PRAXITÈLE (env. 390-env. 335 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur grec, fils du sculpteur athénien Céphisodote l'Ancien. Les textes attribuent à Praxitèle de nombreuses statues exécutées pour Athènes sa patrie, aussi bien que pour Olympie, Mantinée, la Béotie, la côte et les îles d'Asie Mineure, mais ils ne permettent pas d'entrevoir précisément le développement chronologique de sa carrière. Praxitèle travaille le bronze mais marque une nette préférence pour le marbre, matériau dans lequel il réalise la plupart de ses œuvres. L'ornementation polychrome qui les parachève est due au peintre Nicias. Praxitèle s'attache à traiter l'adolescence, le nu viril au repos et l'épanouissement féminin. Le Satyre verseur est vraisemblablement son œuvre la plus ancienne. Par sa matière, le bronze, sa présentation frontale et son thème même, elle demeure assez proche des réalisations de Polyclète, mais le balancement oblique des bras crée un rythme nouveau. Le Satyre au repos, dont le succès a été considérable à l'époque romaine, marque définitivement la rupture avec le premier classicisme et annonce la réalisme de l'époque hellénistique. L'attitude générale du corps est doublement oblique : le pied droit se place derrière le talon gauche et fait basculer le bassin à droite vers le tronc d'arbre sur lequel est accoudé le jeune faune dont la main gauche retient, à la hauteur de la hanche, la peau de panthère qui le couvre en partie. La tête, légèrement inclinée vers la gauche, accompagne la ligne des épaules qui contrarie celle du bassin. Sous une épaisse chevelure, le visage, large, est empreint d'une expression rêveuse que soulignent le regard baissé et la bouche entrouverte qui se fige en un sourire.

Avec l'Apollon Sauroctone, Praxitèle recourt au pittoresque : le jeune dieu joue avec un lézard placé sur un tronc d'arbre. Cette composition paraît fortement influencée par la peinture : la complexité même du mouvement des courbes et des contre [...]

Apollon Sauroctone

Photographie : Apollon Sauroctone

Photographie

Apollon Sauroctone (Tueur de lézard), copie romaine d'après un original de Praxitèle, vers 350 av. J.-C., marbre. Hauteur: 149 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Apollon Sauroctone

Apollon Sauroctone
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Aphrodite de Cnide

Aphrodite de Cnide
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Hermès

Hermès
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification

Autres références

«  PRAXITÈLE (env. 390-env. 335 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'art : un second classicisme »  : […] Si Athènes construit peu (nouveau temple d'Asclépios, petits sanctuaires sur l'Agora), elle est la patrie du plus glorieux des sculpteurs du siècle, Praxitèle : chantre de la grâce adolescente, maître incontesté du sfumato qui lie les traits du visage dans une souple unité, mais aussi créateur d'un nouveau mysticisme, dans la tradition de Socrate et de Platon, qui élève le monde de l'âme bien au- […] Lire la suite

CLASSICISME, art grec

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 446 mots

La périodisation de la civilisation grecque remonte à une époque où la connaissance des textes était beaucoup plus avancée que celle des monuments ; ce sont donc les événements relatés par ces textes qui ont fourni le cadre chronologique de ses diverses époques. La période dite classique, qui correspond à l'apogée et au déclin des cités, s'étend ainsi des guerres médiques contre la Perse (490- 479 […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Le second classicisme »  : […] Avec la chute d'Athènes vaincue par Sparte en 404 se termine la période qui, sous le nom de siècle de Périclès, passe aux yeux de beaucoup pour la plus brillante de l'histoire artistique de la Grèce ; et, de fait, ce « siècle » présente, plus nets, plus purs de tout mélange qu'ils ne le furent à nul moment, les caractères les plus typiques et les plus admirables de l'hellénisme. Un métier sûr de l […] Lire la suite

GRECQUE SCULPTURE

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Un type athlétique, nouveau par ses proportions et son attitude, mis au point par Lysippe, le grand bronzier de Sicyone (Péloponnèse) ; des figures rêveuses, d'une sensualité inconnue jusque-là, créées par le maître athénien Praxitèle ; un retour au marbre suscité par l'énorme chantier du mausolée d'Halicarnasse, auquel participent Timothéos, vétéran du maniérisme, mais aussi Bryaxis, Léocharès et […] Lire la suite

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART - Les copies dans la sculpture antique

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Invention et imitation dans l'art grec »  : […] Dans l'art grec, la copie est partout et nulle part. Dès le début du vi e  siècle, de grandes offrandes sculptées n'hésitent pas à présenter des doublets : à Delphes, les Jumeaux d'Argos (590-580 av. J.-C.) ; à Samos, les groupes de Chéramyès (vers 570 ; une réplique de l' Hèra de Samos du Louvre a été trouvée en 1984) et de Généléos (vers 560). Encore ces statues se distinguent-elles par tel ou […] Lire la suite

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « PRAXITÈLE (env. 390-env. 335 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/praxitele/