PRÉCESSION ET NUTATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mouvement des planètes

Mouvement des planètes
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Décomposition du mouvement

Décomposition du mouvement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plans parallèles aux équateurs moyens

Plans parallèles aux équateurs moyens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Équateurs vrai et moyen

Équateurs vrai et moyen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Détermination de la précession et de la nutation

Ainsi, la nutation et la précession sont deux aspects d'un même phénomène dont la séparation, fondée sur l'importance des périodes, est tout compte fait assez arbitraire.

Dans le passé, elles étaient déterminées à partir des observations de la position des étoiles. En analysant les variations des coordonnées observées des étoiles en fonction du temps, on déterminait les périodes, les phases et les amplitudes de leurs variations. En particulier, on s'efforçait de préciser l'amplitude du terme de période 18,6 années qui donnait la constante de la nutation. La détermination précise de la précession posait de problèmes plus délicats car d'autres mouvements apparents d'étoiles, ayant aussi un caractère systématique et séculaire, s'y combinent, par exemple la rotation différentielle de la Galaxie, un effet perspectif dû au mouvement du Soleil et une erreur sur le système de référence employé. Ce sont les valeurs déduites de ces observations stellaires qui ont permis d'ajuster les nombres donnés plus haut.

Il est maintenant possible de rattacher l'orientation de la Terre directement à des objets extragalactiques, les quasars, qui constituent, avec une excellente approximation, un repère fixe. La composante céleste du mouvement de rotation de la Terre (cf. terre) est ainsi déterminée globalement, de façon continue, par les observations des quasars en radio-interférométrie à longue base (V.L.B.I.). Les valeurs ainsi obtenues sont publiées par le Service international de la rotation terrestre (S.I.R.T., en anglais I.E.R.S., pour International Earth Rotation Service) sous forme de tables interpolables pour n'importe quel instant et qui incluent à la fois la nutation et tous les aspects de la précession. La précision actuellement obtenue est de l'ordre de 0,000 08″ à 0,000 25″ pour chaque intervalle de cinq jours.

Pour le moment, la théorie de la précession et de la nutation, malgré des travaux de H. Kinoshita et J. Souchay (1990) et les diverses correc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, astronome émérite à l'Observatoire de la Côte d'Azur

Classification


Autres références

«  PRÉCESSION ET NUTATION  » est également traité dans :

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 502 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mouvement des repères »  : […] Les repères que nous avons définis, équateur et point vernal, ne sont fixes qu'en première approximation. L'équateur se déplace dans l'espace par suite des couples exercés par la Lune et le Soleil sur le bourrelet équatorial terrestre. L'écliptique, lui, varie par suite des perturbations des planètes sur le mouvement de la Terre. L'ensemble constitue la précession et la nutation. Le nom de préces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrometrie/#i_20676

CINÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 5 734 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cinématique du solide »  : […] Étudier le mouvement d'un solide, c'est être en mesure d'indiquer la trajectoire, la vitesse et l'accélération de tous les points qui lui sont liés. Le premier de ces trois objectifs n'admet pas de réponse générale : sauf cas particuliers, les trajectoires des différents points liés à un solide n'ont aucun rapport simple ; ainsi, dans le mouvement „en ligne droite“ d'une bicyclette, un point lié à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinematique/#i_20676

GYROSCOPES & GYROMÈTRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RADIX
  •  • 3 459 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le phénomène gyroscopique »  : […] Considérons une toupie t (synonyme de rotor) portée par un anneau A . Le comportement et les réactions de cette toupie lorsqu'elle est en rotation rapide autour de son axe Δ peuvent être assez facilement compris en admettant les approximations suivantes : – son moment cinétique H est parallèle à Δ, en raison de la grande vitesse de rotation de t autour de Δ (plusieurs centa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyroscopes-et-gyrometres/#i_20676

HIPPARQUE DÉCOUVRE LA PRÉCESSION DES ÉQUINOXES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 239 mots

Hipparque de Nicée (ou Hipparque de Rhodes, premier quart du ii e  siècle-après 127 avant J.-C.) est sans conteste le plus grand astronome de l'Antiquité. Parmi ses nombreuses découvertes, la plus importante est celle de la précession des équinoxes (déjà entrevue par les Chaldéens), c'est-à-dire de la dérive lente – d'est en ouest par rapport aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hipparque-decouvre-la-precession-des-equinoxes/#i_20676

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 406 mots
  •  • 65 médias

En s'éloignant du Soleil, Mars est la quatrième planète du système solaire . Presque deux fois plus petite que la Terre (le tableau 1 présente les caractéristiques physiques et orbitales comparées de ces deux objets), la planète rouge est un corps solide différencié qui posséderait une croûte de 50 kilomètres d'épaisseur moyenne, une lithosphère assez épaisse – de 150 à 200 kilomètres – et un noy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-planete/#i_20676

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mouvement d'un astre autour de son centre de gravité »  : […] Cette étude est particulièrement intéressante pour la Terre, dont la rotation est à l'origine de la définition de l'échelle de temps dite temps universel . La Terre étant considérée comme un corps solide, soit A , B , C ses moments d'inertie par rapport à trois axes rectangulaires ayant pour origine le centre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_20676

MILANKOVIĆ MILUTIN (1879-1958)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 371 mots

L' astronome et mathématicien serbe Milutin Milanković, né à Dajl (auj. en Croatie) en 1879, est mort à Belgrade en 1958. Milanković est surtout connu pour sa Théorie astronomique du climat , qu'il publia en 1941, selon laquelle les fluctuations à terme du climat sont liées à des variations cycliques de trois paramètres orbitaux de la Terre. Il s'agit d'abord de l'inclinais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milutin-milankovic/#i_20676

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 049 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rotation de la Terre »  : […] La Terre tourne autour de son axe de rotation en 23 h 56 min 4,09 s. L'axe de rotation n'est pas fixe ; son mouvement dans l'espace est la précession. Ses déplacements par rapport à la Terre constituent le mouvement des pôles (cf. infra , Mouvement du pôle ). On repère cette rotation par rapport à l' équinoxe (point γ), et l'angle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_20676

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean KOVALEVSKY, « PRÉCESSION ET NUTATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/precession-et-nutation/