Plasmodium pour lutter contre le paludisme"/ >

PRÉVENTION DU PALUDISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Méthodes de prévention du paludisme

Méthodes de prévention du paludisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Une ferme dans les marais pontins  (Italie, au sud de Rome)

Une ferme dans les marais pontins  (Italie, au sud de Rome)
Crédits : E. Brumpt

photographie

Gambusia affinis, poisson larvivore

Gambusia affinis, poisson larvivore
Crédits : P. Degginger/ Animals Animals/ Age Fotostock

photographie

Enfant protégé par une moustiquaire imprégnée d’insecticide

Enfant protégé par une moustiquaire imprégnée d’insecticide
Crédits : S. Morrison/ epa/ Corbis

photographie


Tuer les anophèles pour se débarrasser du paludisme

La destruction d’un nombre suffisant d’anophèles constitue l’autre volet logique simple de la lutte contre le paludisme. De nombreuses méthodes ont été proposées, fondées pour la plupart d’entre elles sur la gestion des eaux stagnantes nécessaires à la ponte et l’éclosion des larves d’anophèles. Les plus connues sont le drainage des zones humides, l’assèchement partiel ou total des zones palustres. Mises au point surtout pour gagner des terres agricoles, ces stratégies sont une valeur préventive difficile à apprécier. Par exemple, la politique de grands travaux hydrauliques en Italie entreprise de 1920 à 1940 (dans le cadre de la « bonification intégrale ») n’a eu qu’une efficacité limitée, en tous cas sans commune mesure avec les investissements financiers consentis.

Une ferme dans les marais pontins  (Italie, au sud de Rome)

Une ferme dans les marais pontins  (Italie, au sud de Rome)

Photographie

Sur ce cliché pris en octobre 1925 se trouvent regroupés tous les paramètres d'une zone fortement paludique. La ferme est entourée d'eaux stagnantes, elles-mêmes traversées de joncs. Des animaux sont élevés en contact avec les humains. Tout cela favorise la prolifération des anophèles et,... 

Crédits : E. Brumpt

Afficher

Une autre manière de tuer l’anophèle est d’utiliser des insecticides. Avec l’emploi du DDT (dichloro-diphényl-trichloroéthane) pendant la Seconde Guerre mondiale et jusque vers 1965, on a pu croire à une victoire proche contre le paludisme. Le DDT puis d’autres pesticides ont été utilisés à grande échelle pour se débarrasser des anophèles adultes et de leurs larves. Les insecticides sont certainement à l’origine de l’éradication du paludisme en Méditerranée. Mais la résistance aux insecticides qui se développe rapidement, leur effet non spécifique et leur toxicité au long terme sur la faune, en ont vite limité l’utilisation ou plutôt ont contraint à multiplier l’usage d’insecticides différents. Les services de santé rencontrent, pour contrôler les populations d’anophèles, les mêmes difficultés que les agriculteurs avec les insectes ravageurs des cultures : il n’y a pas de méthode simple pour en venir à bout.

Peut-on agir efficacement sur l’écosystème pour perturber la biologie des anophèles ? La lutte biologique contre les moustiques connaît un regain de faveur depuis les années 1990 avec l’utilisation de petits poissons, les Gambusia en particulier, qui sont fr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

ANOPHÈLE    D.D.T.    DRAINAGE    GAMBUSIA    INSECTICIDES    RÉSISTANCE biologie

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « PRÉVENTION DU PALUDISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/