

CERCOPITHÈQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 435 mots

Singe de taille moyenne, au corps svelte et à longue queue non préhensile, vivant dans les forêts africaines, au sud du Sahara. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Cercopithécidés. Autrefois appelés « guenons », les cercopithèques, représentés par plus de vingt espèces, ont un corps harmonieux et des membres postérieurs plus longs que les membres antérieurs. Leur tête ronde est souv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercopitheque/#i_7348

CHIMPANZÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 645 mots
  •  • 1 média

Grand singe au pelage noir, moins lourd que le gorille, vivant dans les forêts denses et les savanes boisées de l'ouest et du centre de l'Afrique (du Sénégal au côté ouest de la Tanzanie). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hominidés. Effectifs : 100 000. Les chimpanzés sont représentés par deux espèces : le chimpanzé commun ( Pan troglodytes ) et le bonobo ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimpanze/#i_7348

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 591 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Accès à la dominance »  : […] La dominance est notamment influencée par le sexe de l'individu. Chez la plupart des mammifères (y compris les chimpanzés), les mâles sont dominants par rapport aux femelles car ils sont physiquement plus forts. Toutefois, il existe des exceptions : chez les bonobos, les femelles dominent les mâles parce qu'elles forment entre elles des liens solides qui leur permettent de se liguer contre eux. G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-social/#i_7348

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La vie animale »  : […] Si une apparente cacophonie animale règne dans la forêt, il est très difficile d'en observer les habitants. Néanmoins, ces milieux abritent une extrême biodiversité, seulement égalée par celle des récifs coralliens. Certains scientifiques estiment le nombre d'espèces animales vivant sur Terre entre 2 et 3 millions, d'autres pensent que ce chiffre est nettement sous-estimé, avançant parfois même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_7348

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 135 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Ubiquistes et endémiques »  : […] À l'intérieur même de ces grandes régions biogéographiques, la faune sauvage se répartit de façon très inégale. Certaines espèces sont dites ubiquistes car elles se retrouvent d'une extrémité à l'autre d'un continent, parfois même au-delà. C'est le cas bien connu de l'ours brun et du loup, qui peuplent toute la région paléarctique, de l'Espagne aux États-Unis et de la Sibérie au Canada. C'est auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-sauvage/#i_7348

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Thérapeutiques et prévention des fièvres hémorragiques virales »  : […] La rareté relative et l'occurrence sporadique de ces maladies, associées à des considérations éthiques, constituent un obstacle majeur à la conduite d’essais cliniques sur l'homme, entravant le développement de nouvelles stratégies d'intervention. Les modèles animaux reproduisant fidèlement la plupart des aspects de la maladie humaine sont donc essentiels pour l'évaluation de nouveaux vaccins et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/#i_7348

GIBBON

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Singe de taille moyenne, à l'allure longiligne, dépourvu de queue et aux membres antérieurs démesurés. Habitat et répartition géographique : forêts humides d'Asie méridionale (Inde, Chine, Birmanie, Malaisie, Indonésie). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hylobatidés. Représentés par une dizaine d'espèces (gibbons et siamangs), ces singes sont caractérisés par un corps élancé et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gibbon/#i_7348

GORILLE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 482 mots
  •  • 3 médias

Le plus grand des Primates vivant sur notre planète, possédant un pelage brun noir et fréquentant les forêts denses de l'ouest et du centre de l'Afrique. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Hominidés ; effectifs : 50 000. Les gorilles ( Gorilla gorilla ) , représentés par trois sous-espèces, sont caractérisés par une silhouette puissante, un tronc court et larg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gorille/#i_7348

KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 447 mots

Né à Reval dans les provinces baltes, Wolfgang Köhler fait ses études à Tübingen, Bonn et Berlin, avant d'être envoyé à la station établie dans l'île de Ténériffe en 1913, où il étudiera pendant plusieurs années le comportement des primates. Il revient en Allemagne, en 1920, et obtient en 1922 une chaire à l'université de Berlin. Ses recherches sur la discrimination visuelle chez le poulet et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-kohler/#i_7348

LATÉRALISATION MANUELLE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 597 mots

Le terme « latéralisation » renvoie au fait que les organes corporels doubles, bien que symétriques en apparence, sont fonctionnellement asymétriques. C’est le cas pour les mains, les pieds, les yeux, les oreilles, organes corporels périphériques qui ne sont pas nécessairement tous latéralisés du même côté. Concernant la latéralisation manuelle (ou préférence manuelle), il est notoire que chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lateralisation-manuelle/#i_7348

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « La paléoanthropolinguistique, ou la question de l'origine des langues et du langage »  : […] À date récente, les chercheurs se sont tournés vers la question, longtemps refoulée par les linguistes, de l'origine des langues et du langage. S'inspirant de la méthode qui a conduit à reconstruire l'indo-européen, ils se sont interrogés sur la possibilité de remonter plus loin, et de trouver un ancêtre commun à cette famille de langues et à d'autres familles. À cette question, plusieurs types d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_7348

MACAQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 449 mots
  •  • 2 médias

Singe de taille moyenne, robuste, terrestre plus qu'arboricole, peuplant les savanes, les forêts et parfois même les pourtours des villes d'Asie (Inde, Thaïlande, Chine, Indonésie, Japon ) et d'Afrique du Nord ainsi que le rocher de Gibraltar où il a été introduit au xviii e  siècle. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Cercopithécid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macaque/#i_7348

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux élémen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7348

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 017 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un alphavirus très adaptable »  : […] Comme tous les alphavirus de la famille des Togaviridae , le virus Mayaro possède un matériel génétique constitué d’un ARN simple brin, qui code pour un petit nombre de protéines virales quatre enzymes spécifiques du virus et les protéines de la capside virale. Il ne se distingue guère en cela d’autres alphavirus comme le chikungunya et le virus de la forêt de Semliki dont i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_7348

NEUROSCIENCES SOCIALES

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 3 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe du déterminisme non additif  »  : […] Le principe du déterminisme non additif spécifie que les propriétés de l’ensemble ne sont pas toujours réductibles à la simple somme des propriétés des parties. Il peut être illustré par l’étude des effets de l’amphétamine sur le comportement des primates. Le comportement de primates non humains a été étudié à la suite de l’administration d’amphétamine ou de placebo afin d’examiner si les animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/#i_7348

ORANG-OUTAN

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 406 mots
  •  • 1 média

Grand singe anthropomorphe, au pelage roux, peuplant les forêts tropicales denses des îles indo-malaises (Bornéo et Sumatra). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Pongidés. Effectifs : 10 000 à Sumatra, 50 000 à Bornéo. Les orangs-outans ( Pongo pygmaeus ), représentés par deux sous-espèces, sont caractérisés par un corps puissant, une tête large avec des arcad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orang-outan/#i_7348

OUISTITI

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 393 mots
  •  • 1 média

Petit singe à queue touffue peuplant les forêts tropicales et les savanes d'Amérique du Sud (centre et nord). Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Callithricidés. Ces primates de petite taille, représentés par une vingtaine d'espèces (ouistitis , tamarins, pinchés), possèdent un corps menu, une tête souvent carrée portant des crêtes, des moustaches, des couronnes et autres signes dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouistiti/#i_7348

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones de mammifères »  : […] Les phéromones des mammifères interviennent dans la définition des droits territoriaux et du statut social à l'intérieur d'une communauté. Elles jouent aussi un rôle dans l'attraction, généralement à assez courte distance, d'un sexe par l'autre, et dans l'identification de l'état physiologique d'un individu par ses congénères. Les droits territoriaux , qu'ils appartiennent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_7348

PRÉHISTOIRE - Alimentation

  • Écrit par 
  • Hervé BOCHERENS
  •  • 1 940 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premiers hominidés, des primates flexibles ? »  : […] Depuis Darwin, l'origine de la lignée humaine au sein des primates fait l'objet de débats passionnés, et de nombreuses hypothèses impliquant des causes alimentaires ont été proposées pour tenter d'expliquer la spécificité des hominidés et de l'espèce humaine. Singe chasseur, singe mangeur de graines dans la savane, singe charognard ? Peut-on tester de telles hypothèses par l'analyse géochimique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-alimentation/#i_7348

PRIMATES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Denis GERAADS
  •  • 6 329 mots
  •  • 1 média

Avec près de deux cents espèces actuelles, les Primates sont, à l'origine, des animaux arboricoles surtout répandus dans les forêts intertropicales, même si ceux d'entre eux qui ont connu le plus de succès (Macaques, Homme et plusieurs formes fossiles) se sont largement affranchis de ce milieu. Malgré cette relative uniformité de leur environnement, ils ont adopté des modes de vie et de locomotion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/#i_7348

PROGÉNITURE, éthologie

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 3 554 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Phylogenèse et comportement parental »  : […] On ne pourra qu'effleurer ici l'immense sujet du comportement parental chez les invertébrés. Innombrables sont les cas où la mère (jamais le père) porte à ses œufs et aux jeunes larves des soins vigilants. Indépendamment du cas des insectes sociaux, que tout le monde connaît, les soins aux jeunes existent chez bien d'autres insectes comme les perce-oreilles ou forficules, et même chez un cloporte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progeniture-ethologie/#i_7348

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 738 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Langage et attribution de savoirs »  : […] Il faut mettre au crédit de la psychologie comparée le projet ambitieux qui consiste à explorer les capacités des animaux à comprendre et/ou à produire des éléments du langage humain. Dans la mesure où l'appareil phonatoire des animaux est très mal adapté à la production des sons de la parole, l’idée a été de recourir, dans les années 1970, aux gestes du langage des sourds et de l'enseigner à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-animale-ou-zoopsychologie/#i_7348

TOMASELLO MICHAEL (1950- )

  • Écrit par 
  • Michel DELEAU
  •  • 447 mots

Michael Tomasello, né en 1950, est un psychologue américain. Après des études de psychologie (université Duke à Durham ; université de Georgie, Ph.D. 1980), il enseigne la psychologie et l’anthropologie à l’université Emory (Atlanta) tout en exerçant comme chercheur associé au Yerkes Primates Center (1980 à 1998). Depuis 1998, il dirige le département de psychologie développementale et comparative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomasello-michael-1950/#i_7348

VISION - Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 811 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Au-delà de V1 »  : […] Le traitement cortical de l'information visuelle ne se limite pas à l'aire V1. En effet, on décrit chez les primates une trentaine d'aires corticales contenant chacune une représentation plus ou moins complète de l'hémichamp visuel controlatéral (fig. 11 ). Ces aires corticales diffèrent par les propriétés de sélectivité de leurs neurones, par les connexions cortico-corticales et sous-corticales e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-neurophysiologie-visuelle/#i_7348

ZOO ou PARC ZOOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Luc BERTHIER
  •  • 5 121 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une brève histoire des zoos »  : […] De tous temps des « ménageries » ont existé. Les animaux – signes de richesse et de puissance, sources d'amusement et de curiosité , ou dressés à des fins utilitaires (chasse, guerre...) – ont ainsi accompagné l'homme tout au long de son histoire. Dans l'Égypte antique, on gardait dans des espaces particuliers les animaux « sacrés », aussi bien des mammifères – « cynocéphales » (babouins), mangous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoo/#i_7348

Voir aussi

ANTHROPOMORPHES    ATÈLES    ATÉLIDÉS    ATÉLINÉS    AYE-AYE    CALLIMICO    CALLITHRICIDÉS    CATARHINIENS ou CATARRHINII    CÉBIDÉS    CERCOPITHÉCINÉS ou CERCOPITHÉCIDÉS    CERCOPITHÉCOÏDES    CHEIROGALEIDAE    COLOBINÉS    DAUBENTONIIDAE    DOIGTS zoologie    GALAGIDAE    GELADAS    HOMINOÏDES    HYLOBATIDÉS ou HYLOBATIDAE    INDRIDAE ou INDRIIDAE    LEMURIDAE ou LÉMURIDÉS    LÉMURIFORMES    LORISIDÉS    LORISIFORMES    MANGABEY    MEGALAPIDAE    MURIQUIS    NASIQUE    OUAKARIS    PITHÉCINÉS    PLATYRHINIENS ou PLATYRRHINII    PONGIDÉS ou PONGIDAE    PROSIMIENS    SAQUIS    SIMIENS ou ANTHROPOIDEA    SINGES    TARSIERS

Pour citer l’article

Bertrand L. DEPUTTE, « PRIMATES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/