PRESSE QUOTIDIENNE GRATUITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La maîtrise des coûts

Apparus pour la première fois à Stockholm en 1995, les gratuits ont réussi leur entrée ; reste à savoir s'ils sont appelés à durer, et s'ils constituent la manifestation de changements pérennes du paysage médiatique français et occidental. Pour répondre à la première partie de la question sans jouer les devins, nous pouvons retenir les paramètres sur lesquels les gratuits fondent leur équation paradoxale : offrir un journal alors que l'on a du mal à le rentabiliser par la vente.

En France, la presse quotidienne gratuite s'inscrit dans un paysage morose, sans que l'on sache si par son existence elle accroît cette dépression : les quotidiens régionaux payants continuent de perdre des lecteurs (de 1 à 2 p. 100 par an), et les nationaux ne semblent guère vaillants (Le Monde, Le Figaro et Le Parisien voient leur diffusion baisser de 2 à 4 p. 100 entre 2001 et 2005 alors que Libération accuse une perte de numéros vendus de 8,5 p. 100 dans la même période). Lucides, les quotidiens gratuits n'ont pas attaqué n'importe quelle part du marché ; ils ont analysé les segments qui semblaient les plus dégagés. Or on sait depuis des lustres que les quotidiens ne se vendent pas auprès des jeunes et dans les villes ; on a eu beau jeu d'accuser la « culture de la gratuité » (Internet, spectacles, produits promotionnels...) à laquelle la jeunesse urbaine serait désormais habituée ; en fait, sa désaffection à l'égard des kiosques est bien plus ancienne.

Kiosque à journaux

Kiosque à journaux

Photographie

Les premiers kiosques à journaux apparaissent à Paris en 1857. Ils restent encore les principaux points de vente des journaux aujourd'hui. 

Crédits : Franck Chazot/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Les nouveaux venus n'ignorent pas qu'en matière de presse il ne suffit pas de vendre (ou de donner) un journal, l'important est que le lecteur revienne le lendemain, car c'est sur cette régularité que seront fondées les transactions publicitaires. Le « second marché » que constitue la publicité (le premier – le lecteur – motivant ce second) exige la fidélisation du client. Les entrepreneurs de journaux gratuits ont donc choisi de capter un public tr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRESSE QUOTIDIENNE GRATUITE  » est également traité dans :

HUTIN FRANÇOIS RÉGIS (1929-2017)

  • Écrit par 
  • Claire BLANDIN
  •  • 765 mots

Patron du groupe Ouest-France, homme de presse aux fortes convictions, François Régis Hutin, dans le sillage du christianisme social de sa famille, s’est sans doute toujours pensé en missionnaire : ancien séminariste de la Mission de France à Lisieux, où se formèrent de nombreux prêtres-ouvriers, il est resté toute sa vie pratiquant et admirateur de l’abbé de Lamennais, catholique libéral du xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-regis-hutin/#i_48902

PRESSE - Les différentes formes de presse

  • Écrit par 
  • Dominique MARCHETTI
  •  • 9 420 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La remise en cause d'un modèle : des journaux « gratuits » au développement d’Internet »  : […] Par-delà ces évolutions historiques depuis les années 1950, c'est le modèle économique et professionnel de la presse payante qui est, à partir des années 1990, concurrencé par le développement des quotidiens « gratuits » d'information et, à partir des années 2000, radicalement transformé par celui d'Internet. Il fait face, de surcroît, à l'explosion de l'offre d'information générale et politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-les-differentes-formes-de-presse/#i_48902

Pour citer l’article

Dominique AUGEY, Marie-Christine LIPANI VAISSADE, Denis RUELLAN, Jean-Michel UTARD, « PRESSE QUOTIDIENNE GRATUITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-quotidienne-gratuite/