PRIMATES FOSSILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cercopithecoidea

Les Cercopithécoïdes sont les Singes à queue de l'Ancien Monde. Ils sont caractérisés par la structure de la couronne de leurs molaires, unique chez les Simiiformes : les tubercules sont réunis deux à deux pour former des crêtes transversales (lophes), de sorte que les molaires inférieures ressemblent aux supérieures. La cisaille entre la canine supérieure et la première prémolaire inférieure est très développée, spécialement chez les formes non arboricoles, et peut constituer une arme redoutable.

On distingue deux familles correspondant à deux types adaptatifs différents. Les Colobidés, colobes africains et semnopithèques asiatiques, sont très arboricoles (leur pied est capable de mouvements de rotation et leur pouce est réduit) et folivores (leur estomac est subdivisé et leur foie comporte de nombreux lobes). Les Cercopithécidés (cercopithèques, babouins et macaques) sont parfois franchement terrestres (leur pied est moins mobile) ; leur alimentation est plus variée (elle est souvent collectée rapidement et conservée dans des bajoues avant d'être mastiquée en lieu sûr), le foie et l'estomac sont simples.

Les premiers Cercopithécoïdes, probablement frugivores à l'origine, apparaissent il y a près de 20 Ma en Afrique de l'Est, où ils sont bien représentés dans le gisement de Maboko, vieux de 15 Ma (avec Victoriapithecus, contemporain de son proche parent Prohylobates d'Afrique du Nord), mais ce n'est qu'à la fin du Miocène que ce groupe devient fréquent dans les gisements ; sa diversification semble donc relativement récente : elle est en tout cas postérieure à celle des Hominoïdes. Les Colobidés sont surtout connus à partir du Miocène supérieur d'Afrique, le genre Mesopithecus étant déjà répandu à cette époque dans tout le bassin méditerranéen, et jusqu'en Angleterre. Les Cercopithécidés ont aujourd'hui une plus large répartition, le genre Macaca, seul Cercopithécidé d'Eurasie, étant, après l'Homme, le plus adaptable des Primates. Ce sont de nos jours des Singes de taille moyenne, mais le Theropithecus du Pléist [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRIMATES FOSSILES  » est également traité dans :

COPPENS YVES (1934- )

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 2 326 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des éléphants à l'homme »  : […] Né le 9 août 1934 à Vannes (Morbihan), Yves Coppens passe sa petite enfance dans la région de Clermont, dans l'Oise, où enseigne son père qui prépare alors, avec Irène Joliot-Curie, une thèse de doctorat d'État sur la radioactivité. L'installation de ses parents à Vannes en 1944 va contribuer à éveiller son attrait pour les sciences du passé, goût très vif qu'il concrétise rapidement. Il fréquente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-coppens/#i_94457

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis GERAADS, « PRIMATES FOSSILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/