PREMIÈRES PARURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De même qu'il creuse les premières tombes, l'homme de Néandertal est le premier à collecter, pour les rapporter à son campement, des objets naturels « inutiles » : pyrites de fer, cristaux, fossiles – dont la forme devait exciter sa curiosité. Ces préoccupations débouchent avec le Châtelperronien, dernier stade de son évolution vers — 35000, sur la fabrication d'objets eux aussi inutiles. Il s'agit de perles et de pendentifs, visiblement destinés à orner le corps. Cette première activité artistique avérée ne porte donc pas sur la production d'objets indépendants de l'homme, mais prennent son corps comme support direct. On gardera cependant à l'esprit que nous ne découvrons que ce qui s'est conservé dans le sol. Il est possible que des objets en matières périssables (cuir, textiles, plumes, etc.), tels qu'ils sont connus dans la plupart des sociétés humaines traditionnelles, aient existé antérieurement, tout comme des peintures corporelles ou des tatouages.

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « PREMIÈRES PARURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-parures/