PREMIER TEST DE LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE AUTOUR D'UN TROU NOIR SUPERMASSIF

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quatre télescopes forment en simultané une image d’extrême finesse

Dès la fin des années 1990, grâce au Very Large Telescope (VLT), observatoire européen installé au Chili, la trajectoire de S2 a été suivie sur des images déjà fort précises, obtenues avec l’un des télescopes (UT4, surnommé Yepun) équipé d’une optique adaptative (instrument nommé NACO), qui permet d’atteindre une résolution de 60 millisecondes d’arc dans l’infrarouge. Pour améliorer encore la précision des mesures, un projet extrêmement ambitieux, appelé Gravity, a été conçu en 2005 – il s’agit d’une coopération entre l’équipe de Reinhard Genzel, l’équipe française (des observatoires de Paris et de Grenoble) conduite par Guy Perrin, l’université de Cologne et quelques autres – afin de mieux localiser S2. Aboutissant en 2018, ce projet est fondé sur le mode interférométrique du VLT, appelé VLTI, qui utilise simultanément la lumière reçue des quatre télescopes géants de 8,2 mètres de diamètre. En recombinant de façon cohérente – c’est-à-dire en préservant leurs phases relatives – ces quatre faisceaux de lumière dans un instrument spécialisé, on obtient une finesse d’image exceptionnelle, équivalente à celle que donnerait un télescope de 130 mètres de diamètre. Cela suppose d’affecter à ce programme, pendant de nombreuses nuits, une fraction importante du temps des quatre télescopes principaux du VLT, une décision difficile à prendre, mais adoptée par l’ESO (European Southern Observatory) devant l’enjeu majeur de physique fondamentale auquel le projet s’est proposé de répondre.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Trajectoire de l’étoile S2, lors de son passage au plus près (péricentre) du trou noir massif de la Voie lactée

Trajectoire de l’étoile S2, lors de son passage au plus près (péricentre) du trou noir massif de la Voie lactée
Crédits : ESO/ MPE/ GRAVITY Collaboration ; traduction : EUF

dessin

Émission infrarouge autour du trou noir

Émission infrarouge autour du trou noir
Crédits : ESO/ MPE/ GRAVITY Collaboration

dessin

Instrument Gravity

Instrument Gravity
Crédits : Courtesy of MPE

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Paris-VII-Denis-Diderot, membre de l'Académie des sciences

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LÉNA, « PREMIER TEST DE LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE AUTOUR D'UN TROU NOIR SUPERMASSIF », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-test-de-la-relativite-generale-autour-d-un-trou-noir-supermassif/