PRESSION PARTIELLE

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Transformations adiabatiques de l'air humide »  : […] Lors d'un refroidissement de la particule d'air humide, la tension de vapeur d'eau peut devenir saturante : la vapeur d'eau se condense alors en dégageant une certaine quantité de chaleur liée à ce changement d'état. Afin de préciser cette notion, il convient tout d'abord de définir les divers paramètres permettant de caractériser le contenu en eau de l'air humide : – la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_94839

HÉMOGLOBINE

  • Écrit par 
  • Max Ferdinand PERUTZ
  •  • 3 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Effets coopératifs dans la fixation d'oxygène »  : […] On désigne sous ce nom l'interaction hème-hème et aussi d'autres mécanismes modifiant réversiblement l' affinité de l'hémoglobine pour l'oxygène. Cette affinité, et le coefficient de Hill qui l'exprime, dépendent de la concentration de divers facteurs dans le globule rouge : protons (atomes d'hydrogène dépourvus d'électrons dont la concentration peut être évaluée par le pH), dioxyde de carbone (C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoglobine/#i_94839

HUMIDITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 226 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Représentation de l’humidité de l’air »  : […] Il existe plusieurs façons de représenter l’humidité d’un volume d’air : son humidité absolue, son humidité spécifique, son rapport de mélange, sa pression partielle, son humidité relative. L’ humidité absolue est la masse volumique de la vapeur, ou encore la masse de vapeur d’eau contenue dans un volume de 1 mètre cube. La valeur maximale que peut atteindre ce paramètre est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humidite/#i_94839

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de la condensation »  : […] Qu'il s'agisse de nuages, de brouillards, de rosée ou de givre, le phénomène fondamental est un processus thermodynamique à l'échelle microphysique, qui s'appelle précisément la condensation parce que le changement de phase vapeur-liquide ou vapeur-solide a pour résultat de condenser sous un faible volume, dans la nouvelle phase, ce qui était présent sous forme de vapeur dans l'atmosphère. Le seu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precipitations-meteorologie/#i_94839

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Effets de l'augmentation de la pression d'oxygène »  : […] La pression partielle d'oxygène de l'air au niveau de la mer est de 0,2 bar ; à une profondeur de 50 mètres, elle est de : 0,2 × 6 = 1,2 bar. Contrairement à ce que l'on croit, l'oxygène inhalé à haute pression est toxique. L'inhalation, pendant vingt-quatre heures, d'oxygène sous une pression partielle supérieure à 0,6 bar entraîne des lésions de congestion et d'œdème pulmonaires. Pour des press […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-physiologie/#i_94839

SOUS-MARINE PLONGÉE

  • Écrit par 
  • Henri DELAUZE, 
  • Claude RIFFAUD
  •  • 6 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Appareils autonomes »  : […] Le plus connu en France des appareils autonomes à circuit ouvert est le modèle «  Cousteau-Gagnan ». C'est un appareil parfaitement au point, d'une sûreté et d'une facilité d'emploi telles que pour les plongées de courte durée et de faible profondeur (jusqu'à 40 à 50 m environ) il reste inégalable ; sa faible autonomie, toutefois, ne permet pas de l'utiliser à grande profond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plongee-sous-marine/#i_94839

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

  • Écrit par 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 7 295 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Potentiel chimique »  : […] Après Gibbs, l'emploi du potentiel chimique molaire : s'est progressivement imposé de préférence au potentiel chimique massique défini par l'égalité (18) de l'article thermodynamique  - B. Lois fondamentales, et que nous noterons ici (Th. 18). Toutefois l'interprétation est similaire. C'est ainsi, par exemple, que la loi (Th. 19) exprimant l'homogénéité linéaire de l'ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-thermodynamique-chimique/#i_94839

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les échanges gazeux »  : […] Le métabolisme énergétique d'un animal utilise l'oxygène comme comburant et des substances organiques (glucides, lipides, protides) comme carburant, fournissant ainsi un résidu de dioxyde de carbone et d'eau. Le changement des quantités d'oxygène et de dioxyde de carbone dans le milieu respiré par les animaux s'accompagne d'un changement de leur concentration et, par conséquent, de leurs pressi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_94839


Affichage 

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue

graphique

L'air contenant beaucoup plus d'oxygène à l'état gazeux que l'eau à l'état dissous, le volume d'air respiré par la tortue est bien inférieur au volume d'eau respiré par la truite Il s'ensuit que la concentration (ou la pression partielle) de gaz carbonique est beaucoup plus forte dans le... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique